Comment réduire sa facture d’énergie ?

Comment réduire sa facture d’énergie ?

15 décembre 2022

À l’approche de la nouvelle année 2023, la hausse fulgurante des prix de l’énergie continue. En effet, selon la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE), il faut s’attendre à une augmentation moyenne de 1,4 % par an entre 2021 et 2024. Plusieurs dispositifs ont été mis en place par l’État pour soutenir les entreprises françaises. Le détail des aides et des conseils pour réduire votre facture d’énergie, c’est par ici ! 

Les aides financières ouvertes aux auto-entrepreneurs

44 % des auto-entrepreneurs se disaient déjà touchés par la hausse des charges et des prix en septembre 2022, selon le Baromètre de l'auto-entreprise. Vous aussi, vous rencontrez des difficultés pour maintenir votre auto-entreprise à flot ? Vous cherchez des pistes concrètes pour réduire le montant de vos factures d'énergie ? On fait le point sur les différentes aides de l'État ouvertes aux auto-entrepreneurs.

1 - Le bouclier tarifaire 

Le bouclier tarifaire, c’est quoi ? 

Le bouclier tarifaire a initialement été mis en place pour les particuliers à la fin de l’année 2021. Son but était de plafonner la hausse des factures d’électricité à 4 %. Ce dispositif est prolongé pour toute l’année 2023

Pour 2023, ces plafonds d’augmentation sont vus à la hausse, pour les particuliers comme pour les entreprises (y compris les micro-entreprises) : 

  • 15 % pour le gaz à compter de janvier 2023 

  • 15 % pour l’électricité à compter de février 2023 

Êtes-vous éligible au bouclier tarifaire et comment y prétendre ? 

Pour bénéficier du bouclier tarifaire, votre entreprise doit remplir ces conditions : 

  • Être une Très Petite Entreprise (TPE) de moins de 10 salariés 

  • Faire moins de deux millions d’euros de chiffre d’affaires annuel 

  • Avoir un compteur électrique d’une puissance inférieure à 36 kVA 

En tant qu’auto-entrepreneur, vous pouvez donc facilement prétendre au bouclier tarifaire ! Pour en bénéficier, il vous suffit d’en faire la demande à votre fournisseur d’énergie. 

Attention, le bouclier tarifaire s’adresse uniquement aux personnes bénéficiant des tarifs réglementés, commercialisés par EDF et Engie. Si vous avez un autre fournisseur, vous n’avez pas droit à cette aide. 

Vous n’avez pas droit au bouclier tarifaire ? 

Pas de panique ! L’amortisseur d’électricité permet à l’État de régler une partie des factures d’électricité (jusqu’à 320 € / MWh) des TPE non-éligibles au bouclier tarifaire. Pour en faire la demande, rapprochez-vous de votre fournisseur : il vous suffit de lui prouver votre éligibilité. Aucune autre démarche n’est nécessaire. Cette aide est en vigueur à partir du 1er janvier 2023 jusqu’au 31 décembre 2023. 

2 - Le chèque énergie 

Le chèque énergie est une aide accessible à tous les ménages modestes depuis 2018. Selon le barème du chèque énergie, cela signifie que votre revenu fiscal de référence (RFR) est inférieur à 10 800 euros. Bien qu'il ne soit pas destiné spécialement aux auto-entreprises, c’est un coup de pouce non négligeable pour payer vos factures d’énergie.  

Le montant du chèque énergie varie entre 48 et 277 euros TTC en 2022, en fonction de votre RFR et de la composition de votre ménage. De plus, votre logement doit être votre résidence principale et imposable à la taxe d’habitation, que vous en soyez redevable ou non. 

Suite à votre déclaration d’impôts sur le revenu, l’administration fiscale décide elle-même si votre auto-entreprise est éligible au chèque énergie ou non. Son obtention par courrier est ensuite automatique : aucune démarche n’est requise !  

Bon à savoir 

Instauré par le décret n° 2022-1552, un chèque énergie exceptionnel sera versé à 12 millions de ménages modestes fin décembre 2022. Son montant sera de 100 ou 200 euros en fonction de votre revenu fiscal de référence annuel. 

3 - La baisse de la Taxe Intérieure sur la Consommation Finale d’Électricité (TICFE) 

La TIFCE, quelle est cette taxe ? 

La Taxe Intérieure sur la Consommation Finale d’Électricité, ou TICFE, se trouve sur la grande majorité des factures d’électricité depuis 2004. Aussi appelée par son ancien nom « CSPE » (Contribution au Service Public de l’Électricité), l’objectif de cette taxe est de financer la transition énergétique.  

Avec l’augmentation des prix de l’électricité, le décret n° 2022-84 du 28 janvier 2022 a acté la baisse du tarif de la TICFE au minimum permis par l’Union européenne. Pour les entreprises, son montant est aujourd’hui de 0,5 € / MWh sur toutes les consommations (1 €/MWh pour les particuliers). Cette baisse a été mise en place dans le cadre du bouclier tarifaire. 

Pouvez-vous bénéficier de cette baisse et comment faire ? 

La baisse de la TIFCE concerne tout le monde, particuliers comme professionnels. Pour en bénéficier, vous n’avez rien à faire : elle est mise en place automatiquement sur vos factures. 

Jusque quand pouvez-vous bénéficier de la baisse de la TIFCE ? 

La baisse de la TIFCE a été mise en place le 1er février 2022 et devait initialement durer jusqu’au 31 janvier 2023. Bonne nouvelle : le projet de loi de finances pour 2023 a finalement prolongé cette réduction jusqu'au 31 janvier 2024. 

 

4 - L’accès régulé à l’énergie nucléaire historique (ARENH) 

L’ARENH, c’est quoi ? 

L’Accès Régulé à l'Électricité Nucléaire Historique (ARENH) est un dispositif mis en place le 1er juillet 2011 par la loi NOME. Il est actif jusqu’au 31 décembre 2024, avec une réforme prévue pour 2015. L’ARENH permet aux fournisseurs d’énergie alternatifs d’accéder à un quart de l’énergie nucléaire produite par EDF à un prix fixe de 42 € / MWh. 

Cet avantage se répercute ensuite sur vos clients : ils peuvent en effet choisir le tarif le plus intéressant en fonction de leur situation ! Votre auto-entreprise doit alors proposer deux offres, avec ou sans l’ARENH : 

  • Sans comptabiliser l’ARENH : ce sont les prix de marché habituels. 

  • Avec l’ARENH : les clients peuvent demander à ce qu’une partie du prix soit calculé sur base des prix réglementés d’EDF. 

Pour votre information, les fournisseurs historiques sont EDF pour l’électricité et Engie pour le gaz et leurs tarifs sont réglementés. Tous les autres acteurs concurrents sont considérés comme « alternatifs » et peuvent fixer librement leur propre « prix de marché ». On peut citer TotalEnergie, Alterna, Cdiscount énergie ou même Engie lorsqu’il s’agit d’électricité. 

Pouvez-vous bénéficier de ce dispositif et comment faire ? 

Toutes les entreprises peuvent bénéficier de l’ARENH, dont les auto-entreprises. Rapprochez-vous de votre fournisseur d’énergie pour savoir si vous y avez accès. 

Bon à savoir :  

Un autre dispositif de soutien aux entreprises a été mis en place : le guichet d’aide au paiement des factures de gaz et d’électricité. En théorie, il est ouvert à toutes les entreprises. Il concerne cependant très peu d’auto-entrepreneurs en pratique. Pourquoi ? Principalement à cause des plafonds de chiffre d’affaires du régime micro-entrepreneur. Pour avoir le cœur net sur votre éligibilité, vous pouvez utiliser le simulateur du gouvernement

Trois autres mesures de soutien aux entreprises

Les aides accessibles aux auto-entrepreneurs ne sont pas que financières. Intervention d'un médiateur, prix de référence de l'électricité, projet d'une garantie de l'État pour accéder aux contrats d'énergie : on fait le point !

1 - Un médiateur lors de litiges

L’État a prévu des médiateurs pour vous aider en cas de litige avec votre fournisseur d’énergie. En tant qu’auto-entrepreneur, vous y avez aussi accès ! Dans vos cas, il vous faudra vous tourner vers le médiateur national de l’énergie

Bon à savoir 

Le 5 octobre 2022, un grand nombre de fournisseurs, ainsi que plusieurs fédérations et organisations, ont signé une charte d’engagement. Son objectif est d’éviter les litiges et d’assurer une gestion équitable des contrats, dans l’idée de protéger les consommateurs face à la crise énergétique.

 

2 - La publication d’un prix de référence de l’électricité  

La Commission de Régulation de l’Énergie (CRE) publie chaque semaine un prix de référence de l’électricité. Celui-ci varie selon différents profils types de consommateurs (« moyen » ou « très saisonnalisé » par exemple). 

Ainsi, vous pouvez en tant que consommateur, vérifier la compétitivité des prix proposés par les fournisseurs et de comparer les offres. Plutôt pratique pour faire un choix informé ! 

 

3 - La garantie de l’État pour réduire le risque de défaut de l’entreprise cliente d’un fournisseur 

Le Projet de Loi de Finances (PLF) pour 2023 est est actuellement en cours de discussion à l'Assemblée nationale. Parmi les projets débattus, figure une garantie qui permettra aux entreprises d’accéder plus facilement aux contrats d’énergie. Si cette mesure est adoptée, les fournisseurs devront revoir leurs exigences à la baisse lors de la signature de contrat, notamment en ce qui concerne les cautions et les collatéraux (c’est-à-dire le dépôt qui couvre les potentielles pertes à venir). 

Le gouvernement s’engagera ainsi à contre-garantir les cautions bancaires demandées par les fournisseurs aux consommateurs. En d’autres mots, il couvrira une partie du risque pris par la banque lors de la signature du contrat. Cela minimise voire supprime l’apport d’une caution personnelle. Enfin, toujours sous réserve de l'adoption du PLF 2023, l’État réassurera les contrats de fourniture d’énergie. Il prendra alors en charge une partie des risques pris par le fournisseur. 

Nos conseils pour réduire votre facture d’énergie 

Pour faire des économies, il existe aussi quelques astuces simples que vous pouvez mettre en place chez vous.  

1 – Déduisez vos frais professionnels grâce à un numéro de TVA  

Saviez-vous qu’il est possible de déduire la TVA de vos achats professionnels en tant qu’auto-entrepreneur ? C’est une bonne nouvelle si votre activité requiert de nombreux déplacements ou l’achat conséquent de matériel ! 

Pour cela, il vous faudra respecter certaines conditions : 

  • Avoir un justificatif d’achat (une facture) 

  • Faire un achat dans l’intérêt de votre activité professionnelle 

  • Devoir la TVA à votre fournisseur : la date d’exigibilité est soit celle de la facturation, soit celle de la livraison (en fonction de la nature du bien ou du service) 

Cependant, les micro-entrepreneurs sont automatiquement exonérés de TVA. Vous bénéficiez en effet du régime de franchise en base de TVA, tant que vous respectez les plafonds de chiffre d’affaires relatifs à la nature de votre activité : 

  • 85 800 euros pour les activités d’achat / revente de marchandises ou d’hébergement 

  • 34 400 euros pour les activités libérales et les prestations de services (commerciales et artisanales) 

Vous êtes alors dispensés de déclarer cette taxe et de la facturer à vos clients. 

Si vous dépassez ces seuils ou si vous décidez vous-même de sortir du régime de franchise en base de TVA vous en serez alors redevable, comme toute entreprise. Cela vous autorisera néanmoins de déduire la TVA de vos dépenses professionnelles ! 

 

2 - Faites le point sur votre plan de financement  

C’est le moment de jeter un coup d’œil à votre plan de financement et plusieurs aspects de votre budget : 

  • Identifiez vos dépenses afin de facilement les anticiper et déterminer si elles vous sont toutes utiles. 

  • Réfléchissez à votre approvisionnement : profitez-en pour comparer différents fournisseurs ou commander en gros pour réduire vos coûts. 

  • Fixez vos prix : c’est l’occasion d’étudier vos concurrents et de fixer des tarifs en cohérence avec le marché et vos dépenses. 

Pour en savoir plus : Comment fixer ses prix en auto-entreprise ?

3 – Les petits gestes du quotidien, pas si petits que ça !  

La hausse des prix de l’énergie est l’occasion de repenser votre manière de travailler ! Plusieurs gestes rapides à mettre en place feront la différence sur vos factures d’énergie, que ce soit dans votre activité professionnelle ou dans votre quotidien.  

Vous travaillez souvent de chez vous ou en ligne ?  

  • Pensez aux écrans basses consommation ou à baisser la luminosité pour vos ordinateurs 

  • Remplacez vos néons par des LEDS 

  • Ne laissez pas votre matériel en veille, mais débranchez-le ! 

Vous vous déplacez souvent ?  

  • Passez à l’écoconduite en roulant moins vite ou en adoptant une conduite plus souple 

  • Planifiez vos trajets pour éviter de les multiplier  

  • Pensez à des modes de déplacement alternatifs si vous en avez la possibilité comme le vélo ou les transports en commun 

Vous utilisez du matériel professionnel ? 

  • Donnez une seconde vie à vos outils ou chutes (bois, tissus, acier, etc.) ! Vous pouvez les acheter ou les revendre à des particuliers. Ils pourront s’avérer utiles pour d’autres personnes ! 

  • Prenez soin de vos outils : moins vite vous les abimerez, moins vous aurez de dépenses pour les entretenir ou en racheter de nouveaux. 

Enfin, gardez un œil sur votre consommation d'énergie ! Mieux la comprendre, c'est aussi mieux la maîtriser. Pour suivre votre consommation, vous pouvez utiliser une application dédiée. Il vous sera plus simple d’analyser vos pics d'utilisation d'énergie et à quoi ils sont dus. Vous serez ensuite en mesure réajuster vos habitudes de consommation. 

En bref, les astuces sont nombreuses : il vous suffit de choisir celles qui conviennent à votre activité ! 

 

Que ce soit par les aides de l’État ou par les gestes du quotidien, il existe plusieurs solutions pour réduire vos factures d’énergie ou pour économiser au quotidien. Et ne sous-estimez pas l’impact que votre consommation peut avoir sur les prix. En effet, moins on consommera, plus les tarifs seront bas ! 

L’article "Comment réduire sa facture d’énergie ?"  a été noté 4.00 sur 5 sur 1 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !