Tout savoir pour devenir testeur anti-Covid

Tout savoir pour devenir testeur anti-Covid

4 mars 2022

Depuis le début de la crise sanitaire en France, des activités dans le secteur de la santé ont vu le jour ou bien se sont développées en France. L’activité de testeur Covid-19 auto-entrepreneur en fait partie et a connu une impressionnante expansion depuis le début de la pandémie et l’abondance du prélèvement nasopharyngé. Avec des contraintes d’exercice réduites et une rémunération intéressante, découvrez comment vous lancer comme testeur anti-Covid.  

Médiateur de lutte anti-Covid (médiateur LAC) : les informations clés  

  • Le Centre de Formalité des Entreprises (CFE) est l’URSSAF  

  • Le code APE est : 8690F Activités de santé humaine non classées ailleurs  

  • Vous exercez une activité libérale 

  • Le plafond de chiffre d’affaires à ne pas dépasser est de : 72 600 €  

  • Le montant des cotisations sociales à payer est de : 22 %  

  • Rémunération : entre 150 et 250 € par jour (à l’heure ou par test effectué)  

Quel rôle du testeur Covid ?  

Des missions diverses  

En tant que testeur Covid, le cœur de votre activité sera bien entendu le dépistage, par la réalisation régulière de tests antigéniques (vous n’aurez cependant pas l’habilitation pour faire des tests PCR). Mais vous devrez aussi savoir analyser les prélèvements et les résultats, pour ensuite les transmettre au patient. Vous accueillez les personnes et leur expliquez clairement comment se faire tester (position à tenir, délais à respecter, marche à conduire en cas de résultat positif, etc.). Il faut également savoir utiliser les éventuels logiciels pour saisir les informations relatives à chaque individu.  

La formation à suivre pour devenir médiateur de lutte anti-covid vous apprend donc à réagir en cas de résultat positif : messages de prévention, mécanisme de contact-tracing, informations sur l’accompagnement sanitaire, etc.  

Quelles qualités pour exercer ?   

Dans le quotidien de votre activité de dépistage, vous devez faire preuve de patience ; l’attente de clients pendant les heures creuses peut paraître longue et lorsque ceux-ci arrivent, souvent en masse, votre sens du relationnel doit entrer en jeu, pour expliquer au patient le déroulement du prélèvement nasopharyngé et permettre à tout le monde d’attendre son tour au calme et sans animosité. 

Le testeur doit être rigoureux, dans la manipulation du matériel, dans la phase de prélèvement, ou même lors du compte-rendu de mission. La rigueur est aussi hygiénique, avec le respect strict des gestes barrières pour limiter les contaminations.  

Comment devenir testeur Covid-19 ?  

Le métier de médiateur lutte anti covid-19 (LAC) est ouvert à tout public. Les profils recherchés en priorité sont :  

  • Les personnels de santé et professionnels du social  

  • Les personnels des structures de formation (associations de sécurité civile, etc.) 

  • Les personnes en service civique  

  • Les étudiants  

  • Les demandeurs d’emploi 

Le prérequis majeur pour prétendre à une formation est celui du niveau d’études. Vous devez justifier au minimum d’un diplôme de niveau 4 (soit équivalent baccalauréat) ou d’un diplôme de niveau 3 du secteur sanitaire ou social

Autre impératif : disposer d’un pass vaccinal valide en France au moment de vous lancer dans cette activité. Pour rappel, il faut avoir reçu trois doses de vaccin (ou deux selon le type de vaccin, vos contaminations passées et votre calendrier de vaccination). 

Suivre une formation : obligatoire  

Pour vous lancer dans cette activité, une formation préalable est obligatoire. Créée en janvier 2021, la formation est rapide et totalement gratuite. Sa durée varie selon les organismes de formation, mais s’étale en général sur deux jours entre la partie théorique (en distanciel) et la partie pratique (en présentiel). 

Elle se découpe en trois temps et différents modules sont suivis au cours de la formation :  

  • Tester et sensibiliser (cours théorique en ligne)  

  • Contact-tracing (enseignement pratique en présentiel) 

  • Aide à l’investigation des situations complexes (enseignement pratique en présentiel) 

Il est recommandé de suivre et valider l’ensemble des modules afin de pouvoir accomplir le plus de missions possible. Au début, au cours et à la fin des modules, des questionnaires sous la forme de QCM, permettent d’attester du suivi de la formation et d’obtenir le diplôme requis pour exercer.  

La formation est dispensée par des instituts de formation en soins infirmiers (IFSI) ou des associations agréées de sécurité civile et par l'Assurance Maladie.  

Elle vaut pour deux ans et peut être renouvelée en suivant une nouvelle formation de confirmation des aptitudes.  

 

Le saviez-vous ?  

Le médiateur LAC est différent d’un préleveur Covid-19. Ce dernier est obligatoirement un professionnel de santé ou un étudiant dans le secteur de la santé ou de certains domaines sociaux. Par exemple, le préleveur peut être un préparateur en pharmacie, un étudiant en médecine ou encore une aide-soignante. Il peut d’ailleurs réaliser des tests PCR, à l’inverse du médiateur.  

Créer son auto-entreprise  

Une fois que vous avez validé votre formation de médiateur LAC, vous pourrez alors créer une auto-entreprise pour vous lancer. Les prestataires avec lesquels vous allez collaborer demandent constamment aux testeurs d’avoir ce statut.  

Vous exercerez une activité libérale non réglementée. Pour ce faire, vous devrez compléter et envoyer le formulaire Cerfa P0PL à l’URSSAF (votre CFE). Cette étape permet votre immatriculation et l’obtention de votre numéro SIRET, nécessaire pour commencer à travailler. Comptez environ 2 à 3 semaines pour obtenir votre SIRET.  

Soyez sérieux dans la constitution de votre dossier ; toute demande incomplète est systématiquement rejetée. Si vous ne savez pas comment vous y prendre, nos conseillers vous accompagnent dans la création de votre auto-entreprise et facilitent toutes vos démarches. Vous vous focalisez sur votre activité et votre formation : on se charge du reste !  

 

JE ME LANCE !
 

Trouver des prestataires  

Vous voilà désormais prêt à entamer une activité de testeur anti-Covid ! Plusieurs organismes proposent des missions ponctuelles ou de plus longue durée sur le marché.  

Vous pouvez d’abord les identifier et les démarcher directement en offrant vos services. Attention, le nombre de testeurs étant en augmentation, certains vous répondront avec un peu de délais.  

En ligne, la solution plus simple est de passer par des plateformes de vacataires. Elles mettent en relation prestataires et indépendants, en proposant des offres dans le domaine que vous visez. Vous avez d’ailleurs la possibilité de proposer vos services à votre tour, à plusieurs prestataires simultanément ! 

Dernière possibilité, vous pouvez entrer en contact avec des organismes comme la Croix-Rouge. Ces derniers recrutent activement des médiateurs de lutte anti Covid-19 dans le cadre de la stratégie nationale TAP (Tester-Alerter-Protéger). Dans la même idée, les ARS (Agences Régionales de Santé) peuvent mobiliser des médiateurs LAC en cas de besoin urgent de testeurs.  

Pourquoi se lancer comme médiateur LAC ?  

Médiateur de lutte anti-Covid, une activité avantageuse...  

Le métier est récent et pourtant, le nombre de personnes attirées pour l’exercer ne cesse d’augmenter. En effet, cette activité offre des avantages indéniables, en raison de la demande croissante de tests, antigéniques comme PCR. Sur le mois de janvier 2022, dix millions de tests ont été effectués chaque semaine en France. Et même si les cas sont moins nombreux depuis, se tester fait désormais partie de la vie quotidienne de chaque citoyen. 

Un apport financier conséquent  

La profession de testeur Covid-19 est souvent exercée en tant qu’activité principale. En effet, les rémunérations sont attractives pour le temps de travail effectué. En général, votre revenu peut varier entre 150 et 250 € par jour (notamment à Paris et sa région, où l’activité est développée). Des primes peuvent s’y ajouter, par exemple si vous travaillez sur des horaires de nuit. Les prestataires peuvent aussi proposer des avantages, comme la prise en charge d’une partie de vos frais de transport.  

Attention, des variables sont cependant à prendre en compte pour connaître votre rémunération

  • La méthode de rémunération (elle varie selon les prestataires, soit à l’heure soit au test, donc le revenu peut fluctuer)  

  • Les moments d’affluence (les heures creuses et les jours en pleine semaine ont une fréquentation moins élevée que les week-ends et les soirées) 

  • Les annonces officielles (pouvant rendre obligatoires ou non les tests)  

  • La zone géographique (travailler à Paris sera plus intéressant qu’en province) 

Pour en savoir plus : Quelle est la rémunération moyenne d’un auto-entrepreneur ? 

D’autres personnes choisissent de pratiquer cette activité à titre secondaire, pour avoir un complément de revenu. Sur votre temps libre, il est tout à fait envisageable de proposer vos services à n’importe quel moment.  

Une flexibilité horaire  

En tant que médiateur LAC en auto-entreprise, vous pouvez réaliser un prélèvement à tout moment. Votre travail s’effectue en collaboration avec des prestataires externes. Ces derniers font appel à vos services pour des missions ponctuelles, en fonction de la demande. Une large flexibilité vous est laissée dans le choix de vos horaires de travail : le matin, le soir, la journée entière... Tout dépend de vous, de votre temps et de votre envie de travailler ! En moyenne, vous pouvez réaliser 50 tests antigéniques dans la journée, avec des pics à 250 en cas d’affluence.  

...comprenant des risques  

La contrepartie majeure de votre activité de testeur anti-Covid se retrouve sur le plan sanitaire. Vous êtes fortement exposé au virus et potentiellement en contact avec des personnes contaminées durant les prélèvements. Cependant, la formation suivie permet de mieux se prémunir face à ces risques sanitaires. À la fin des modules, vous devez être en capacité de respecter tous les gestes barrières pour garantir la sécurité lors des tests. Le prestataire pour lequel vous effectuez vos missions doit aussi fournir un matériel de protection :  

  • Surblouse jetable de protection  

  • Gants en nitrile  

  • Lunettes de protection  

  • Masque chirurgical de protection  

  • Barnum (une tente pour exercer en extérieur)  

Les autres inconvénients proviennent du rythme de travail. Pour toucher un maximum d’argent, vous pouvez être amené à réaliser beaucoup de tests. Cette contrainte insinue donc attendre l’arrivée de patients et parfois travailler longtemps, pour enchaîner les tests. 

 

La démarche à suivre pour devenir testeur anti Covid-19 en auto-entreprise n’a désormais plus de secrets pour vous ! Prêt à enfiler la blouse et vous lancer dans l’activité porteuse de testeur anti-Covid en France ? Notre équipe de conseillers et d’experts peut vous suivre tout au long de la création de votre auto-entreprise et vous assister dans sa gestion quotidienne !  

 

JE DEVIENS AUTO-ENTREPRENEUR

L’article "Tout savoir pour devenir testeur anti-Covid"  a été noté 4.81 sur 5 sur 10 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !

Devenez auto-entrepreneur en ligne
Le moyen le plus simple et rapide pour devenir auto-entrepreneur
DEVENIR AUTO-ENTREPRENEUR