Le top 10 des activités à développer en micro-entreprise

Le top 10 des activités à développer en micro-entreprise

4 février 2020

Les Français sont des entrepreneurs dans l’âme ! C’est en tout cas ce qu’indiquent les derniers chiffres de l’INSEE, puisqu’en 2019, plus de 815 000 entreprises ont été créées dont 47 % en micro-entreprise. Ce statut juridique, particulièrement avantageux pour créer son activité, continue donc de susciter l’engouement des porteurs de projet. Vous aussi, vous souhaitez tenter l’aventure en 2020 ? Nous vous dévoilons ici les métiers tendances pour l’année qui vient et vous le verrez, il y en a pour tous les goûts !

Métiers du digital

L’explosion du digital et la mise en place de nouvelles réglementations (notamment la protection des données avec le RGPD) a bouleversé le secteur informatique. 

Celui-ci regroupe aujourd’hui des métiers très variés, comme par exemple :

  • le développeur web, qui conçoit et optimise les sites Internet et les applications

  • l’ingénieur en intelligence artificielle ou en cybersécurité

  • le data scientist, spécialiste des « big data » dont la mission est d’analyser les données récoltées sur Internet.

Ces professionnels, hautement qualifiés, sont particulièrement recherchés par les grands groupes, mais également les start-up.

Certaines professions font seulement leur apparition comme le « hacker éthique ». Spécialisé dans le piratage de système informatique, il intervient auprès d’entreprises qui souhaitent « prévenir plutôt que guérir » et donc mieux se protéger des attaques !

Ce qu’il faut retenir

Ces métiers sont des activités libérales non réglementées et vous pouvez donc les exercer sans diplôme. Toutefois, l’apprentissage en autodidacte, bien que possible, reste long et fastidieux. Pour être crédible auprès de vos clients, nous vous conseillons de vous former afin d’obtenir une certification dans votre domaine de prédilection.

Rémunération estimée

À partir de 100 € de l’heure

Influenceur

L’influenceur, qu’il soit blogueur, Instagrameur ou YouTubeur, est avant tout un créateur de contenu. Son métier consiste à partager son mode de vie, ses passions et ses bons plans avec sa communauté. Afin de mieux fidéliser son public, il se spécialise généralement dans un secteur (mode, parentalité, gaming, etc.).

Lorsqu’il collabore avec une entreprise, l’influenceur est alors rémunéré pour parler de la marque (photos, vidéos ou articles) sur son blog ou ses réseaux sociaux.

Le marketing d’influence est un secteur en pleine expansion mais qui évolue ! Désormais, il n’est en effet plus nécessaire d’être « suivi » par 1 million de personnes sur Instagram. La tendance est plutôt aujourd’hui à celle des micro-influenceurs (moins de 10 000 abonnés). Souvent plus proches de leur communauté, ils peuvent générer un retour sur investissement très intéressant pour les entreprises.

Ce qu’il faut retenir

Vous n’avez pas besoin de diplôme pour devenir influenceur. Le métier s’apprend généralement « sur le tas », mais plusieurs écoles (non reconnues par l’État) proposent des formations accélérées. Attention, depuis 2017, le secteur de l’influence s’est réglementé : tout contenu « sponsorisé », c’est-à-dire rémunéré par une marque, doit obligatoirement être mentionné.

Rémunération estimée

Du simple cadeau de la marque à plusieurs milliers d’euros, il n’y a pas vraiment de règles ni de limites. Votre rémunération dépendra surtout de l’intérêt que représente votre communauté aux yeux de l’entreprise qui vous rémunère mais aussi de l’engagement de vos followers par rapport à vos contenus.

Aide à domicile

L’aide à domicile intervient auprès d’un large public comme les personnes âgées, handicapées, malades et/ou dépendantes. Courses, ménage, lessive ou suivi administratif, ce professionnel de l’accompagnement doit jongler entre plusieurs activités. 

Le plus souvent, il s’occupe aussi de l’hygiène corporelle de l’usager et le soutient dans les actes du quotidien (marche, coucher et réveil). Par sa présence régulière, il peut également jouer un rôle de soutien psychologique en adoptant une posture de dialogue et d’écoute.

Dans un contexte de vieillissement de la population, le secteur du soin et des services à la personne est en plein boom. Selon un rapport élaboré par le Ministère du Travail et France Stratégie, cette activité fait ainsi partie du Top 5 des métiers les plus pourvoyeurs d’emploi d’ici 2022.

Bon à savoir

Dans certains cas, vos clients particuliers pourront déduire 50 % des dépenses engagées de leur impôt sur le revenu. Toutefois, le plafond est fixé à 12 000 € par an et vous devrez préalablement faire une déclaration de services à la personne. 

Ce qu’il faut retenir

Pour intervenir auprès d’un public dit « fragile » (personnes handicapées, malades chroniques), il vous faudra obtenir un agrément délivré par l’État. Par ailleurs, certaines activités très spécifiques comme l’accompagnement dans les déplacements d’une personne âgée sont soumises à une « autorisation départementale d’exercer ».

Rémunération estimée 

Entre 20 et 30 € de l’heure

Homme toutes mains

L’homme toutes mains propose une multitude de petits travaux au domicile des particuliers. Malgré son nom, cette profession est bien évidemment ouverte aux femmes !

Il peut par exemple tondre la pelouse, déboucher les toilettes, réparer un robinet, monter un meuble ou encore poser une tringle à rideaux. 

Attention, pour être considérée comme du petit bricolage, la prestation devra être :

  • réalisée en deux heures maximum 

  • occasionnelle (ne nécessite pas de revenir) 

  • élémentaire (aucune formation spécifique n’est exigée)

La prospection peut prendre différentes formes : le bouche-à-oreille, le dépôt de flyers chez les commerçants du quartier ou le floquage de son véhicule, etc. 

Pensez également aux plateformes de mise en relation entre professionnels et particuliers, qui facilitent les travaux de proximité. TaskRabbit est, par exemple, spécialisée dans les activités de petit bricolage.

Bon à savoir

En tant qu’homme toute mains ou « activités de multiservices », vous faites partie du secteur des services à domicile et pouvez donc être rémunéré en Chèque Emploi Service Universel (CESU). 

Ce qu’il faut retenir

Bonne nouvelle, aucune formation n’est obligatoire pour devenir « homme toutes mains » ! Restez malgré tout vigilant : dans certains cas, l’obtention d’un agrément pourra être obligatoire (si vous effectuez des travaux d’électricité par exemple). 

Pensez également à souscrire une assurance professionnelle et notamment une Responsabilité civile professionnelle (RC pro).

Rémunération estimée

Entre 30 et 50 € de l’heure

Professeur à domicile

Le professeur particulier intervient auprès d’élèves de tous niveaux et de tout âge. Qu’il corrige des exercices, aide aux révisions ou prépare aux concours d’entrée des grandes écoles, il propose un enseignement personnalisé. 

Fin pédagogue, le professeur à domicile doit également être patient et disponible pour répondre aux sollicitations. 

En fonction des demandes, il peut se déplacer au domicile de ses élèves (le cas le plus fréquent) mais aussi les recevoir chez lui dans un espace dédié à son activité.  

Les parents sont aujourd’hui plus que jamais attentifs aux résultats scolaires de leurs enfants. Pour s’assurer de leur progression, ils n’hésitent plus à faire appel à des professeurs à domicile. Si vous pensez avoir les compétences nécessaires, testez ce marché en plein essor !

Ce qu’il faut retenir

Le métier de professeur à domicile n’étant pas réglementé, vous n’avez pas besoin d’une certification pour l’exercer. Néanmoins, il est vivement conseillé d’avoir, au minimum, un baccalauréat ou un diplôme dans la matière que vous souhaitez enseigner.

Cette activité fait partie des services à la personne. Pour que vos clients puissent bénéficier de l’avantage fiscal (réduction ou crédit d’impôt de 50 % des sommes versées), il faudra faire une demande d’agrément simple (ou déclaration de services à la personne).

Rémunération estimée

Entre 20 et 50 € de l’heure

Coach sportif à domicile

Le préparateur sportif accompagne les personnes qui souhaitent atteindre un objectif physique : remise en forme, prise de masse, perte de poids, etc. En tant que coach, il prépare un programme personnalisé et dispose du matériel adapté (haltères, élastiques, tapis de sol) pour effectuer la séance. 

Pour se différencier, il peut choisir de se spécialiser auprès d’un public spécifique (personnes en situation de handicap, femmes enceintes, athlètes de haut niveau). Certains coachs sportifs proposent également un accompagnement en nutrition afin d’ptimiser les résultats.

Bon à savoir

En tant que coach sportif à domicile, vous pouvez relever des activités de services à la personne et donc faire bénéficier vos clients d’un crédit d’impôt. Toutefois, vous devrez respecter deux règles bien précises :

  • exercer uniquement à domicile (vous ne pourrez donc pas travailler avec des entreprises en parallèle)

  • faire une déclaration auprès de la Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi (DIRECCTE)

Ce qu’il faut retenir

Pour devenir coach sportif, vous devrez obligatoirement :

  • obtenir un diplôme comme le BPJEPS ou une licence/master STAPS 

  • avoir une carte professionnelle d’éducateur sportif 

  • souscrire une assurance RC pro (Responsabilité Civile Professionnelle)

Si vous proposez un suivi nutritionnel, il faudra obtenir une formation de type BTS diététique.

Rémunération estimée

Entre 50 et 80 € de l’heure

E-commerçant

Spécialiste de la vente en ligne, le e-commerçant utilise un site Internet pour vendre des produits :

  • qu’il a acheté à un fournisseur 

  • ou qu’il a lui-même créé : dans ce cas-là, il est artisan-commerçant

 Depuis quelques années, on note également le développement de « produits numériques » comme les formations ou le coaching en ligne.

Ce métier s’est largement popularisé, car il est aujourd’hui possible de créer facilement un site marchand dans de nombreux secteurs d’activités : vêtements, produits de beauté, articles de sport, produits pour les animaux, etc. 

Cependant, développer une boutique en ligne requiert de nombreuses compétences comme la gestion des retours-clients, les réseaux sociaux ou encore le webmarketing. 

Il vous faudra également trouver des fournisseurs de confiance si vous ne créez pas vos produits, puis mettre en place la logistique (stockage, création du catalogue sur le site, processus d’envoi, etc.).

Bon à savoir

Vous n’avez pas de place pour stocker les produits que vous achetez à votre fournisseur ? Il existe un modèle d’e-commerce, appelé le dropshipping. Le consommateur commande sur votre site, mais vous n’êtes pas l’expéditeur. C’est votre fournisseur qui se charge de lui envoyer directement le colis. 

Ce qu’il faut retenir

Vous souhaitez lancer un commerce en ligne pour vendre vos produits ? Renseignez-vous bien sur la réglementation. Vous devrez, entre autres, rédiger des conditions générales de vente et bien respecter le RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données) lorsque vous collecterez des informations sur vos clients.

Rémunération estimée

Variable en fonction du secteur d’activité

Secrétaire à domicile

Très polyvalent, le (ou la) secrétaire à domicile intervient généralement auprès d’entreprises de type TPE et PME ou d’associations. Traitement des appels et des mails, rédaction de comptes-rendus ou préparation comptable, ses missions sont variées. L’assistant administratif peut également gérer le planning d’un chef d’entreprise ou assister une équipe commerciale sur un événement.

Le plus souvent, il effectue ses missions à distance. C’est ce que l’on appelle le « télésecrétariat ». Dans certains cas, il ou elle devra se déplacer chez son client quelques heures par semaine.

