Créations de micro-entreprises depuis 2021 : que disent les statistiques ?

Créations de micro-entreprises depuis 2021 : que disent les statistiques ?

4 mai 2022

L'Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) a publié les statistiques sur les créations d’entreprise en ce début d’année 2022. C’est le moment de faire le bilan sur ce premier trimestre, mais aussi de revenir sur l’année 2021 ! Quels enjeux soulèvent ces chiffres pour les auto-entrepreneurs ? Quelles conclusions en tirer et quelles sont les tendances actuelles ? La micro-entreprise est-elle (réellement) populaire auprès des Français ? Le Portail Auto-Entrepreneur décrypte pour vous le dernier rapport de l’INSEE en date ! 

Point vocabulaire

  • Lorsqu’on utilise le terme « entreprises individuelles classiques », on entend par là les entreprises individuelles sans compter les micro-entreprises.

  • Lorsque le terme « entreprises individuelles » tout court est utilisé, il comprend alors les micro-entreprises. Pourquoi ? Car la micro-entreprise est la version simplifiée de l'entreprise individuelle.

  • Lorsque le terme global « entreprises » est utilisé, il comprend alors toutes les formes possibles : micro, individuelles classiques et sociétés (comme les SASU, les SARL ou encore les SCI). 

Ce que nous apprend l’année 2021 

Près d’1 million d’entreprises individuelles, plus précisément 995 900, ont vu le jour en France en 2021. Une année record pour la création d’entreprises ! 

Ce qui porte ce succès ? L’essor du statut auto-entrepreneur, dont les créations ont augmenté de + 17 % entre l’année 2020 et 2021. Sur un total de 995 900 entreprises individuelles, 641 500 d’entre elles étaient des auto-entreprises (soit 64,42 %). Les entreprises individuelles classiques connaissent par contre une augmentation beaucoup plus faible (+ 2 %) de 2020 à 2021. 

Mais est-ce que le statut d’auto-entrepreneur est toujours aussi populaire en 2022 ? Les dernières statistiques de l’INSEE de janvier à mars 2022 nous permettent d’envisager une première réponse ci-dessous ! 

Le saviez-vous ? 

Le nombre de créations d’entreprises en 2021 est près de 80 % supérieur au niveau moyen de 2010 à 2017 ! D’ailleurs, depuis le rehaussement des plafonds de chiffre d’affaires en micro-entreprise en 2017, le nombre de créations a plus que doublé en 4 ans en France.

Début 2022 : plus de 6 entreprises sur 10 sont des auto-entreprises 

Le bilan du premier trimestre 

En trois mois, 286 319 entreprises (sociétés incluses) ont été créées en France et plus de 60 % d’entre elles étaient des micro-entreprises ! On vous récapitule ces données sous forme de tableau pour mieux comprendre. 

Répartition des 286 319 créations d’entreprises de mars 2021 à mars 2022 

Type d’entreprise

Nombre de créations

Répartition en pourcentages 

Micro-entreprises 

175 727

61,4 %

Sociétés

78 360

27,4 %

Entreprises individuelles classiques 

32 232

11,2 %

Total

286 319

100 %

 

Le statut auto-entrepreneur toujours aussi populaire 

Entre mars 2021 et mars 2022, si on cumule les données sur 12 mois, plus de 6 entreprises individuelles créées sur 10 sont des micro-entreprises

Quant au mois de mars uniquement, 53 467 des 88 169 entreprises individuelles créées étaient des micro-entreprises (soit 60,64 %). Des statistiques mensuelles stables depuis début 2022, avec un record au mois de janvier de 56 474 micro-entreprises sur 88 759 entreprises individuelles (soit une proportion de 63,63 %). Ce passage à l’action serait-il dû aux bonnes résolutions ? 

Zoom sur les secteurs porteurs en 2022 

Si on se penche sur les chiffres de mars, le secteur d'activité le plus populaire auprès des Français est l'information et la communication (marketing digital, développeurs web, etc.), suivi du secteur du soutien aux entreprises (consultants, location de véhicules, etc.). Pour en savoir plus, découvrez notre top 10 des métiers d'avenir en 2022

Du dynamisme du côté des sociétés ! 

La hausse des créations de sociétés (EURL, SASU, SAS, SARL...) est flagrante puisqu’elle grimpe à + 20,2 % de mars 2021 à 2022, contre + 6,6 % du côté des micro-entreprises. Malgré cette augmentation fulgurante, le nombre total des sociétés reste tout de même nettement inférieur aux micro-entreprises. Rien que sur les statistiques de créations des trois premiers mois de 2022, on dénombre 78 360 sociétés et 175 727 micro-entreprises (voir tableau).

Cette tendance n’est pas nouvelle, puisqu’elle a été confirmée en 2021 avec une progression de 24 % en un an ! C’est la hausse la plus marquée en France sur les dix dernières années (depuis 2011) ! 

Bon à savoir 

La seule forme d’entreprise qui n’est pas en progression sur les créations ? Les entreprises individuelles classiques ! Elles rencontrent en effet de moins en moins de popularité avec une baisse de - 3,7 % de créations de mars 2021 à mars 2022 (contre + 2 % entre 2020 et 2021). 

Un rebond de créations de sociétés après la crise sanitaire 

Entreprises individuelles classiques et micro-entreprises comprises, les chiffres des créations sont en constante augmentation depuis l’année passée. Mais quelles sont les raisons d’un tel engouement ? 

Le rattrapage du premier confinement de 2020 

La hausse en 2021 et début 2022 peut partiellement s’expliquer en raison de la chute drastique des créations d’entreprises lors de la crise sanitaire et particulièrement lors du premier confinement en 2020 (du 17 mars au 11 mai 2020). La reprise est donc au rendez-vous maintenant que l’économie se stabilise après la crise. Se projeter est aujourd’hui plus facile, après une période marquée par l’incertitude. 

Ensuite, même si le premier confinement a entraîné un recul conséquent de créations d’entreprises individuelles en 2020, il s’agissait tout de même d’une année record (848 200 entreprises créées en 2020) ! Un record d’ailleurs battu par l’année 2021 (995 900 entreprises créées). 

La grande démission en France 

La pandémie a également questionné le rapport au travail d’une partie des Français. Ainsi, nombreuses sont les personnes à avoir quitté leur emploi salarié. Plus précisément, le pourcentage de démissions de CDI a augmenté de + 19,4 % en juillet 2021 par rapport à juillet 2020. Cette tendance est encore plus nette pour les ruptures de CDD : + 25,8 % sur la même période. 

Ce mouvement serait-il dû à une évolution des mentalités ? Un besoin de reconversion professionnelle ou une volonté d’indépendance ? 

Un phénomène venu tout droit des États-Unis 

La « grande démission », ça vous dit quelque chose ? Comme son nom l’indique, il s’agit d’un déferlement de démissions apparu lors de la pandémie de coronavirus : plus de 24 millions d’Américains auraient ainsi quitté leur emploi entre avril et septembre 2021. Cette vague n’a pas épargné la France et en dit beaucoup du rapport au travail de ses citoyens, même si son ampleur est plus modérée ! 

Quels sont (vraiment) les avantages à devenir indépendant ? 

La crise sanitaire et les démissions ne sont pas les seules raisons du succès de l’entrepreneuriat. En parallèle, le statut auto-entrepreneur présente des avantages non négligeables et l’amélioration de la protection sociale des indépendants est en ce moment au cœur de l‘actualité. Un vent du changement souffle pour les indépendants, et il semble aller dans le bon sens ! 

La fin de l’EIRL, pour un statut unique et protecteur 

Avec le nombre croissant de Français s’installant à leur compte et les données qui le confirment, il est apparu essentiel de repenser le statut des travailleurs indépendants. Offrir une véritable sécurité aux particuliers qui entreprennent est donc devenu une préoccupation centrale du gouvernement précédent. 

Concrètement, par quoi cela s’est-il concrétisé ? En premier lieu par la suppression de l’Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée (EIRL), dont la seule particularité par rapport à l’Entreprise Individuelle était de limiter l’engagement du patrimoine personnel des entrepreneurs. La conséquence ?  

Grâce à un nouveau statut unique, actif à partir du 15 mai 2022, tous les entrepreneurs individuels, micro-entrepreneurs compris, bénéficient désormais de la protection automatique de leur patrimoine personnel (quelle que soit leur secteur d’activité). Une bonne nouvelle pour les entrepreneurs ! 

Des améliorations dans lignée du Plan des Indépendants 

La protection automatique du patrimoine des entrepreneurs individuels n’est pas une mesure isolée. Elle s’inscrit plus largement dans le Plan des Indépendants. Son but ? Élargir la protection sociale et simplifier les démarches administratives des travailleurs indépendants. 

Parmi les autres mesures phares pour les auto-entrepreneurs, on compte : une meilleure protection du conjoint collaborateur, un crédit d’impôt pour pousser les dirigeants à se former ou encore un accès simplifié à l’Allocation des Travailleurs Indépendants (ATI). 

Le régime de l’auto-entreprise : pourquoi est-il si attractif ? 

Enfin, si le statut auto-entrepreneur en particulier séduit autant de Français, c’est parce qu’il est particulièrement simple d’accès, de création et de gestion ! C'est une solution idéale pour lancer son activité sans complications, grâce à ses multiples avantages pensés en ce sens : 

  • Un régime ouvert à tous les profils (salarié, étudiant, retraité, demandeur d’emploi ou étranger) 

  • Des démarches de création simplifiées et gratuites 

  • Une comptabilité réduite à l’essentiel : il vous suffit de tenir un livre des recettes et d’émettre des factures conformes 

  • Des aides financières pour se lancer : exonération des cotisations sociales avec l’ACRE, capital de départ avec l’ARCE, maintien des allocations chômage et bien plus ! 

Pour en savoir plus sur le statut : Les 7 avantages et les 6 inconvénients de l'auto-entreprise 

Les chiffres parlent d'eux-mêmes : la création d’entreprises individuelles est portée par les micro-entreprises ! Avec un record enregistré en 2020 malgré la crise, puis battu en 2021 : est-ce que 2022 franchira la barre symbolique du million de créations ? Seul l’avenir nous le dira ! En attendant, si vous avez un projet en tête, c’est le moment de passer à l’action. Notre équipe de conseillers et d’experts formalistes vous accompagne de A à Z dans vos démarches de création et répond à toutes vos questions. Contactez-nous dès aujourd’hui ! 

JE CRÉE MON AUTO-ENTREPRISE

L’article "Créations de micro-entreprises depuis 2021 : que disent les statistiques ?"  a été noté 4.87 sur 5 sur 6 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !

Devenez auto-entrepreneur en ligne
Le moyen le plus simple et rapide pour devenir auto-entrepreneur
DEVENIR AUTO-ENTREPRENEUR