vente_en_ligne_auto_entreprise

Comment faire de la vente en ligne ?

10 août 2019

   7 minutes

Vous êtes auto-entrepreneur et souhaitez ouvrir un site e-commerce pour faire de la vente en ligne ? L’auto-entreprise est compatible avec cette activité. Avant de vous lancer dans la création de votre site marchand, la rédaction vous donne toutes les infos clés. Quelles sont les obligations à respecter ? Pourquoi créer son site ? Comment le développer ?

Une activité possible en auto-entreprise

Les auto-entrepreneurs ne le savent pas toujours mais il leur est tout à fait possible d’ouvrir un site de e-commerce pour vendre en ligne.
Ils peuvent certes vendre des biens (bijoux, vêtements, produits d'épicerie etc), mais également des prestations de service (coiffure à domicile, réparation informatique, cours à domicile, etc). Le e-commerce constitue donc une vraie opportunité pour développer une auto-entreprise.

Le e-commerce vous permet en effet d'effectuer des ventes auprès de particuliers, au même titre que si vous teniez une boutique.  En vendant en ligne, plus de limite de prospection : vous pouvez toucher des clients éloignés de vous, à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit. Un pari qui peut souvent s’avérer plus rentable qu’une boutique avec un public limité !


Bon à savoir

Il ne faut pas confondre site vitrine et site marchand. Si un site vitrine se contente de présenter les produits ou services, le site marchand lui,  propose un moyen de paiement directement en ligne.

E-commerce en auto-entreprise : avantages et inconvénients

L’auto-entreprise, le statut idéal pour lancer votre boutique en ligne

Le statut simplifié de l’auto-entreprise comporte de nombreux avantages pour débuter votre activité de e-commerce.

Le premier : un avantage concurrentiel sur le prix. En effet, en tant qu’auto-entrepreneur, vous bénéficiez de la franchise en base de TVA si vous ne dépassez pas un certain seuil de chiffre d’affaires. Cette spécificité du statut vous permet de ne pas facturer la TVA à vos clients ! Un levier idéal pour proposer des prix très intéressants à votre potentielle clientèle. Attention cependant : puisque vous ne facturez pas la TVA, vous ne pouvez pas non plus la déduire.

Deuxième avantage : les cotisations sociales sont proportionnelles à votre chiffre d’affaires, ce qui constitue un vrai avantage si votre CA a du mal à décoller lorsque vous entamez votre activité par exemple.

Enfin, le statut auto-entrepreneur peut être cumulé avec une activité salariée. Vous pouvez donc en profiter pour tester la viabilité de votre projet avant d’éventuellement en faire votre activité principale.

Auto-entrepreneur et vente en ligne : les limites du statut

Le statut auto-entrepreneur est le plus simple d'accès si vous souhaitez vous lancer dans le e-commerce.

Mais attention, il comporte aussi quelques limites.

En effet, pour rester en auto-entreprise, vous devrez respecter un plafond de chiffre d’affaires  :

  • 170 000 € pour une vente de biens en ligne

  • 70 000 € pour une vente de prestations de services en ligne

Attention, le chiffre d’affaires correspond à la totalité des sommes encaissées  sans aucune déduction. Si vous vendez des marchandises coûteuses et que votre marge est faible, ce que vous facturez à vos clients peut donc vite monter. Vous paierez alors des cotisations sociales non pas sur votre bénéfice, mais sur ce que vous avez encaissé.

Quelles sont vos obligations légales ?

La vente en ligne répond à quelques obligations légales qu’il convient de connaître avant de lancer votre auto-entreprise de e-commerce.

La protection du consommateur, une notion à ne pas négliger

Le code de la consommation protège les consommateurs qui réalisent des achats en ligne. Il précise notamment que vous devez respecter :

  • un délai de rétractation : délai minimum de 14 jours pendant lequel l’acheteur peut se rétracter et demander un remboursement,

  • un délai de livraison : une date de livraison maximum doit être indiquée au client. Si elle n’est pas respectée, il est en droit d’exiger un remboursement.

La déclaration à la CNIL

Dès qu’un client passe une commande sur votre site de vente, vous récoltez automatiquement ses informations personnelles (nom, adresse, contact, etc). Cette collecte de données est encadrée par le RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données) qui vous impose plusieurs règles à suivre, dont notamment :

  • l’obligation de faire figurer sur votre site votre politique de gestion des données (finalité, durée de conservation etc)

  • la présence d’un formulaire permettant aux utilisateurs de vous contacter par rapport à la gestion de leurs données

  • l’obligation de renseigner clairement le consommateur à travers des formules de consentements comme par exemple « En passant commande, vous reconnaissez avoir pris connaissance de notre politique des gestions personnelles et acceptez nos Conditions Générales de Vente ».

Pour ne pas commettre d’impair sur cette gestion de données, nous vous recommandons fortement de bien vous informer sur la réglementation avant de lancer votre site.

Les Conditions Générales de Vente (CGV), un texte obligatoire

Les CGV sont rassemblées dans un document écrit qui doit être obligatoirement présent sur votre site de vente en ligne. Il comporte toutes les clauses qui régissent la vente entre vous et les acheteurs.  

De nombreuses informations doivent figurer dans ces CGV, notamment :

  • votre identité, adresse, ainsi que plusieurs moyens de vous contacter.

  •  votre numéro SIRET

  • votre numéro de TVA si vous la facturez

  • les informations sur votre site : son responsable et son hébergement

  • les conditions de commande, et de garantie

  • le droit de rétractation


Le saviez-vous ?

Le nom commercial dans le cas d’une auto-entreprise ne suffit pas dans des documents officiels comme les Conditions Générales de Vente. La dénomination officielle de l’auto-entreprise étant votre propre identité, vous devrez préciser votre nom et prénom.

Pour rédiger ces conditions, pas forcément besoin de faire appel à un cabinet de conseil juridique. Vous pourrez trouver des modèles en ligne. Il vous suffira alors de bien adapter les clauses aux spécificités de votre activité.

Attention, n’oubliez pas de prendre également en compte

  • les formalités obligatoires liées à la nature de votre activité : assurances obligatoires, diplôme pour les professions réglementées…

  • les démarches obligatoires lors de la création de toute auto-entreprise : déclaration auprès du CFE, immatriculation au Registre du commerce…

Comment créer votre site de vente en ligne ?

Vous êtes prêt à monter votre e-commerce en auto-entreprise ? Avant de vous lancer, ne sous-estimez pas le travail que demande un site de vente en ligne ! Pour réussir à maîtriser vos coûts et ne pas décevoir vos clients, vous devez en effet avoir une certaine maîtrise technique des outils numériques.

Selon votre degré de compétences et vos attentes, trois solutions s’offrent à vous : créer votre site de A à Z, opter pour une solution de site d’e-commerce clé en main ou passer par des marketplaces.

Créer son site de e-commerce de A à Z

Vous êtes un auto-entrepreneur à l’aise avec le web et les langages de programmation n’ont aucun secret pour vous ? Vous pouvez envisager de créer vous-même votre site, entièrement personnalisé. Prévoyez alors le temps suffisant pour le développer car ne l’oubliez pas : un site marchand est bien plus complexe qu’un site vitrine car il doit intégrer un mode de paiement et la gestion de bases de données importantes.

Le développement web n’est pas votre tasse de thé ? Vous pouvez aussi faire appel à un professionnel, mais vous devrez alors prévoir le budget nécessaire. De plus, si vous optez pour cette solution, attention à anticiper la gestion du site par la suite. Une fois le site créé, il devra être mis à jour régulièrement. Prenez le temps de discuter avec votre prestataire des tarifs pour la maintenance du site, et veillez à avoir les accès et les compétences nécessaires pour pouvoir effectuer des mises à jour vous-même.


Bon à savoir

Que vous passiez par un prestataire ou que vous réalisiez vous-même votre site, vous devrez payer un hébergement tous les ans.

Utiliser une plateforme d’e-commerce clé en main  

Shopify, Wix, SquareSpace…de nombreuses plateformes vous permettent de créer et d’administrer facilement votre boutique en ligne. Moyennant un abonnement payant, ces services permettent de créer un site même si vous avez peu de compétences techniques.

Si vous vous lancez sur cette voie, prenez le temps de comparer toutes les offres et utilisez une plateforme qui a déjà fait ses preuves.

Miser sur les marketplaces

On pourrait comparer les marketplaces à de grands centres commerciaux en ligne qui mettent en relation vendeurs et acheteurs. Ces sites, dédiés uniquement à la vente de marchandises gèrent le paiement, et le vendeur prend en charge l’expédition et la relation avec le client. Amazon, Cdiscount, Fnac, Ebay, Etsy…  Selon le type de produit que vous vendez, vous trouverez forcément LA plateforme qui vous correspond.

L’avantage ? Vous bénéficierez du trafic important que génèrent ces sites. Cependant, vous devrez leur régler des commissions sur chaque vente.

Comment bien vous lancer dans le E-commerce ?

1 - Préparez votre projet

Avant même de faire votre premières ventes en ligne, vous devrez faire de nombreux choix logistiques : coût et facturation des expéditions, gestion des stocks ou d’un calendrier pour vos prestations… Anticipez aussi minutieusement le financement de départ et les transactions avec vos fournisseurs.

Une fois cet aspect géré, vous devrez choisir quel type de e-commerce vous correspond le mieux. Étudiez toutes les options, en fonction de vos besoins, compétences et budget.

Une fois votre boutique en ligne bien lancée, vous devrez régulièrement vérifier la pertinence de choix et éventuellement revoir certains arbitrages.

2. Faites-vous connaître

Une fois votre auto-entreprise créée et votre site e-commerce en ligne, il vous faudra générer du trafic et surtout convertir vos visiteurs en clients.

Les solutions sont nombreuses pour attirer des internautes sur votre site :

  • le référencement naturel (SEO), notamment en produisant du contenu de qualité, en choisissant les bons mots-clés et en développant un site optimisé

  • la publicité sur les moteurs de recherche (SEA) pour augmenter votre visibilité. Attention, ces liens sponsorisés sont une pratique payante et nécessitent là aussi une réflexion sur les mots-clés.

  • les réseaux sociaux : Instagram, Facebook, Twitter ou LinkedIn constituent de vrais tremplins pour apporter de la visibilité à votre e-commerce et créer des échanges avec vos prospects et clients.


Bon à savoir

Quand vous créez un compte Google Ads pour commencer à enchérir sur des mots clés, Google vous propose un accompagnement gratuit pendant les 3 premiers mois.

Vous l’avez compris, l’auto-entreprise et la vente en ligne comportent de multiples avantages pour faire décoller votre activité. Vous devez toutefois bien préparer votre projet pour mettre toutes les chances de votre côté. À vous de jouer !

L’article "Comment faire de la vente en ligne ?"  a été noté 4,4 sur 5 sur 14 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !