Devenir ostéopathe en auto-entreprise

Devenir ostéopathe en auto-entreprise

12 juin 2014

Les réglementations à connaître, l’acquisition d’une patientèle ou le matériel à acheter : nous répondons à toutes les questions sur l’installation en tant qu'ostéopathe auto-entrepreneur.

Ostéopathe auto-entrepreneur : les informations clés

    Le Centre de Formalités des Entreprises (CFE) est : L'URSSAF

    Le code APE est généralement :  8690E - Activités des professionnels de la rééducation

    Le plafond de chiffre d'affaires à ne pas dépasser est de : 33 200 € 

    Rémunération mensuelle : 40 à 60 € la séance

    Le montant des cotisations sociales à payer est de : 22,5 % de votre CA

Le métier d’ostéopathe

Que soigne-t-il exactement ?

L’ostéopathie est une pratique manuelle qui privilégie l’approche globale du corps humain. L’ostéopathe intervient sur les adultes, les enfants ainsi que sur les nourrissons. Il limite ou évite le développement de nombreuses souffrances :

  • Les articulations et les muscles : lombalgies, tendinites, entorses

  • Les troubles digestifs et ORL

  • Le système nerveux : névralgies, migraines, anxiété

  • Les séquelles traumatiques : chutes, chirurgies, accidents

Si l’ostéopathe reste majoritairement consulté lors d’une période de fortes douleurs, il est recommandé de consulter une à deux fois par an en préventif.

Les différentes formations pour être ostéopathe

En fonction de votre statut, il existe plusieurs possibilités pour obtenir un diplôme permettant l’usage professionnel du titre d’ostéopathe :

  • Vous venez d’obtenir votre baccalauréat :

Depuis Septembre 2015, vous devez suivre une formation de 5 ans dans un établissement reconnu par le Ministère de la Santé. Vous obtiendrez un Diplôme d’Ostéopathe (DO). Ces écoles sont payantes, entre 7 000 et 8 000 € l’année.

Le saviez-vous ?

Afin de préparer le concours d’entrée réputé exigeant, vous pouvez intégrer une classe préparatoire en ostéopathie. Attention, le coût peut s’élever à 5 000 €.

  • Vous êtes étudiant en médecine / professionnel de santé :

Des formations sont accessibles pour vous reconvertir ou élargir vos domaines de compétences. Vous serez exemptés de certains modules pendant la formation.

Les 4 qualités indispensables

Si vous apprendrez la théorie et les techniques de manipulation pendant votre formation, la pratique de l’ostéopathie requiert des qualités essentielles :

  • Être manuel : les mains sont votre unique outil pour diagnostiquer et traiter votre patient. Vous devez faire preuve de dextérité, de finesse et de douceur.

  • Être à l’écoute : vous devez apprendre à connaître l’histoire du corps de votre patient afin de le soigner correctement. L’ostéopathe doit mettre à l’aise et rassurer.

  • Avoir une bonne condition physique : lors des consultations, vous pouvez être amené à manipuler un enfant comme un grand sportif. L’effort ne sera pas le même !

  • Être indépendant : l’ostéopathe travaille seul, notamment s’il exerce son activité dans un cabinet sans associé.

Important !

A l’instar des médecins, vous devez disposer d’une éthique irréprochable envers vos patients et respecter les règles de déontologie propre à ce métier. Vous êtes notamment tenus au secret professionnel.

Se lancer dans une activité d’ostéopathe

Les démarches pour pratiquer

Selon Legifrance, les personnes autorisées à pratiquer l’ostéopathie sont :

  • Les médecins, sages-femmes, masseurs-kinésithérapeutes et infirmiers, autorisés à exercer. Vous devez être titulaire d'un diplôme universitaire ou interuniversitaire sanctionnant une formation suivie au sein d'une unité de formation et de recherche de médecine, délivré par une université de médecine et reconnu par le Conseil national de l'ordre des médecins.

  • Les titulaires du diplôme d'ostéopathe délivré par un établissement agréé après une formation d’au moins 4 860 heures (depuis la rentrée 2015).

Bon à savoir

Vous avez l’obligation d’indiquer vos diplômes d’Etat, titres, certifications ou autorisations professionnelles, sur votre plaque et vos documents.

Obtenir un numéro ADELI

Au début de votre activité, vous devez impérativement vous déclarer auprès de l’Agence Régionale de Santé du département où vous exercerez. Elle vous délivrera l’autorisation d’user du titre et un numéro ADELI, indispensables à l’exercice du métier d’ostéopathe.

Obtenir un numéro de SIRET

Afin de pouvoir lancer votre activité, vous devez créer officiellement votre entreprise. Vous pouvez vous adresser directement au Centre des Formalités des Entreprises (CFE) dont vous dépendez, effectuer les démarches en ligne, ou passer par notre site Portail Auto-Entrepreneur.

L’INSEE vous attribuera un numéro de SIRET qui permet l’identification de votre entreprise. Pour information, vous serez affilié à la CIPAV pour la retraite et au RSI pour la maladie.

Assurer votre activité

  • Si vous exercez dans un cabinet, vous devez souscrire à une assurance pour votre local et le matériel qui s’y trouve.

  • Si vous effectuez des visites à domicile, pensez à assurer votre voiture pour un usage professionnel.

  • Même si elle n’est pas obligatoire, il est fortement conseillé d’avoir une assurance responsabilité civile professionnelle (RC Pro) couvrant les risques liés à votre activité.

Ouvrir un compte bancaire dédié

Depuis le 1er Janvier 2015, afin de faciliter les contrôles fiscaux et d’éviter les fraudes, la loi oblige les auto-entrepreneurs à disposer d’un compte dédié à leur activité professionnelle.

Pour en savoir plus sur le compte bancaire de l'auto-entrepreneur

Comment exercer votre activité ?

Voici différents moyens d’exercer votre profession :

  • Ouvrir un cabinet : vous pouvez travailler avec d’autres praticiens ou travailler seul. Il est recommandé d’allouer au moins 15m² à la salle de consultation et d’avoir une salle d’attente et des toilettes séparées. Le cabinet doit être accessible aux personnes à mobilité réduite.

Le saviez-vous ?

Il existe des sites de petites annonces spécialisés pour trouver un local. Ex : les-cabinets.net, remede.org et caducee.net

  • Faire des remplacements : ce mode d’exercice vous permet de remplacer un confrère en cas d’absence. C’est une solution transitoire qui doit faire l’objet d’un contrat entre les deux parties.

  • Intervenir dans des structures : il existe de nombreux établissements qui cherchent à travailler avec des ostéopathes comme les salles de sport, les centres de bien-être, les maisons de retraite, les centres de rééducation etc.

Le matériel indispensable pour s’installer

Le confort de vos patients et leur envie de vous recommander dépendra également des équipements dans lesquels vous aurez investi.

Nous vous avons dressé une liste (non-exhaustive) du matériel :

  • Des fournitures de bureau : ordinateur et imprimante, téléphone, classeurs de rangement

  • Du mobilier : bureau, chaises, armoire de rangement, porte-manteau

  • Du matériel médical : table d’examen, coussins d’ostéopathie, marteau réflexe

  • Des consommables pour vos consultations : produits désinfectants, gel hydroalcoolique, rouleaux de draps de consultation jetables

  • Autres : forfait internet et téléphone.

Les cabinets médicaux et paramédicaux ont parfois tendance à être « austères ». Pensez également à investir dans une décoration moderne et chaleureuse afin que vos patients se sentent à l’aise.

Conseils pour développer votre activité

Site et réseaux sociaux

Dans 90% des cas, les personnes ayant besoin de consulter se tournent majoritairement vers Internet pour trouver leur praticien. Votre présence en ligne est donc indispensable pour développer votre patientèle :

  • Créez votre site internet en y expliquant vos spécialités d’intervention, vos tarifs ainsi que vos coordonnées.

  • Vous pouvez également tenir un blog et poster des contenus en rapport avec votre activité. Cela vous permettra d’augmenter votre référencement naturel sur les moteurs de recherche.

  • Google adore les recommandations : demandez à vos patients de laisser leur avis

  • Soyez présent sur les annuaires généralistes (Pages jaunes, La Poste) ainsi que sur les plateformes professionnelles dédiées à votre activité (Doctolib, Mondocteur etc).

  • Créez un profil entreprise sur Google+ et Google My Business pour booster votre référencement local.

Le réseau

Rapprochez-vous des groupements et associations de professionnels afin de rencontrer des confrères. Ils vous apporteront leurs conseils et vous profiterez de leur expérience : c’est un bon atout en début d’activité.

De nombreux colloques et formations sont organisés, profitez-en pour vous introduire en tant que nouveau praticien. Vous pouvez également vous positionner en tant qu’intervenant lors d’une conférence ou proposer d’organiser une réunion d’information sur votre métier, souvent mal compris du grand public.

Le bouche à oreille

La meilleure communication dans ce type d’activité reste le bouche à oreille et les recommandations des patients.

Répertoriez dans un périmètre défini l’ensemble des professionnels de santé auxquels vous pourrez apporter un complément : médecins, pharmaciens, sages-femmes, dentistes…

Informer également vos confrères ostéopathes de votre arrivée. Prenez le temps de vous présenter à ceux qui sont le plus proche de votre cabinet, dans un souci de courtoisie.

Démarcher d’autres structures

En parallèle de votre activité ou cabinet ou en temps qu’activité principale, vous pouvez tout à fait intervenir dans des structures telles que les cliniques, maisons de retraite ou centres de rééducation.

Pensez également à contacter les grandes entreprises de votre ville. Dans le cadre de leur politique de prévention et santé au travail, elles peuvent faire appel aux ostéopathes. Vos interventions peuvent prendre la forme de consultations pour les salariés et de formations sur l’ergonomie.

Vous voilà prêt à débuter votre nouvelle activité d’ostéopathe !

 

L’article "Devenir ostéopathe en auto-entreprise"  a été noté 3.50 sur 5 sur 4 avis d'internautes.

Démarrez votre auto-entreprise en ligne
Le moyen le plus simple et rapide pour devenir auto-entrepreneur
DEVENIR AUTO-ENTREPRENEUR