influenceur-reseaux-sociaux_G4ApXNy

Influenceur

9 octobre 2020

   5 minutes

Idoles des réseaux sociaux, les influenceurs font dorénavant rêver les plus jeunes générations. Les marques se les arrachent, quelle que soit la taille de leur communauté. Alors, comment encadrer cette activité avec le statut d’auto-entrepreneur (micro-entrepreneur) ? Quelle est la réglementation autour du marketing d’influence ? Entre fantasme et réalité, on fait le point sur ce métier encore en pleine évolution.

Influenceur : les informations clés

    Le Centre de Formalités des Entreprises est généralement l'URSSAF

    Le code APE est généralement : N/C 

    Le plafond de chiffre d'affaires à ne pas dépasser est de : 72 500 €

    Rémunération mensuelle : variable (en fonction de la popularité de l’influenceur)

    Le montant des cotisations sociales à payer est de : 22 % de votre CA

Qu’est-ce que le métier d’influenceur ?

À l’origine, ceux que l’on appelle aujourd’hui les blogueursYoutubeurs, Instagrameurs ou Tiktokeurs, partageaient du contenu avec leur communauté uniquement par passion et sans être rémunérés.

Si cela existe toujours, cette activité s’est fortement professionnalisée avec le boom des réseaux sociaux. Toute personne peut de nos jours espérer accéder au rang d’influenceur et en tirer un revenu. Vous y compris.

Les différentes activités d'un influenceur

Un influenceur est un créateur de contenu qui partage ses goûts, son mode de vie, ses bons plans et sa personnalité sur Internet. Tel un ami, vous conseillez votre communauté sur des produits, des services ou des expériences que vous avez pu tester. Comme votre nom l’indique, vous avez le pouvoir d’orienter le choix des consommateurs grâce à votre expertise. Vous pouvez vous spécialiser dans une thématique (jeux vidéo, beauté, animaux, voyage, parentalité, etc.) ou bien décider d’être plus généraliste (on parlera alors d’influenceur « lifestyle »).

En partenariat avec des entreprises, votre but est de promouvoir une activité, un service, un événement ou un produit grâce à du contenu écrit, des photos et des vidéos de qualité. Cette mission peut se présenter sous différentes formes : 

  • Tester des produitssur vos réseaux sociaux (sur Instagram par exemple, cela peut se faire à travers un post, une story, un live, un IGTV ou la nouvelle fonctionnalité « reels »)
  • Rédiger un article ou réaliser une vidéo sur votre blog
  • Se rendre à un événement particulier, le relayer et en faire un compte rendu sur vos comptes
  • Prendre le contrôle du compte d’une marque (Facebook ou Instagram, le temps d’une story pour faire un tutoriel par exemple)
  • Réaliser un placement de produit au sein de vos contenus habituels


Bon à savoir

Vous ne savez pas par où commencer pour trouver vos premiers partenariats ? Des plateformes telles que Kolsquare vous permettent de mettre en avant votre profil et de recevoir des propositions de partenariats de marques fiables. En plus de cette mise en relation simplifiée, vous pouvez y gérer vos réseaux sociaux, connaître votre taux d’engagement, la qualité de votre audience ou encore estimer le tarif à proposer aux marques. Comment ? Grâce aux outils statistiques proposés gratuitement par Kolsquare aux influenceurs !


Gardez à l’esprit que le métier d’influenceur s’invente au jour le jour. C’est un secteur qui regorge de créativité et vous ouvre le champ des possibles. Sky is the limit. 

Pour mettre vos chances de côté pour « percer »soyez actifs sur différents canaux de communication de manière stratégique. Nous vous conseillons de réfléchir en amont à vos canaux de diffusion en fonction de votre cible, de vos buts mais aussi du type de contenu que vous voulez proposer. 

Si Instagram est une plateforme extrêmement populaired’autres débarquent dans le paysage. Il peut être judicieux par exemple d’être présent sur TikTok. Ce réseau social est en pleine expansion chez les plus jeunes (13-25 ans) et c’est le moment de surfer sur la vague. À l’opposé, Facebook est de moins en moins utilisé chez cette cible, au profit d’Instagram et Snapchat. 

