influenceur-auto-entreprise

Influenceur

20 décembre 2019

   5 minutes

Depuis une dizaine d’années, les influenceurs ont professionnalisé la création de contenus sur les réseaux sociaux. Les marques se les arrachent et ce nouveau métier d’image fait surtout rêver les plus jeunes ! Alors, comment devenir influenceur professionnel en auto-entreprise (ou micro-entreprise) ? Existe-t-il des écoles spécialisées ? Quelle est la réglementation autour du marketing d’influence ? Entre fantasme et réalité, la rédaction fait le point sur ce métier encore méconnu.

Influenceur : les informations clés

    Le Centre de Formalités des Entreprises est généralement l'URSSAF

    Le code APE est généralement : N/C 

    Le plafond de chiffre d'affaires à ne pas dépasser est de : 72 500 €

    Rémunération mensuelle : variable (en fonction de la popularité de l’influenceur)

    Le montant des cotisations sociales à payer est de : 22 % de votre CA

Qu’est-ce que le métier d’influenceur ?

À l’origine, ceux que l’on appelle aujourd’hui les blogueurs, Youtubeurs ou Instagrameurs, partageaient du contenu avec leur communauté uniquement par passion et sans être rémunérés. 

Mais avec le boom des réseaux sociaux, leur activité s’est fortement professionnalisée et tout le monde peut désormais espérer accéder au rang d’influenceur.

Les différentes activités d'un influenceur

Un influenceur est un créateur de contenu qui partage ses goûts, son mode de vie, ses bons plans et sa personnalité sur Internet. Tel un ami, il conseille sa communauté sur des produits, des services ou des expériences qu’il a pu tester. Comme son nom l’indique, il a le pouvoir d’orienter le choix des consommateurs grâce à son avis. Généralement, il est spécialisé dans une thématique (jeux vidéo, beauté, animaux, voyage, parentalité, etc.) mais peut aussi être généraliste (on parlera alors d’influenceur « lifestyle »).

Lorsqu’il travaille avec des entreprises, son but est de promouvoir une activité, un service, un événement ou un produit grâce à du contenu écrit, des photos et des vidéos de qualité. Il peut le faire de différentes manières :

  • Rédiger un article sur le blog 
  • Faire un post sur les réseaux sociaux ou une « story » (petite vidéo) 
  • Réaliser une vidéo/un reportage 
  • Se rendre à un événement 
  • Prendre le contrôle du compte Instagram ou Facebook de la marque

Pour diffuser son contenu, il se servira de différents canaux de communication comme son blog, ses réseaux sociaux (Instagram est une plateforme extrêmement populaire) ou encore sa chaîne YouTube.

Découvrez notre Top 10 des réseaux sociaux

Avec qui travaille l'influenceur ?

Le panel des clients est très large, c’est l’un des grands avantages de ce métier. L’influenceur peut ainsi travailler avec tout type d’organisation :

  • des grandes marques 
  • des petits créateurs 
  • des entreprises qui fournissent un service (salon de beauté, hôtel) 
  • des organisations publiques (office de tourisme)

La plupart du temps, les contrats sont « one shot », c’est-à-dire que l’influenceur doit proposer du contenu pour un événement en particulier. Toutefois, cette tendance est en train de s’inverser car les retombées économiques sont très importantes pour les entreprises qui saisissent cette opportunité pour développer leurs ventes. 

Certaines organisations travaillent donc sur le long terme avec des blogueurs ou Instagrameurs, les prestations s’effectuant tout au long de l’année. Les plus célèbres peuvent même être égérie pour de grandes marques et devenir le nouveau visage d’un produit ou d’un concept.

Comment sont payés les influenceurs ?

L’influenceur auto-entrepreneur se rémunère de différentes manières :

  • Grâce aux nombres de vues sur YouTube, s’il possède une chaîne 
  • Avec l’affiliation (dans un article de blog, il insère un lien vers un produit et touche une petite commission sur les ventes) 
  • En réalisant du contenu dit « sponsorisé » pour les marques (c’est souvent la partie la plus importante de son chiffre d'affaires)

Les influenceurs les plus célèbres capitalisent sur leur notoriété et créent même d’autres activités (chroniqueur, créateur d’une marque de vêtements ou de beauté, écrivain, etc.).

Comment se former pour devenir influenceur ?

L'apprentissage en autodidacte

Cette activité fait partie des « nouveaux métiers » apparus en même temps que l’explosion du digital. Il n’existe aucune formation officielle reconnue par l’État pour devenir influenceur professionnel.

La plupart sont donc totalement autodidactes et ont appris « sur le tas », au fur et à mesure de leurs collaborations avec les marques.


Bon à savoir

Avec l’explosion du secteur, de nombreuses agences de marketing d’influence ont vu le jour ces dernières années. Un peu à la manière d’un agent artistique, elles servent d’intermédiaire entre l’influenceur et la marque. Renseignez-vous bien sur les conditions et le montant de la commission avant de signer un quelconque contrat.

Les diplômes en communication et marketing

Rassurez-vous, ces formations ne sont pas obligatoires. Néanmoins, un diplôme en communication ou en marketing pourra être un allié de taille si vous souhaitez vous professionnaliser. Ces études vous permettront d’avoir une vision globale du monde numérique.

L’avantage majeur ? Si vous décidez de changer de voie ou que vous n’arrivez pas à vivre du métier d’influenceur, vous aurez un bagage solide pour vous reconvertir !

Les formations pour devenir influenceur

Sur le net, il existe une offre de plus en plus large de formations pour apprendre le métier d’influenceur sur les réseaux sociaux, de blogueur ou de YouTubeur. Certaines durent 3 ou 4 jours, d’autres plusieurs mois. Des académies ont également vu le jour. Les prix sont variables mais restent, dans l’ensemble, assez accessibles comparés à d’autres certifications privées. Comptez entre 500 et 2 000 € environ en fonction du programme.

