Comment optimiser la fiscalité de mon auto-entreprise ?

Comment optimiser la fiscalité de mon auto-entreprise ?

10 novembre 2020

Les impôts alourdissent votre budget d'auto-entrepreneur (ou micro-entrepreneur) ? C’est peut-être le moment de faire le grand ménage et ainsi réduire vos taxes. En allégeant le montant de vos impôts, vous faites ce que l’on appelle de l’optimisation fiscale. Bonne nouvelle : c’est tout à fait légal ! Découvrez nos astuces pour faire le meilleur choix selon votre chiffre d’affaires, votre situation personnelle et votre patrimoine. 

 


Sommaire


Deux options : quel mode d’imposition choisir ? 

L’impôt sur le revenu vous concerne directement. Tous les auto-entrepreneurs y sont assujettis, sans exception. Votre privilège est de pouvoir choisir (dans certains cas) votre mode d’imposition, c’est-à-dire la manière dont il est calculé et payé. Vous avez deux possibilités : le régime micro-fiscal classique ou le prélèvement forfaitaire libératoire. Si cela vous embrouille, pas de panique. On décortique tout cela ensemble. 

Bon à savoir 

Exercer son activité sous le régime de l’auto-entreprise implique déjà plusieurs avantages?: 

  • Vous ne payez pas de TVA, en dessous de certains seuils de chiffre d’affaires 
  • Vous pouvez bénéficier d'un allègement de vos cotisations sociales sous certaines conditions (ACRE) 
  • D’autres aides (ARCE, ARE, etc.) peuvent vous être accordées selon votre situation 
  • Vous pouvez être exonéré de cotisation foncière pour l'année de création de votre auto-entreprise (à demander via un formulaire) 

Pour en savoir plus : L’essentiel du statut 

Le régime microsocial classique 

Ce mode d’imposition vous fait bénéficier d’un abattement forfaitaire. C'est un pourcentage que vous devez soustraire à votre chiffre d’affaires. Son taux dépend de votre catégorie d’activité : 

  • 71% pour les activités commerciales et de location de logement 
  • 50% pour les artisans 
  • 34% pour les professions libérales 

Quel que soit votre chiffre d’affaires, le montant de cet abattement sera toujours égal ou supérieur à 305 €. Ce minimum fixe est sensé couvrir vos frais professionnels (transport, alimentation, etc.). En clair, si le pourcentage calculé est inférieur à 305 €, alors il sera automatiquement relevé à hauteur de 305 €. Ce forfait sera ensuite déduit de votre chiffre d’affaires.

Une fois l'abattement forfaitaire effectué, vous obtenez votre revenu imposable en divisant cette somme par le nombre de parts de votre foyer. Sur cette base, vous pouvez calculer votre impôt selon, comme d’habitude, les différentes tranches d’imposition du barème progressif

Le saviez-vous ?

Depuis le 1er janvier 2019, le prélèvement à la source vous permet de payer les impôts en temps réel. 

Pour aller plus loin : fiscalité et impôts des auto-entrepreneurs 

Le versement libératoire ou prélèvement forfaitaire libératoire 

Saviez-vous qu’en tant qu’auto-entrepreneur vous avez droit à une seconde option, plutôt avantageuse ? Il s'agit du versement libératoire, aussi appelé prélèvement forfaitaire libératoire. 

Le principe est simple : vous payez vos impôts en même temps que vos charges sociales. Le montant à régler est un pourcentage de votre chiffre d’affaires (et non pas de votre revenu) déterminé en fonction de votre activité : 

  • 1% pour les activités commerciales et de location de logement 
  • 1,7%  pour les activités artisanales 
  • 2,2%  pour les activités libérales 

Vous payez donc ensemble, chaque mois ou chaque trimestre, vos cotisations sociales et votre impôt sur le revenu.  

Quel en est l’intérêt ? Dans la majorité des cas, ce dispositif est plus avantageux que le régime microsocial classique. Plus besoin non plus de faire des calculs complexes : vous gagnez du temps. 

Bon à savoir 

Vous voulez changer de régime d’imposition ? C’est tout à fait possible ! Il suffit d’adresser une simple demande papier à la Sécurité Sociale des Indépendants (SSI). La modification sera prise en compte pour l’année à venir. 

Quelles conditions pour bénéficier du versement libératoire ? 

Attention, cette option est envisageable seulement si votre revenu fiscal de référence (année N-2) se trouve sous un certain seuil : 

  • 27 519 € pour une personne seule (1 part) 
  • 55 038 € pour un couple ou un parent isolé avec un enfant (2 parts) 
  • 82 557 € pour un couple avec deux enfants (3 parts) 

Vous répondez à ces critères ? Le jour de l’immatriculation de votre auto-entreprise, il suffit de cocher cette option sur votre formulaire de déclaration d’activité ou au plus tard trois mois après auprès de la SSI (ou l’URSAFF pour les libéraux). Si votre activité est déjà en cours, alors vous devez introduire une demande auprès de la SSI (ou URSAFF). 

Important 

Votre affaire roule ? En cas de dépassement de votre plafond de chiffre d’affaires pendant deux années consécutives, vous devrez adopter le régime réel d’imposition

Notez que même si vous demeurez sous ces plafonds, donc sous le régime fiscal de la micro-entreprise, vous pouvez toujours demander à adopter le régime réel d’imposition. Là aussi, la demande se fera auprès de votre Service des Impôts des Entreprises (SIE). 

Votre ambition est de faire croître votre auto-entreprise et d'embaucher des salariés ? Vous pouvez alors envisager de créer une société. Vous ne serez alors plus soumis à un plafond de chiffre d’affaires et pourrez déduire vos frais réels de vos déclarations. Pour toute question ou tout besoin de soutien dans vos démarches de création, n’hésitez pas à contacter notre partenaire Simplitoo. Il vous proposera un accompagnement simple et personnalisé. 

Les frais de débours : une réduction intelligente de votre chiffre d’affaires 

Retenez cette astuce : lorsque votre client vous rembourse des frais qu’il a engagés, réalisez toujours une facture séparée. On appelle ces dépenses des «frais de débours». 

Si vous portez certaines de vos dépenses au nom du client pour qui vous les effectuez, elles pourront vous être remboursées par celui-ci et vous ne devrez pas ajouter ce montant encaissé à votre chiffre d'affaires (et donc payer des charges dessus). 

La défiscalisation pour les particuliers 

En tant que particulier, plusieurs dispositifs existent pour alléger le montant de vos impôts. Vous pouvez peut-être en bénéficier ! On vous présente les principaux crédits d’impôts existants. 

Soyez généreux, faites un don 

Faire rimer économies et altruisme, c’est possible ! Depuis 2003, faire un don à une association d’utilité publique ou d’intérêt général ouvre un droit de réduction sur l’impôt. C’est l’occasion idéale de faire une bonne action tout en profitant d’avantages fiscaux. 

Louez vos biens immobiliers 

Vous êtes propriétaire ? Louez votre bien et réduisez le montant de vos impôts. Pour inciter à l’investissement immobilier locatif, le gouvernement a mis en place un système de réduction des impôts en 2014. Tirez-en parti ! 

Démontrez votre amour pour le cinéma 

Fan de cinéma ou non, c’est le moment d’investir dans une société de financement d'œuvres cinématographiques ou audiovisuelles (SOFICA) pour réduire vos impôts. Vous participerez ainsi directement au financement de la culture et bénéficiez d’un retour sur investissement sous forme de réduction fiscale. 

Faites un geste pour l’environnement 

Besoin d’effectuer des travaux chez vous ? Profitez-en pour faire un geste bon pour la planète ET pour votre argent. Le crédit d’impôt pour la transition écologique (CITE) vous sera accordé, sous conditions, si vous rénovez votre habitation principale dans le but d'atténuer sa consommation d’énergie. 

Employez un salarié ou une aide à domicile 

Vos tâches quotidiennes vous prennent trop de temps ? Un salarié à domicile ou un service agréé d’aide à la personne pourrait vous soulager. Garde d’enfant, femme de ménage, jardinier, professeur particulier… Vous pouvez bénéficier de crédit d’impôt en faisant appel à eux. 

Pour ce faire, vous devrez rédiger un contrat de travail, souvent à durée indéterminée (CDI). Vous n’êtes pas un as en contrat et formalités d’embauche ? Vous pouvez passer par le Chèque Emploi Service Universel (CESU). Votre déclaration au CESU fait alors office de contrat et de bulletin de paie. 

Attention : Au-dessus du seuil de huit heures par semaine ou de quatre semaines consécutives par an, un contrat de travail salarié est obligatoire. 

Tacotax : un expert fiscal en ligne 

Qu'est-ce que Tacotax ? 

Même après s’être renseigné, optimiser sa fiscalité peut être fastidieux pour les auto-entrepreneurs. «Par où commencer ?», «Ai-je loupé une info précieuse ?», «Ai-je fait le maximum ?» sont des questions qui vous traverseront forcément l'esprit. 

Pour vous simplifier la vie, Tacotax vous accompagne pour déclarer vos impôts et gérer vos finances. Cet outil en ligne, pionnier dans le domaine, vous offre les clés pour comprendre et optimiser au mieux votre fiscalité selon votre situation personnelle. Vous avez ainsi en main toutes les informations nécessaires sur les dispositifs appropriés à vos besoins. 

En quelques clics, vous pouvez réaliser une simulation instantanée et gratuite. Il vous suffit de répondre à quelques questions simples pour bénéficier de conseils de défiscalisation adaptés à votre situation professionnelle. Vos résultats indiquent les avantages et crédits d’impôt auxquels vous êtes éligibles. Rien de plus simple ! 

Quels sont les services proposés aux particuliers ? 

Les services proposés sont nombreux et gratuits. Tous ont la même mission : réduire vos impôts. Tacotax vous accompagne pour : 

  • Déclarer vos revenus en ligne 
  • Simuler vos économies d’impôts 
  • Répondre à toutes vos questions 
  • Préparer un investissement, la renégociation de vos crédits, ou votre départ à la retraite… 

En plus de faire baisser le montant de vos impôts, Tacotax propose également un service de mise en relation avec des professionnels de nombreux domaines. Vous avez donc la possibilité d'échanger avec des avocats fiscalistes, spécialistes de l’immobilier, conseils en gestion de patrimoine, etc. Ils répondront à vos questions pour vous aider à faire le meilleur choix. 

Concrètement, comment déclarer mes revenus avec Tacotax  ? 

Votre déclaration de revenus se fait en direct sur leur plateforme web. Tacotax vous aiguille au préalable pour la compléter de manière optimale afin de payer moins d’impôts.  

C’est tout pour vous ! Tacotax prend en main la suite des démarches et transmet directement votre déclaration au Centre des Finances Publiques (CFP). C’est possible car Tacotax est partenaire EDI (Échange de Données Informatisées) aux téléprocédures de la Direction Générale des Finances Publiques (DGFiP). Le transfert se fait donc de manière encadrée, sécurisée et directe. Pas besoin d’envoyer quoi que ce soit de votre côté ! 

Vous avez souvent du mal avec les délais ? Avec Tacotax, vous disposez même d’un mois supplémentaire pour remplir votre déclaration de revenus.  

Vous l’avez compris, les algorithmes optimisés de Tacotax et leurs équipes de spécialistes vous guident pas à pas. L’objectif ? Vous faire réaliser des économies substantielles selon votre situation. Le tout gratuitement et en ligne, alors... Profitez-en ! 

L’article "Comment optimiser la fiscalité de mon auto-entreprise ?"  a été noté 4.46 sur 5 sur 10 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !

Démarrez votre auto-entreprise en ligne
Le moyen le plus simple et rapide pour devenir auto-entrepreneur
DEVENIR AUTO-ENTREPRENEUR