Par manque de temps ou de compétences en interne, les entreprises font de plus en plus appel à des prestataires indépendants pour gérer différents aspects de leur activité comme la communication, la création de leur site internet et les formalités administratives. Le marché du service aux entreprises se porte bien, c’est donc une excellente opportunité pour les auto-entrepreneurs.

Bon à savoir

Si vous proposez vos prestations à des particuliers, vous ferez également partie des activités de services à la personne. Ainsi, vos clients pourront bénéficier d’une réduction d’impôts de 50 % et vous rémunérer en CESU. 

Ce qu’il faut retenir

Cette activité est non réglementée et vous pourrez créer votre auto-entreprise sans avoir besoin d’un diplôme. Néanmoins, une formation (ou une expérience) en secrétariat ou en gestion d’entreprise constitueront un véritable plus.

Rémunération estimée

Entre 20 et 35 € de l’heure

Métiers du bâtiment

Le secteur du bâtiment regroupe de très nombreux corps de métier. Parmi eux, on retrouve l’architecte, à la base du projet, mais également le maçon, le peintre ou encore le plombier et l’électricien qui interviennent pendant la construction de l’édifice. En fonction de leurs qualifications, ils interviendront sur des petits ou gros chantiers, auprès de particuliers ou de professionnels.

Certains projets peuvent être risqués (chute, effondrement, etc.).La prudence est donc de mise à chaque étape du projet. L’esprit d’équipe, la rigueur et le sens des responsabilités font partie des qualités indispensables des professionnels du BTP.

Bon à savoir

La question du développement durable est grandissante. Avec le développement de l’habitat écologique, de nouvelles tendances de construction et d’équipement se développent comme, par exemple, les panneaux photovoltaïques ou les systèmes de basse consommation. Il s’agit d’une piste intéressante à explorer si vous souhaitez vous différencier de la concurrence et répondre aux attentes des clients. 

Ce qu’il faut retenir

La majorité des activités liées au secteur du bâtiment sont réglementées par la loi. Pour exercer votre métier en micro-entreprise, il vous faudra donc obtenir un diplôme ou bien disposer d’une expérience de plus de 3 ans dans le secteur visé. Pensez également à souscrire à une assurance professionnelle. Elle sera obligatoire la plupart du temps.

Rémunération estimée

Entre 50 et 100 € de l’heure pour un architecte, entre 40 et 60 € de l’heure pour les autres métiers

Consultant

Consultant en communication, en informatique, en recrutement (Ressources Humaines) ou en marketing, les profils sont variés, mais l’objectif reste le même : accompagner les entreprises dans leur transformation et résoudre une problématique ponctuelle. 

Généralement, il intervient en trois temps : le diagnostic suivi de l’élaboration d’une nouvelle stratégie et enfin la mise en place des actions au sein de l’organisation. Pour comprendre le fonctionnement de la structure, il travaille conjointement avec la direction, mais aussi les équipes.

Le secteur du consulting est en constante évolution. Si vous avez une expertise à partager et que vous souhaitez intervenir auprès des entreprises, c’est le bon moment !

Bon à savoir

Là aussi, le métier de consultant en développement durable a le vent en poupe ! Si l’écologie fait partie de vos préoccupations et que vous voulez aider les entreprises à améliorer leur bilan environnemental, vous pouvez tenter votre chance ! 

Ce qu’il faut retenir

Pour devenir consultant auto-entrepreneur, vous n’avez besoin d’aucun diplôme. Néanmoins, une expérience en agence ou une formation généraliste de haut niveau (master, école de commerce ou de communication) est généralement conseillée.

Rémunération estimée

À partir de 70 € de l’heure

L’un de ces 10 métiers vous a inspiré ? N’hésitez plus et créez votre auto-entreprise !

L’article "Le top 10 des activités à développer en micro-entreprise"  a été noté 4.75 sur 5 sur 8 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !

Démarrez votre auto-entreprise en ligne
Le moyen le plus simple et rapide pour devenir auto-entrepreneur
DEVENIR AUTO-ENTREPRENEUR