comptabilite-auto-entreprise

La comptabilité : Le guide complet

26 août 2019

   5 minutes

Les micro-entrepreneurs bénéficient d’une comptabilité allégée, ce qui fait de l’auto-entreprise un statut particulièrement plébiscité par les indépendants. Toutefois, il existe certaines obligations comptables incontournables qu’il est nécessaire de respecter. Vous vous demandez comment tenir votre comptabilité en auto-entreprise ? Suivez le guide !

Une comptabilité allégée en auto-entreprise

En auto-entreprise, exit les lourdeurs de la comptabilité et les calculs trop complexes ! Vous bénéficiez en effet d’une réduction du nombre d’obligations comptables.

Mais concrètement, pourquoi est-ce plus simple quand on est micro-entrepreneur ? 

Tout simplement parce que :

  • vous profitez d’une franchise en base de TVA (jusqu’à un certain plafond) et n’avez donc pas à calculer la TVA que vous collectez,  ainsi que celle que vous pourriez déduire de vos achats professionnels. Vous évitez ici les complexités de cette déclaration.
  • vous bénéficiez du régime micro-fiscal et n’avez qu’une déclaration complémentaire à remplir lorsqu’il est temps de déclarer vos impôts.


Grâce à cet allègement des formalités, les auto-entrepreneurs n’ont pas l’obligation de :

  • faire appel à un expert-comptable
  • de fournir de compte de résultats ou de bilan de fin d’année

Des obligations comptables simplifiées

Mais les auto-entrepreneurs restent des chefs d’entreprise et doivent en toute logique répondre à certaines formalités légales obligatoires : tenir un livre de recettes et éventuellement d’achats, facturer mais aussi ouvrir un compte bancaire dédié. On vous explique ça !

Tenir un livre des recettes encaissées

Première obligation : la tenue d’un document qui répertorie l’ensemble des recettes encaissées dans le cadre de votre activité auto-entrepreneuriale. 

Vous devrez y indiquer sous forme de tableau à 6 colonnes :

  • la date d’encaissement des recettes
  • la référence de la facture et éventuellement du devis
  • le nom du client
  • la nature de la prestation
  • le montant de la recette
  • le mode de règlement (chèque, espèces, virement…)


La forme du livre de recettes est là aussi assez libre. Les micro-entrepreneurs ont le choix entre plusieurs options :

  • un livre-comptable papier acheté dans le commerce
  • un modèle officiel tel qu’il peut exister en téléchargement sur internet
  • un logiciel comptable spécifique pour ceux qui le souhaitent


Vous pouvez opter soit pour un document numérique, soit pour un format papier.

Quel que soit votre choix, l’ensemble de vos recettes devra y être indiqué de manière chronologique et sans ratures ! Ce document est en effet non modifiable.


Information importante

L’utilisation d’un logiciel de comptabilité certifié est obligatoire uniquement pour les commerçants redevables de la TVA :

  • s’ils utilisent un logiciel de caisse
  • et qu’ils vendent des biens ou services aux particuliers

Tenir un registre des achats

Sont concernés par la tenue d’un registre des achats les micro-entrepreneurs qui :

  • vendent des marchandises, fournitures et denrées à consommer sur place ou à emporter
  • fournissent des prestations d'hébergement


Ce document doit mentionner :

  • le date de l’achat et sa référence
  • le nom du fournisseur
  • la nature de l'achat et son montant
  • le mode de paiement


Tout comme pour le livre de recettes, vous devrez tenir ce registre de façon chronologique et sans rature, car il est non modifiable.

Ouvrir un compte bancaire dédié

Depuis 2015, les micro-entrepreneurs ont l’obligation d’ouvrir un compte dédié dans les 12 mois suivant leur création d’activité.

Concrètement, ce compte vous servira à :

  • encaisser vos recettes
  • payer les achats et dépenses liés à votre auto-entreprise
  • prélever votre rémunération que vous reverserez ensuite sur votre compte personnel
  • avoir éventuellement des moyens de paiement dédiés à votre activité (carte, chéquier, terminal de paiement)
  • obtenir un crédit ou un prêt


Vous l’avez compris, l’objectif de ce compte bancaire est de distinguer vos transactions personnelles et professionnelles. Vous y voyez ainsi plus clair dans votre comptabilité, notamment en cas de contrôle !

Sachez toutefois que vous n’avez aucune obligation d’ouvrir un compte professionnel (souvent plus coûteux) et qu’un simple compte courant suffit.


Le saviez-vous ?

Les micro-entrepreneurs dont le chiffre d’affaires annuel est inférieur à 10 000 € pendant deux années consécutives ne sont pas obligés d’ouvrir un compte bancaire dédié.

Remettre des factures aux clients

En auto-entreprise, vous avez l’obligation de fournir des factures à vos clients, pour chaque vente ou prestation. 

Les factures répondent à des impératifs précis. Attention à ne rien oublier ! 

Ainsi vous devrez mentionner : 

  • la date d’émission
  • un numéro attribué par ordre chronologique
  • une date de livraison ou d’exécution    
  • le nom de votre client ou de sa société, ainsi que son adresse professionnelle
  • vos coordonnées (nom, prénom et adresse professionnelle)
  • votre numéro SIREN
  • un descriptif détaillé des prestations exécutées, avec la quantité et le prix unitaire
  • la somme totale facturée


Si vous êtes en franchise de TVA, la mention « TVA non applicable, art. 293 B du CGI » devra également apparaître.

Comment bien tenir sa comptabilité en auto-entreprise ?

Vous le voyez, les obligations comptables des auto-entrepreneurs sont relativement réduites. Néanmoins, une certaine rigueur demeure essentielle pour bien gérer votre comptabilité. 

En effet, être à jour dans vos documents comptables vous permettra :

  • de connaître rapidement votre chiffre d’affaires pour remplir plus facilement votre déclaration et vérifier que vous ne dépassez pas les plafonds 
  • de fournir des documents clairs et organisés en cas de contrôle fiscal
  • de vérifier la rentabilité de votre auto-entreprise


Voici donc quelques astuces pour mettre toutes les chances de votre côté !

Conservez vos justificatifs

Même si cela est moins fréquent, les auto-entrepreneurs peuvent eux aussi se faire contrôler ! Vous devrez alors être en mesure de présenter vos justificatifs de dépenses et vos factures sur les 10 années passées

Vous n’êtes actuellement pas redevable de la TVA ? Certes, mais vous le serez peut-être un jour. Pour anticiper d‘éventuelles déclarations, mieux vaut donc conserver toutes vos preuves d’achats professionnels. Sans ces justificatifs, il vous sera impossible de récupérer la TVA qui vous est due. 

Sécurisez vos documents

Un déménagement, une panne informatique ou tout simplement le temps qui passe suffisent parfois à égarer des documents.

Dans ce cas, n’hésitez à faire des duplicatas ou à numériser vos papiers importants pour les conserver sur un espace de stockage numérique. Un disque dur peut en effet rendre l’âme à tout instant. Avec le cloud, vous minimisez les risques !

Ayez un fonds de trésorerie

Pour éviter tout découvert, pensez à anticiper vos flux de trésorerie, notamment si vous avez un stock à gérer ou que vous payez vos fournisseurs avant d’être réglé par vos clients.

Soyez vigilant sur vos encaissements et décaissements et prévoyez un fonds de trésorerie suffisant.

Soyez rigoureux

Profitez des allègements de la micro-entreprise tout en restant organisé ! La déclaration de chiffre d’affaires n’ayant lieu que tous les mois ou tous les 3 mois, il peut en effet être tentant d’entasser les factures, en reportant la paperasse au lendemain. Il est pourtant essentiel d’aménager un temps régulier pour la tenue de votre comptabilité. Comme n’importe quel chef d’entreprise, vous n’avez pas le droit à l’erreur !


Information importante

Depuis le 1er janvier 2018, les micro-entrepreneurs peuvent être redevables de la TVA s’ils dépassent certains plafonds. Ils doivent alors la facturer, la déclarer puis la reverser à l’État. Ils peuvent également la récupérer sur leurs achats professionnels. La comptabilité de l’auto-entrepreneur gagne alors en complexité. Si vous êtes dans le cas, prenez le temps de bien vous renseigner sur toutes les obligations liées à la gestion de la TVA !

L’article "La comptabilité : Le guide complet"  a été noté 4,6 sur 5 sur 27 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !