Tout savoir sur le métier de voyant en auto-entreprise

Tout savoir sur le métier de voyant en auto-entreprise

17 novembre 2018

Afin de se rassurer face à un climat général parfois pesant, les Français sont  nombreux à avoir recours aux services d’un voyant. Cette activité, pourtant si souvent critiquée, aurait donc encore de belles années devant elle ! Vous souhaitez exercer la voyance en auto-entreprise ? Nous faisons le point sur les spécificités de la profession, les compétences indispensables ainsi que les outils incontournables pour vous faire connaître.

Note de la rédaction : activité à la fois féminine et masculine, nous avons fait le choix d'utiliser le terme de « voyant », qui désigne les femmes comme les hommes.

Voyant auto-entrepreneur : les informations clés

    Le Centre de Formalités des Entreprises (CFE) est l'URSSAF 

    Le code APE est généralement :  96.09Z - Autres services personnels n.c.a.

    Le plafond de chiffre d'affaires à ne pas dépasser est de : 70 000 € 

    Rémunération mensuelle : de 50 à 130 € en moyenne par heure

    Le montant des cotisations sociales à payer est de : 22 % de votre CA

Qu’est-ce que la voyance ?

Définition de la voyance

Considérée comme une « pseudo-science », la voyance est une pratique qui peut être sujette à de nombreuses interprétations. De manière très pragmatique, la voyance désigne la faculté hypothétique à percevoir des phénomènes ou à récolter des informations, en dehors de l’usage des 5 sens. On parle également de parapsychologie ou de clairvoyance.

Par crainte des jugements (le métier souffrant de critiques négatives) ou pour se démarquer, certains professionnels de la voyance exercent sous des appellations telles que coach intuitif ou thérapeuthe intérieur.

Il est difficile de définir précisément la voyance car le terme est devenu très populaire. En fonction des sources (professionnels de la voyance, amateurs, auteurs) cette pratique pourrait appartenir à plusieurs catégories :

  • l’occultisme : mouvement regroupant l’ensemble des arts et sciences occultes (magie, divination, astrologie, etc.) et faisant référence à ce qui est « non-visible »

  • la divination : ensemble de techniques supposé pouvoir prédire le futur

  • l’ésotérisme : mouvement désignant les enseignements et les doctrines réservés à des initiés

Dans la croyance populaire, le voyant est considéré comme étant doté d’une capacité extra-sensorielle ou d’un don spirituel, qui lui permettrait de prédire l’avenir d’une personne. Certains professionnels élargissent également leurs compétences et affirment pouvoir lire le passé et analyser le présent du client.

Attention toutefois, un voyant ne peut pas garantir la véracité et la précision de ses prédictions à 100 %, et ce peu importe son type d’activité. De la même manière, il précisera le caractère non médical de sa pratique.

Voyant et médium : quelles différences ? 

Le médium se définit comme étant l’intermédiaire entre le monde des vivants et le monde des morts (il n’a qu’un rôle de messager) tandis que le voyant parle du présent du consultant et peut lui faire des prédictions sur son avenir.

Les différents types de voyance

On peut distinguer deux grands types de voyance :

  • la voyance « pure » : le professionnel capte les informations à l’aide de moyens naturels comme les flashs, les visions et ses propres ressentis (forte intuition et empathie).

  • la mantique : elle concerne les voyants qui utilisent un support de prédilection pendant la consultation. On peut recenser différentes mancies comme la tasséomancie (feuilles de thé), la chiromancie (lignes de la main), la cartomancie (cartes, tarots ou oracles), la cristallomancie (boule de cristal) ou encore l’astrologie.

En fonction de votre budget et de vos préférences, vous pouvez exercer la voyance en auto-entreprise, en face-à-face ou à distance :

  • consultation à votre domicile (dans une pièce dédiée à votre activité)

  • consultation au domicile de vos clients

  • ouverture d’un cabinet de voyance

  • consultation à distance (téléphone, Skype ou courrier)

Si les cabinets de voyance sont encore fréquentés, sachez cependant que les arts divinatoires se pratiquent aujourd’hui massivement à distance, notamment sur internet. Vous pouvez également cumuler plusieurs formes de consultation.

Une pratique non réglementée

Jusqu'en 1994, la loi considérait l'exercice de la voyance comme étant un délit. L’article R.34 7 de l’ancien Code pénal punissait d’une amende « les gens qui font métier de deviner et pronostiquer, ou d'expliquer les songes ».

Aujourd’hui, la voyance est une pratique autorisée et fait partie des professions libérales non réglementées : lors de la déclaration, aucune autorisation spécifique ou diplôme particulier ne seront donc demandés.
Cela signifie que toute personne qui le souhaite peut s’installer en tant que voyant professionnel et exercer cette activité sous le statut d’auto-entrepreneur, sans avoir étudié ou pratiqué les techniques de la voyance au préalable.

La voyance : un métier controversé

Le manque d’encadrement de la voyance ainsi que les cas d’arnaques nourrissent régulièrement les polémiques autour de ce métier. Afin de lutter contre ces pratiques malveillantes, une association a été créée, l’Institut National des Arts Divinatoires (INAD), qui est notamment à l’origine de la première Charte morale et professionnelle dédiée à ce métier.

Quelles sont les compétences et qualités pour devenir voyant professionnel ?

Il est à noter qu’aucun diplôme d’État n’existe pour devenir voyant.

La majorité des professionnels estime que la voyance est une pratique innée, qui ne peut s’acquérir et qu’elle nécessite beaucoup d’entraînement. Selon eux, le don de voyance découlerait de qualités indispensables telles qu’une sensibilité accrue, une forte intuition et une empathie développée.

Cependant, si vous souhaitez vous former, sachez que des stages et des cours en ligne de voyance sont accessibles pour perfectionner votre pratique de la consultation et maîtriser les différents supports divinatoires.

Les qualités principales d’un voyant sont l’honnêteté, le sérieux et le professionnalisme. De manière générale, il est fortement déconseillé de promettre un quelconque résultat aux consultants.

Le voyant doit également avoir de très fortes qualités humaines comme la patience et l’écoute active. Il doit également éviter tout jugement et faire preuve d’impartialité tout en restant bienveillant lors de ses consultations : en effet, certaines personnes peuvent être plus fragiles que d’autres. Des notions en psychologie seront donc les bienvenues.

Comment développer une clientèle en voyance ?

Le marché de la voyance est extrêmement concurrentiel et s’est fortement développé avec l’usage des nouvelles technologies. Il est donc indispensable de réfléchir aux moyens de vous faire connaître en tant que voyant professionnel.

Définir son offre commerciale

Dans un premier temps, définissez clairement ces différents éléments :

  • quel type de voyance pratiquez-vous ? avec ou sans support ?

  • quelles sont vos modalités pour une séance (temps, déroulé, lieu …) ?

  • si vous vous déplacez, quelle est votre zone géographique ?

  • quels sujets peuvent être abordés ? quels sont ceux que vous refusez ?

  • quels sont vos tarifs ?

Utiliser des outils de communication classiques

Voici quelques solutions pour développer une clientèle en voyance :

  • créer un site internet moderne, bien référencé et rassurant (précisez par exemple que vous êtes un professionnel déclaré et si vous êtes membre de l’INAD, mentionnez-le) 

  • écrire des articles « invité » sur les blogs de voyants reconnus 

  • faire de la publicité sur internet 

  • contacter les radios ou magazines (certains recherchent les services de voyant pour leurs rubriques) 

  • mettre des petites annonces dans les journaux 

  • aller à des évènements dédiés à la voyance (salons, conférences) 

  • interagir sur des forums spécialisés dans les arts divinatoires et ésotériques 

  • miser sur le bouche-à-oreille (une fois que vous avez acquis une certaine notoriété, c’est le moyen le plus efficace pour vous faire connaître)

 

Vous avez désormais toutes les informations nécessaires pour devenir voyant en auto-entreprise ! 

L’article "Tout savoir sur le métier de voyant en auto-entreprise"  a été noté 4.37 sur 5 sur 19 avis d'internautes.

Démarrez votre auto-entreprise en ligne
Le moyen le plus simple et rapide pour devenir auto-entrepreneur
DEVENIR AUTO-ENTREPRENEUR