D'autres médias restent également incontournables. Vous pouvez ainsi utiliser des formats plus longs et détaillés sur YouTube, qui reste une référence pour les contenus audiovisuels.

Découvrez notre Top 10 des réseaux sociaux


Bon à savoir

Ayez toujours un coup d’avance ! Les différents réseaux sont en forte concurrence et de nouvelles possibilités apparaissent régulièrement. C’est le cas de « reels », le dernier format vidéo d’Instagram qui s’inspire de TikTok. Vous pouvez aussi vous démarquer en créant vos propres filtres ou GIF. C’est la course, et en tant qu’influenceur, vous en faites partie !

« Collabs », « partenariats » : en pratique, ça donne quoi ?

Vous avez une grande variété de clients potentiels, et c’est l’un des avantages de votre métier. Vous pouvez ainsi être amené à collaborer avec tout type de structures comme :

  • des grandes marques 
  • des petits créateurs 
  • des entreprises qui fournissent un service (salon de beauté, hôtel) 
  • des organisations publiques (office de tourisme)
  • d'autres influenceurs (dans ce cas, ils vous apporteront un gain de notoriété plutôt qu’un revenu)

La plupart du temps, les contrats sont en « one shot », c’est-à-dire que vous proposez du contenu pour une seule occasionToutefois, les retombées économiques sont plus intéressantes lorsque vous développez un partenariat avec une marque. Votre communauté entretient une une connexion émotionnelle avec vous et, par conséquent, avec l’entreprise que vous promouvez régulièrement. De quoi augmenter les ventes et vous assurer un revenu plus régulier, c’est un bon compromis !


Information importante

Faites preuve de prudence lors de la signature de vos contrats. Lisez-les attentivement pour éviter de mauvaises surprises (renseignez-vous sur vos droits à l’image, le montant moyen de rémunération, etc.). Apprenez à valoriser votre travail et soyez capable d’imposer vos conditions.

Comment gagner sa vie en tant qu’influenceur ? 

À l’image du secteur digital, les besoins des marques évoluent. Débusquer l’influenceur idéal est un défi dans un environnement très concurrentiel. Le marché sature et certains utilisateurs développent une méfiance vis-à-vis des contenus sponsorisés, mis en ligne par des personnes célèbres. 

Bonne nouvelle pour les auto-entrepreneurs : l’avantage est aux micro-influenceurs 

Qui sont-ils ? Authentiques, passionnés, crédibles et transparents, les micro-influenceurs présentent de nombreuses qualités. En tant que micro-influenceur, vous fédérez une petite communauté autour de votre domaine de prédilection. Grâce à contenu personnalisé et qualitatif, vous vous démarquez des gros comptes.

Votre expertise peut rassembler une niche allant jusqu’à 50 000 abonnés. Ceux-ci génèrent un taux d’engagement particulièrement élevé, plus révélateur encore que vos nombres de « likes ». Vos « followers » vous accompagnent dans votre quotidien et reconnaissent en vous une personne accessible, digne de confiance et fidèle à ses valeurs.

Une réelle relation de proximité se crée entre vous. 

Vous commencez à devinerl’enjeu pour les marques ? Pour elles, vous êtes une ressource incroyable car vous avez la capacité de convaincre votre audience de l’intérêt de leurs produits, sans soulever autant de défiance qu’un influenceur « mainstream ».


Bon à savoir

Vous avez des doutes sur votre possible qualification de « micro-influenceur » ? Le nombre d’abonnés requis pour acquérir ce statut est fluctuantLe marketing d’influence est un domaine récent : de nouveaux termes apparaissent chaque jour. 

On parle de nano-influenceur quand la communauté rassemble moins de 10 000 abonnés, mais aussi de mid-influenceur (50 000 à 500 000 abonnés) et même de macro-influenceur (à partir de 500 000 d’abonnés.

Comment se former pour devenir influenceur ?

L'apprentissage en autodidacte

Cette activité fait partie des « nouveaux métiers » apparus en même temps que l’explosion du secteur digital. Il n’existe aucune formation officielle reconnue par l’État pour devenir influenceur professionnel. 

La plupart sont donc totalement autodidactes et ont appris « sur le tas », au fur et à mesure de leurs collaborations avec les marques et de la constitution de leur communauté.

Les diplômes en communication et marketing

Rassurez-vous, ces formations ne sont pas obligatoires. Néanmoins, un diplôme en communication ou en marketing pourra être un allié de taille si vous souhaitez vous professionnaliser. Ces études vous permettront d’avoir une vision globale du monde numérique et des stratégies marketing qui l’entourent. 

L’avantage majeur ? Si vous décidez de changer de voie ou que vous n’arrivez pas à vivre du métier d’influenceur, vous aurez un bagage solide pour vous reconvertir ! 

Les formations pour devenir influenceur

Sur le net, il existe une offre de plus en plus large de formations spécialisées en marketing d’influence. Certaines durent 3 ou 4 jours, d’autres plusieurs mois. Des académies ont également vu le jour. Les prix sont variables mais restent, dans l’ensemble, assez accessibles comparés à d’autres certifications privées. Comptez entre 500 et 2 000 € environ en fonction du programme. 

Attention, ces formations digitales ne sont pas reconnues officiellement par l’État.

Les qualités et compétences indispensables pour être influenceur

L’activité d’influenceur est accessible à tous. Outre l’envie sincère de partager votre mode de vie, vous devrez toutefois acquérir de multiples compétences dans le monde digital : 

  • La créativité : pour sortir du lot, proposez des campagnes innovantes aux marques avec lesquelles vous souhaitez travailler. 
  • La curiosité : vous serez probablement amené à retoucher vos photos, filmer et monter vos vidéos ou créer un blog. N’hésitez pas à vous former sur les différents logiciels existants. 
  • La vivacité repérez les nouvelles tendances et effectuez une veille concurrentielle et informationnelle. Vous serez ainsi plus réactifs en proposant des angles novateurs. 
  • Une excellente connaissance des réseaux sociaux : essayez de déchiffrer les algorithmes et les outils d’analyse de chacun d’entre eux. Adaptez aussi votre contenu aux spécificités de chaque canal. 
  • Une bonne maîtrise de son image : votre succès repose sur la perception qu’ont les internautes de votre personnalité. Cultivez votre différenceelle fait votre force ! N’oubliez cependant pas de garder une certaine cohérence. 
  • La résistance aux critiques : si votre activité décolle, vous serez fortement exposé et risquez de subir de nombreux commentaires négatifs. Pour vous protéger, n’hésitez pas à dissocier votre vie personnelle de votre vie professionnelle. La loi est de votre côté en cas de menaces ou de diffamation, n'hésitez-donc pas à porter plainte si besoin.

Quelles formalités obligatoires pour devenir influenceur auto-entrepreneur ?

Une activité non réglementée

Le métier d’influenceur n’est pas réglementé. Concrètement, cela signifie que vous n’avez pas besoin de diplôme, d’une certification ou d’une expérience obligatoire de plus de 3 ans pour créer votre auto-entreprise.

L'obligation de déclarer son activité

Dès lors qu’une marque, une entreprise ou une quelconque organisation vous paye pour réaliser des contenus (photos, vidéos, posts sur les réseaux sociaux, etc.), vous devez obligatoirement déclarer cette activité, et ce, dès le premier euro encaissé.

Le statut le plus simple pour devenir influenceur est l’auto-entreprise. En effet, vous ne paierez des cotisations sociales à l’URSSAF que si vous générez des revenus.

La création d’une auto-entreprise est très simple. Vous avez deux solutions :

  • Faire votre déclaration seul, auprès des Urssaf
  • Vous faire accompagner par l’équipe du Portail Auto-Entrepreneur afin d’effectuer vos démarches plus simplement en étant assuré de ne pas commettre d’impair.


Bon à savoir

Vous recevez « uniquement » des produits physiques en contrepartie d’un article de blog ou d’un post sur les réseaux sociaux ? C’est ce qu’on appelle la rémunération en nature (la marque vous offre des cadeaux). Vous n’êtes pas donc obligé de créer une auto-entreprise puisqu’il n’y a pas d’argent qui transite entre cette entreprise et vous.

De nouvelles mentions obligatoires pour les influenceurs

Jusqu’en 2017, les influenceurs n’étaient pas obligés d’indiquer une quelconque mention lorsque leurs contenus étaient sponsorisés par une marque. Cela posait donc un réel problème de transparence par rapport aux internautes qui étaient exposés à ces « publicités » sans le savoir. 

Face à l’explosion du nombre de partenariats rémunérés « cachés », l’Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité (ARPP) a souhaité instaurer un cadre pour mettre fin à ce flou juridique. 

En mai 2019, elle a publié un guide de bonnes pratiques relatives au marketing d’influence.

Voici les principales informations à retenir :

  • Tout contenu ayant été rémunéré par la marque doit être indiqué de manière explicite et instantanée. La formule la plus simple serait d’indiquer, en dessous votre post ou article de blog, « publication réalisée en partenariat avec XXX » ou « contenu sponsorisé par XXX ». Depuis quelques mois, Instagram joue le jeu et propose même d’afficher cette mention directement depuis l’application.
  •  L’influenceur doit respecter la réglementation européenne pouvant s’appliquer dans les secteurs de la cosmétique, de la santé et des boissons alcoolisées (dans le cas de la loi Évin de 1991, vous devez indiquer « L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération. »).
  • Dans tous les cas, l’influenceur doit communiquer de manière responsable. Véracité des propos, transparence et loyauté sont donc indispensables si vous exercez ce métier.

Quelques conseils pour lancer votre activité d’influenceur

Vous l’avez probablement remarqué, ce secteur d’activité est très concurrentiel. Pour vous démarquer des milliers d’influenceurs en France, voici quelques bonnes pratiques à adopter : 

  • Soyez vous-même : les internautes sont en recherche de naturel, de « vrai » et de transparence. Au-delà du contenu que vous diffusez, ils s’attacheront surtout à votre personnalité. 
  • Définissez votre positionnement : le marché de l’influence arrive à saturation. Pour sortir du lotsoyez innovants tant sur le fond que sur la forme. Il est judicieux de cibler et de réfléchir à une stratégie. 
  • Soignez vos contenus l'esthétique compte. Prenez le temps de faire de belles photos et relisez vos articles pour traquer les fautes d’orthographe. Chaque détail fait preuve de votre professionnalisme. 
  • Soyez régulier : pour créer une communauté fidèle et engagée, interagissez avec elle et publiez chaque jour. Testez différents formats et heures de publication pour comprendre ce qui fonctionne auprès de vos abonnés 
  • Soyez crédibles soyez experts de votre domaine pour inspirer confiance à votre communauté. Vous rassemblerez ainsi une niche de personnes passionnées et proches de vous. 
  • Échangez avec votre communauté. Privilégiez toujours l’interaction et, si possible, organisez des événements en physique. La sociabilité entre aussi en jeu avec les autres comptes : commentez, repartagez, likez... c’est bon pour votre visibilité ! 

Enfin, soyez persévérant. La notoriété est parfois longue à acquérir ! Avant de vous lancer à plein temps dans ce secteur, nous vous conseillons d’avoir une vision et des objectifs clairs. Devenir influenceur nécessite une implication constante et n’est pas un fruit du hasard. 

Vous détenez maintenant les clés pour devenir influenceur professionnel. Tout est possible, il suffit d’oser se lancer !  

Vous désirez réaliser vos projets ? Notre équipe est à votre disposition. Elle vous guidera pas à pas dans la création de votre entreprise et vous accompagnera dans toutes vos démarches, et même dans la vie quotidienne de votre auto-entreprise.

L’article "Influenceur"  a été noté 4,6 sur 5 sur 27 avis d'internautes.