Attention, ces formations digitales ne sont pas reconnues officiellement par l’État.

Les qualités et compétences indispensables pour être influenceur

L’activité d’influenceur est accessible à tous. Outre l’envie sincère de partager votre mode de vie, vous devrez toutefois acquérir de multiples compétences dans le digital :

  • La créativité : pour sortir du lot, il faudra proposer des campagnes originales aux marques avec lesquelles vous souhaitez travailler.
  • La curiosité : vous serez probablement amené à retoucher vos photos, filmer et monter vos vidéos ou créer un blog. N’hésitez pas à vous former sur ces différents logiciels.
  • Une excellente connaissance des réseaux sociaux : pour développer votre communauté, vous devez comprendre les rouages de Facebook ou d’Instagram et savoir utiliser les outils d’analyse.
  • Une bonne maîtrise de son image : votre succès repose sur la perception qu’ont les internautes de votre personnalité. Cultivez votre différence, c’est ce qui fera votre force !
  • La résistance aux critiques : si votre activité décolle, vous serez très exposé et risquez d’avoir des commentaires négatifs. Pour vous protéger, n’hésitez pas à dissocier votre vie personnelle de votre vie professionnelle.

Soyez persévérant, la notoriété est parfois longue à acquérir !

Quelles formalités obligatoires pour devenir influenceur auto-entrepreneur ?

Une activité non réglementée

Le métier d’influenceur n’est pas réglementé. Concrètement, cela signifie que vous n’avez pas besoin de diplôme, d’une certification ou d’une expérience obligatoire de plus de 3 ans pour créer votre auto-entreprise.

L'obligation de déclarer son activité

Dès lors qu’une marque, une entreprise ou une quelconque organisation vous paye pour réaliser des contenus (photos, vidéos, posts sur les réseaux sociaux, etc.), vous devez obligatoirement déclarer cette activité, et ce, dès le premier euro encaissé.

Le statut le plus simple pour devenir influenceur est l’auto-entreprise. En effet, vous ne paierez des cotisations sociales à l’URSSAF que si vous générez des revenus.

La création d’une auto-entreprise est très simple. Vous avez deux solutions :

  • Faire votre déclaration seul, auprès des Urssaf
  • Vous faire accompagner par l’équipe du Portail Auto-Entrepreneur afin d’accélérer vos démarches


Bon à savoir

Vous recevez « uniquement » des produits physiques en contrepartie d’un article de blog ou d’un post sur les réseaux sociaux ? C’est ce qu’on appelle la rémunération en nature (la marque vous offre des cadeaux). Vous n’êtes pas donc obligé de créer une auto-entreprise puisqu’il n’y a pas d’argent qui transite entre cette entreprise et vous.

De nouvelles mentions obligatoires pour les influenceurs

Jusqu’en 2017, les influenceurs n’étaient pas obligés d’indiquer une quelconque mention lorsque leurs contenus étaient sponsorisés par une marque. Cela posait donc un réel problème de transparence par rapport aux internautes qui étaient exposés à ces « publicités » sans le savoir.

Face à l’explosion du nombre de partenariats rémunérés « cachés », l’Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité (ARPP) a souhaité instaurer un cadre pour mettre fin à ce flou juridique. 

En mai 2017, elle a publié un guide de bonnes pratiques relatives au marketing d’influence.

Voici les principales informations à retenir :

  • Tout contenu ayant été rémunéré par la marque doit être indiqué de manière explicite et instantanée. La formule la plus simple serait d’indiquer, en dessous votre post ou article de blog, « publication réalisée en partenariat avec XXX » ou « contenu sponsorisé par XXX ». Depuis quelques mois, Instagram joue le jeu et propose même d’afficher cette mention directement depuis l’application.
  •  L’influenceur doit respecter la réglementation européenne pouvant s’appliquer dans les secteurs de la cosmétique, de la santé et des boissons alcoolisées (dans le cas de la loi Évin de 1991, vous devez indiquer « L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération. »).
  • Dans tous les cas, l’influenceur doit communiquer de manière responsable. Véracité des propos, transparence et loyauté sont donc indispensables si vous exercez ce métier.

Quelques conseils pour lancer votre activité d’influenceur

Vous l’avez probablement remarqué, ce secteur d’activité est très concurrentiel. Pour vous démarquer des milliers d’influenceurs en France, voici quelques bonnes pratiques à adopter :

  • Soyez vous-même : les internautes sont en recherche de naturel, de « vrai » et de transparence. Au-delà du contenu que vous diffusez, ils s’attacheront surtout à votre personnalité.
  • Définissez votre positionnement : le marché de l’influence arrive à saturation. Pour vous faire remarquer des marques et des internautes, vous devez proposer quelque chose de différent et d'innovant, tant sur le fond que sur la forme.
  • Soignez vos contenus : sur les réseaux sociaux et les blogs, c’est l’esthétisme qui compte. Prenez le temps de faire de belles photos et relisez vos articles pour traquer les fautes d’orthographe !
  • Soyez régulier : pour créer une communauté fidèle et engagée, il est conseillé de publier chaque jour sur les réseaux sociaux. Testez différents formats et heures de publication pour comprendre ce qui fonctionne auprès de vos abonnés.

Vous avez désormais toutes les informations nécessaires pour devenir influenceur professionnel. Attention cependant, la concurrence est rude et vous pouvez mettre plusieurs mois avant d’obtenir votre premier contrat avec une marque ! Avant de vous lancer à plein temps dans ce secteur, nous vous conseillons de tester votre projet et de construire votre communauté petit à petit.

L’article "Influenceur"  a été noté 4,8 sur 5 sur 15 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !