consultant

Consultant

21 septembre 2019

   4 minutes

Vous avez une expertise à partager et désirez travailler selon vos propres règles ? Le métier de consultant est peut-être fait pour vous ! Parfaitement adaptée au statut simplifié de l’auto-entreprise (ou micro-entreprise), cette profession a le vent en poupe depuis quelques années. Alors comment se lancer ? Comment trouver des clients ? Quelles charges sont à prévoir et quelles démarches à réaliser ? Suivez notre guide complet !

Consultant auto-entrepreneur : les informations clés

  Le Centre de Formalités des Entreprises (CFE) est l'URSSAF 

  Le plafond de chiffre d'affaires à ne pas dépasser est de : 70 000 € 

  Rémunération mensuelle : 300 à 600 € par jour de travail facturé, selon expérience et domaine d’activité

  Le montant des cotisations sociales à payer est de : 22 % de votre CA

Consultant en auto-entreprise : conseil et expertise

Dans un contexte de transformation des organisations et de quêtes constantes d’innovation, la recherche de consultants est en pleine croissance.

Au quotidien, ce professionnel intervient ainsi bien auprès des organisations publiques que des entreprises privées sur une problématique ponctuelle et précise

Les missions d’un consultant se déroulent généralement en deux phases : 

1/ Le diagnostic

Quel que soit le domaine d’expertise du consultant, celui-ci devra tout d’abord trouver la source de la problématique de son client afin de lui fournir la solution la plus adéquate. 

Ce travail de diagnostic peut notamment passer par : 

  • des recherches documentaires approfondies, en consultant des enquêtes statistiques, universitaires ou en étudiant les pratiques des entreprises concurrentes
  • la réalisation d’études statistiques ou par entretien dans l’entreprise
  • l’animation de réunions

2/ La mise en place d’un plan d’action

Une fois le diagnostic posé, le consultant doit construire un plan d’action précis, chiffré, et accompagné d’un planning de mise en oeuvre et d’indicateurs de réussites. Il doit accompagner son client dans le développement de ce plan, parfois sur le long terme. 

Les domaines où les consultants sont recherchés sont très nombreux. On peut notamment citer le conseil en :

  • marketing, communication, SEO…
  • recrutement
  • management
  • organisation
  • informatique / systèmes d’informations
  • stratégie
  • transition numérique

 

Cette liste n’est ni exhaustive, ni figée ! Les demandes des entreprises évoluant régulièrement, les domaines d’intervention des consultants s’élargissent également.


Le saviez-vous ?

La mise en place de la RSE (Responsabilité Sociétale de l’Entreprise) a créé de nouvelles opportunités pour des consultants prêts à accompagner les entreprises dans leur transition vers un modèle plus respectueux.

Quelle formation pour devenir consultant ?

Le consulting fait partie des activités libérales non réglementées. Vous n’avez donc aucune obligation de formation pour créer votre auto-entreprise.

Toutefois, puisque vous apparaissez comme un expert de votre domaine aux yeux de vos clients, une formation poussée (niveau Bac + 5) est fortement recommandée. N’oubliez pas que vos prospects peuvent tout à fait vous interroger sur votre parcours !

Le type de formation dépendra ensuite de votre domaine d’expertise : 

  • Les formations généralistes de haut niveau (IEP, Master recherche, doctorat ou grande école de commerce) seront privilégiées pour tous les consultants spécialisés dans l’organisation de l’entreprise, le management ou la stratégie.
  • Pour des domaines plus spécialisés comme l’informatique ou le marketing, il est également fortement conseillé d’avoir un niveau master minimum.


Bon à savoir

Que vous soyez consultant de formation, ou que vous cherchiez une reconversion après plusieurs années d’expérience professionnelle, le métier de consultant est très recherché par les entreprises et reste accessible aux débutants. 

Quelles qualités pour être consultant en auto-entreprise ?

Le consultant élabore seul ses propositions. Il doit donc être apte à comprendre rapidement et de façon juste les besoins de son client, ses contraintes mais aussi l’environnement dans lequel il évolue. Doté d’un esprit d’analyse très développé, il lui faudra être à la fois autonome et à l’écoute.  

L’autre qualité majeure du consultant doit être son sens du dialogue et de la pédagogie. Sa venue est souvent synonyme de réorganisation dans l’entreprise (tant dans la structure que dans les méthodes appliquées) et ces changements à venir peuvent entraîner des résistances de la part de la direction ou des salariés.  

Pour mener à bien sa mission, il lui faudra faire preuve d’empathie et de diplomatie pour faire accepter sa présence dans l’entreprise et parvenir à convaincre l’ensemble des personnes qui participeront à la réussite de l’organisation.

Se lancer pour devenir consultant auto-entrepreneur

Développez votre réseau

Pour décrocher vos premiers projets, misez sur votre réseau ! Les relations professionnelles que vous avez pu tisser au cours de vos expériences passées peuvent constituer un tremplin important. 

Nous vous conseillons ainsi d'augmenter votre visibilité sur les réseaux sociaux professionnels :

  • LinkedIn, l’incontournable, sur lequel vous pouvez publier des articles pour montrer votre expertise sur votre domaine,
  • Shapr, pour nouer de nouveaux liens professionnels et rencontrer des entrepreneurs.


Bon à savoir

N’hésitez pas également à vous rendre aux événements professionnels qui pourraient vous intéresser. Être régulièrement présent à des afterwork ou des conférences dans votre domaine vous permettra de prouver votre implication et de rencontrer de nouvelles personnes susceptibles de faire appel à vos services.

Utilisez les bons outils

En tant que consultant, vos clients sont généralement uniquement des cadres ou chefs d’entreprises. Nul besoin donc de prospecter en masse : il faut que vous preniez le temps de cibler les bonnes personnes.

Lors de vos rendez-vous, soignez vos présentations en fournissant à vos prospects une vision claire de votre expertise et de votre compétence. Trouvez les mots justes pour leur prouver que vous avez bien cerné leur demande et que vous êtes à même de les aider.

Des cartes de visites soignées, un site web bien construit sont tout autant d’outils qui vous permettront d’ajouter de la crédibilité à votre activité.

Pensez au bouche-à-oreille

Votre réseau va se développer au fur et à mesure de vos contrats, vos clients pouvant vous recommander à d’autres. Il est donc primordial d’entretenir une relation de confiance et sur le long terme avec vos clients.

N’hésitez pas à revenir vers eux après la fin d’une importante mission pour les remercier de leur confiance.

Ne négligez pas les assurances

Pour les consultants, il n’est pas obligatoire de souscrire à une assurance, mais cela est fortement conseillé. En tant qu’auto-entrepreneur, c’est votre propre responsabilité qui est engagé en cas de problème avec un client. Une faute professionnelle ayant pour conséquence par exemple une perte financière pour votre client peut vous être reprochée. 

Pour vous protéger, nous vous conseillons d’opter à minima pour une responsabilité civile professionnelle qui viendra couvrir les éventuels dommages que vous pourriez causer. 

La profession de consultant étant directement liée à la stratégie des entreprises, une assurance juridique est aussi conseillée. Si elle représente un coût supplémentaire, elle vous permettra d’avoir accès à une prise en charge des frais en cas de litige, mais aussi à de précieux conseils juridiques.

Pour en savoir plus : Quelles assurances choisir en auto-entreprise ?

L’article "Consultant"  a été noté 5,0 sur 5 sur 7 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !