Prothésiste ongulaire en auto-entreprise

Prothésiste ongulaire en auto-entreprise

Pour réparer un ongle cassé, pour se rendre à une soirée, au travail ou encore à un événement, les raisons d’aller voir un prothésiste ongulaire peuvent être multiples. Saviez-vous que vous pouviez exercer ce métier en optant pour le régime auto-entrepreneur ?


Prothésiste ongulaire auto-entrepreneur : les informations clés

    Le Centre de Formalités des Entreprises (CFE) est la Chambre de Métiers et de l’Artisanat

    Le code APE est généralement :  9602B - Soins de beauté

    Le plafond de chiffre d'affaires à ne pas dépasser est de : 33 200 € 

    Tarif moyen d’une prestation  :  de 25 à 70 € en moyenne selon les prestations

    Le montant des cotisations sociales à payer est de : 22,5 % de votre CA

 

De plus en plus de personnes font attention à la beauté de leurs ongles de mains et de pieds. Quant au métier de prothésiste ongulaire, il attire lui aussi de nombreuses personnes. Mais en quoi consiste exactement cette profession ? Quelles sont les règles à respecter ? Quels conseils suivre ? Voici toutes les réponses aux questions que vous pourriez vous poser.

En quoi consiste le métier de prothésiste ongulaire ?

Il existe deux types de prothésistes ongulaires :

  • Les premiers sont spécialisés dans l’extension ou la réparation des ongles.

  • Les deuxièmes proposent en plus, de réaliser des manucures simples ou élaborées.

Mettre en beauté, conseiller, réparer, remplacer ou décorer des ongles naturels, effectuer la pose d’ongles artificiels, tels sont les principaux rôles du prothésiste ongulaire. Si beaucoup de femmes exercent ce métier, de plus en plus d’hommes choisissent aussi cette voie professionnelle.

Le plus courant est d’exercer en institut, soit en tant que salarié, soit en ouvrant son propre institut. Cette activité est aussi pratiquée dans

  • des salons d’esthétique,

  • des salons de coiffure

  • des centres de bien-être ou remise en forme qui proposent des soins en onglerie,

  • des magasins spécialisés dans la beauté ou possédant un rayon parapharmacie

  • dans les très en vogue “bars à ongles” ou “bars à beauté”.

Enfin le prothésiste ongulaire peut également exercer à domicile, au sien comme à celui de ses clients, en optant pour le régime de l’auto-entreprise.

Quelles sont les prestations et compétences du prothésiste ongulaire ?

Avant de faire quoi que ce soit, le professionnel interroge ses clients sur leurs habitudes, allergies, traitements médicamenteux, et adapte sa méthode en fonction des réponses.

Il peut poser des extensions pour masquer des ongles cassés ou rongés. Une capsule ou un tip (faux-ongle en plastique) est alors collé directement sur l’ongle. L’expert peut aussi proposer la pose de gel UV au chablon.

Autre prestation possible : le modelage, qui permet d’allonger ou renforcer les ongles. Des réparations peuvent être réalisées, tout comme des déposes (pour enlever le gel, par exemple). Enfin, pour les prothésistes ongulaires proposant des manucures, un large choix de couleurs et motifs est disponible.

Pour devenir prothésiste ongulaire en auto-entreprise, il est préférable de posséder les qualités suivantes :

  • habileté 
  • technicité 
  • rigueur 
  • sens de la communication et du contact 
  • écoute 
  • créativité 
  • minutie 
  • concentration 
  • vue nette

Les règles à suivre

Dans certains cas, le prothésiste doit refuser d’intervenir sur les ongles de la personne. Cela concerne par exemple les jeunes de moins de 16 ans, car leurs ongles ne sont pas assez matures et y toucher pourrait entraîner des malformations. Les personnes suivant un traitement d’antibiotiques ou stéroïdes ne pourront pas non plus bénéficier de ces prestations, tout comme celles souffrant d’allergie connue à un ou plusieurs produits utilisés par le prothésiste. Avant une opération chirurgicale, ou au-delà du 7ème mois de grossesse pour les femmes enceintes, prendre rendez-vous avec un prothésiste ongulaire est hautement déconseillé.

Le prothésiste ongulaire est un expert de la beauté des ongles et des mains, il doit faire preuve d’une hygiène irréprochable en ayant les mains constamment propres et en désinfectant ses instruments.

Enfin, sa technique doit être impeccable afin d’éviter certains désagréments liés à la pose de faux ongles ou à un limage de mauvaise qualité (comme des ongles cassants et fragiles, des mycoses ou des déformations).

Quelles sont les formations pour devenir prothésiste ongulaire ?

Comme nous vous le précisions, il existe deux types de prothésistes ongulaires : ceux qui ne proposent pas de stylisme et ceux qui proposent des manucures.

Or, depuis janvier 2016 et un courrier de l’ancienne secrétaire d’État Martine Pinville adressé aux Chambres de Métiers et de l'Artisanat, il est précisé que :

« l’activité de prothésiste ongulaire non assortie de prestation de manucure n’est pas soumise à l’obligation de qualification professionnelle prévue par l’article 16 de la loi du 5 juillet 1996, et ne nécessite donc pas la détention d’une qualification d’esthéticien pour son exercice. »

Problèmes d'immatriculation auprès des CMA !

Certaines Chambres de Métiers et de l'Artisanat se réservent le droit de ne pas immatriculer les prothésistes ongulaire qui n’ont pas de CAP esthétique ou de diplôme certifié par l'Etat si celles-ci estiment le caractère esthétique de la profession. Rapprochez vous de votre CMA avant d'accepter une formation !

Nous vous invitons à consulter la note d’information de l'Union des Professionnels des Métiers des Cils de l'Ongle et du Maquillage (CNEP) pour en savoir plus.

Vous pouvez donc devenir prothésiste ongulaire en auto-entreprise sans avoir suivi de formation en esthétisme uniquement si vous ne proposez pas de manucure.

Des formations adaptées pour se lancer sans difficulté

Dans le cas où vous souhaitez devenir prothésiste et styliste ongulaire, un CAP en soins esthétiques et corporels, ou un diplôme/titre de niveau égal ou supérieur homologué ou enregistré au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) est essentiel. Vous pouvez aussi vous former par le biais de divers organismes.

Nous vous conseillons toutefois de vérifier le contenu des formations, l’inscription au niveau V du diplôme délivré au répertoire national des certifications professionnelles, ainsi que le numéro d’agrément de l’organisme.

Bon à savoir !

Beauty Nails Advance a fait enregistrer un TITRE DE PROTHÉSISTE ONGULAIRE NIVEAU V au Registre National de la Certification Professionnelle (Code NSF : 336, Niveau Européen 3). L’examen se déroule sur une journée dans les centres de Paris, Marseille et Lyon.

Pour en savoir plus : la formation de prothésiste ongulaire proposée par Beauty Nails 

Comment devenir prothésiste ongulaire auto-entrepreneur ?

Attention à ne pas brûler les étapes pour devenir prothésiste ongulaire en auto-entreprise. Suivez le guide !

Effectuez votre stage de préparation à l’installation

Avez-vous déjà entendu parler du SPI ? Ce Stage de Préparation à l’Installation d’une durée de cinq jours est obligatoire pour les futurs chefs d’entreprise demandant leur immatriculation au répertoire des métiers. La demande d’immatriculation doit être accompagnée d’une attestation de suivi de SPI accordée par une Chambre de Métiers et de l'Artisanat.

Dans certains cas, une dispense peut être accordée par le Président de la Chambre de métiers et de l’artisanat, nous vous invitons à lire notre article dédié sur le SPI pour vous renseigner sur les conditions à remplir pour l’obtenir.

Faites votre demande d’immatriculation auprès de la Chambre de métiers et de l’artisanat

Une fois que vous avez reçu l’attestation prouvant que vous avez bien suivi le SPI dans son intégralité, ou l’attestation d’exemption, vous pouvez faire votre demande d’immatriculation auprès d’une Chambre de métiers et de l’artisanat.

Achetez le matériel nécessaire

Pour devenir prothésiste ongulaire en auto-entreprise, il est essentiel d’investir dans le matériel indispensable avant de commencer à rencontrer sa clientèle. Que vous faudra-t-il ?

  • une lampe UV 36 Watt
  • des repousse cuticules
  • de l’eau émolliente
  • des limes
  • de la colle à capsules
  • une pince guillotine
  • une pince à envies
  • divers types de capsules
  • un ramolisseur de capsules
  • un coussin repose-main
  • de l’huile pour les cuticules
  • du dégraissant

Si vous proposez du stylisme ongulaire, différentes teintes de vernis à ongles, des bases et des top coats seront nécessaires. De même, des dotting tools de différentes tailles, des plaques de stamping et divers pinceaux vous seront utiles.

Développez votre clientèle

Votre SPI étant effectué, vous avez obtenu votre immatriculation et possédez tout le matériel nécessaire pour débuter votre activité de prothésiste ongulaire auto-entrepreneur : il ne vous reste plus qu’à trouver des clients et à les fidéliser !

Utilisez les réseaux sociaux, créez un site web, pourquoi pas un blog montrant vos diverses réalisations, distribuez des flyers et demandez à votre entourage de parler de vous. Comptez sept à neuf clients par jour pour rentabiliser votre activité. Si ces derniers sont satisfaits, ils n’hésiteront pas à vous recommander !

Pour en savoir plus sur comment trouver ses premiers clients.

Respectez vos obligations administratives

Être auto-entrepreneur nécessite de respecter quelques obligations administratives.  Vous devrez donc :

  • posséder un compte bancaire dédié à votre activité 

  • déclarer vos recettes mensuellement ou trimestriellement

  • avoir un carnet de devis/factures comportant les différentes mentions légales

Quelques conseils pour vous lancer

Vous vous demandez si souscrire à une assurance responsabilité civile professionnelle est obligatoire ? La réponse est non. En revanche, il est fortement conseillé de le faire car un tel contrat vous protège dans votre activité.

Etant donné l’investissement nécessaire en matériel pour devenir un expert en onglerie, il est préférable de disposer de suffisamment de fonds avant de se lancer. Il faut également anticiper que le matériel devra être renouvelé ! Pourquoi pas donc financer votre auto-entreprise avec les microcrédits ?

Le métier de prothésiste ongulaire en auto-entreprise vous attire ? Suivez le SPI, faites une demande d’immatriculation, achetez votre matériel et lancez-vous. Si besoin, nos conseillers sont présents pour vous accompagner dans vos démarches. Bonne chance !

Démarrer votre activité en toute simplicité

Le Portail Auto-Entrepreneur vous accompagne dans la création de votre auto-entreprise en simplifiant toutes vos démarches administratives.

L’article "Prothésiste ongulaire en auto-entreprise" a été noté 4,6 sur 5 sur 34 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !