chiffre-daffaires-auto-entrepreneur

Le chiffre d’affaires : le guide complet

26 août 2019

   4 minutes

Vous avez créé votre auto-entreprise (ou micro-entreprise) ou vous apprêtez à le faire ? Le calcul et la déclaration de votre chiffre d’affaires ponctueront régulièrement votre nouvelle vie d’indépendant. Il est donc primordial d’en comprendre le fonctionnement ! Voici les informations essentielles à retenir pour ne commettre aucune erreur.

Comment est calculé le chiffre d’affaires (CA) en auto-entreprise ?

Le calcul du chiffre d’affaires n’est pas toujours simple lorsqu’on vient de créer sa micro-entreprise. Faut-il déduire ses frais ? Et les factures pas encore payées ? Pas de panique, nous vous expliquons toute de suite quelles sont les sommes à prendre en compte.

Chiffre d’affaires facturé ou encaissé ?

Votre chiffre d’affaires comprend uniquement les sommes encaissées, c’est-à-dire celles qui ont été versées sur votre compte bancaire. 

Prenons l’exemple de Victor, graphiste en auto-entreprise. Le mois dernier, il a émis 4 factures d’un montant total de 1 000 €. Mais ses clients ne semblent pas pressés de le payer et seuls 400 € lui ont été réglés. S’il a opté pour une déclaration mensuelle de son CA, il ne devra déclarer que 400 € pour le calcul de ses cotisations.


Bon à savoir

Pensez à indiquer une date limite de règlement dans vos factures ainsi que le taux de pénalité que vous appliquez en cas de retard.

Chiffre d’affaires et bénéfice

Les micro-entrepreneurs ne peuvent pas déduire leurs frais lorsqu’ils déclarent leur chiffre d’affaires. Vous devez donc déclarer la somme totale qui vous a été payée dans le cadre de votre activité.

Le chiffre d’affaires ne doit ainsi pas être confondu avec le bénéfice (ou résultat) qui lui, correspond aux sommes encaissées desquelles on déduit les frais professionnels.

Si l’on reprend l’exemple de Victor, il loue désormais un espace de co-working pour rencontrer d’autres professionnels. Les frais pour cette location se sont élevés à 200 € le mois dernier et il a aussi investi dans un nouvel ordinateur pour 1 400 €. En parallèle, il a encaissé 1 500 € pour ses travaux de graphiste. Lorsqu’il déclarera son chiffre d’affaires, il ne pourra déduire aucun de ses frais et devra uniquement indiquer la somme de 1 500 €.


Le saviez-vous ?

Peu d’auto-entrepreneurs le savent mais ils ont la possibilité de déduire des frais professionnels en facturant des frais de débours à leurs clients. Une limite toutefois puisque ceci concerne uniquement les avances d’argent dédiées à l’achat de matériel ou de matières premières pour le compte du client. Ainsi, les frais de débours ne doivent pas être confondus avec les frais de fonctionnement ou les coûts d’achat.

Quels sont les plafonds de chiffre d’affaires en 2019 ?

En tant que micro-entrepreneur, vous êtes soumis à des plafonds de chiffre d’affaires qui varient en fonction de votre activité.

Si vous dépassez les seuils applicables pour la TVA, vous en devenez redevable : vous devrez la facturer à vos clients, puis la déclarer et la reverser à l’État.

Si vous dépassez les plafonds de la micro-entreprise, vous perdez les avantages du statut :

  • les professions commerciales et artisanales passeront au régime réel simplifié d’imposition, ou régime réel normal d’imposition sur option.
  • les professions libérales passeront au régime fiscal de la déclaration contrôlée

En 2019, les plafonds des auto-entrepreneurs sont les suivants :

Type d’activitéPlafond d’auto-entreprisePlafond de TVA
Achat / revente de marchandises170 000 €82 800 €
Vente de denrées à consommer sur place170 000 €82 800 €
Prestations d'hébergement170 000 €82 800 €
Prestations de service commerciales ou artisanales70 000 €33 200 €
Activités libérales 70 000 €33 200 €


Pour gérer votre micro-entreprise comme il se doit, vous devrez également savoir à quel type de bénéfice se rapporte votre chiffre d’affaires :

  • les Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC) concernent les 3 premières catégories, c’est-à-dire les activités d'achat / vente, les activités de fourniture de logement ou de nourriture ainsi que les prestations de services commerciales et artisanales
  • les Bénéfices Non Commerciaux (BNC) concernent la 4ème catégorie, celle des activités libérales.

Savoir où vous vous situez est très important car cela aura un impact sur : 

  • le plafond à ne pas dépasser pour rester en micro-entreprise
  • votre seuil de TVA
  • votre régime d’imposition et votre taux d’abattement forfaitaire


Bon à savoir

Vous avez créé votre auto-entreprise cette année ? Les montants de vos plafonds seront calculés au prorata temporis, c’est-à-dire en fonction de la date de début d'activité indiquée dans votre déclaration d’auto-entreprise. 

Ainsi, si Victor a débuté son activité de graphiste le 1er mars, ses plafonds seront calculés comme suit :

  • Plafond d’auto-entreprise = 70 000 € x 306 / 365 = 58 685 € 
  • Plafond de TVA = 33 200 € x 306 / 365 = 27 833 €

Comment déclarer son chiffre d’affaires ?

La déclaration à l’URSSAF

Afin notamment de vérifier que vous respectez toujours les plafonds, l’administration vous demande de faire une déclaration de chiffre d’affaires. Vous êtes libre d’en déterminer la périodicité (mensuelle ou trimestrielle), mais devrez nécessairement l’effectuer en ligne sur autoentrepreneur.urssaf.fr. 

Cette déclaration répond à un calendrier précis :

  • les échéances mensuelles sont fixées au dernier jour du mois, à midi.
  • les échéances trimestrielles sont fixées aux 30 avril, 31 juillet, 31 octobre et 31 janvier, à midi.

À noter que vous disposez d’un délai supplémentaire pour effectuer votre première déclaration :

  • 3 mois après la création de votre auto-entreprise pour ceux ayant choisi de déclarer tous les mois
  • 6 mois après la création de votre auto-entreprise pour ceux ayant choisi de déclarer tous les trimestres


Information importante

Cette déclaration est obligatoire, même en cas de chiffre d’affaires nul. Si vous ne respectez pas cette formalité, vous encourez des pénalités.

De plus, si pendant huit trimestres, votre chiffre d’affaires est nul ou que vous ne faites aucune déclaration, vous perdrez le bénéfice de l’auto-entreprise, vous serez radié du régime.

Cette déclaration entraînera le paiement de plusieurs cotisations et taxes :

  •  les cotisations sociales, pour votre couverture sociale en cas de maladie et votre retraite.
  •  les taxes pour frais de chambres consulaires, sauf pour les activités libérales
  •  la contribution à la formation professionnelle
  •  le versement forfaitaire libératoire si vous avez choisi cette option.

Ces cotisations et taxes sont calculées selon un taux fixe appliqué sur votre chiffre d’affaires. Ce taux varie en fonction de la nature de votre activité.

La déclaration n° 2042 C PRO

Vous devrez également déclarer le chiffre d’affaires de votre auto-entreprise lors de votre déclaration d’impôt annuelle. Vous devrez alors y joindre une déclaration complémentaire des revenus des professions non salariées (formulaire n° 2042 C PRO). La période de déclaration est généralement ouverte de mi-avril à début juin.


Bon à savoir

Lors de la déclaration annuelle de votre impôt sur le revenu, l’administration fiscale appliquera automatiquement un abattement sur votre chiffre d’affaires. Son taux varie en fonction de votre catégorie d’imposition :

  • En BIC, vous bénéficiez d’un abattement de 71 % de votre chiffre d'affaires pour les activités d’achat / vente et de 50 % pour les activités de prestations de services.
  • En BNC, vous bénéficiez d’un abattement de 34 % sur votre chiffre d'affaires.

Cette déclaration annuelle est obligatoire même si vous avez opté pour le versement libératoire. Les revenus issus de votre auto-entreprise seront en effet pris en compte pour le calcul du taux d’imposition applicable aux autres ressources de votre foyer dans le cadre du prélèvement à la source.

Nos 5 conseils pour augmenter votre chiffre d’affaires

Malgré tous vos efforts, votre chiffre d’affaires a du mal à décoller ? Voici quelques astuces pour booster votre activité.

1 - Optimisez votre communication

Vous êtes plein de talents et disponible pour de nouvelles missions ? Vous devez alors établir une stratégie efficace pour le faire savoir !

Il existe de nombreux moyens de communiquer sur votre activité :

  • un site internet pour mettre en avant votre activité, votre expérience mais aussi informer sur vos tarifs
  • les réseaux sociaux : Instagram, Facebook, LinkedIn, Twitter ou YouTube. Attention, ils ont tous un fonctionnement spécifique et ne touchent pas le même public. Mieux vaut n’en sélectionner qu’un ou deux et adapter votre contenu sans le dupliquer.
  • la communication locale : dépôt de flyers, affiches, cartes de visite chez les commerçants, publication dans les journaux locaux

Inutile de s’éparpiller et d’utiliser tous ces canaux de communication. Pour être efficace sans gaspiller votre temps ou votre énergie, vous devez dans un premier temps bien définir votre cible et adapter votre stratégie.

À titre d’exemple :

  • un rédacteur web peut travailler avec des clients aux 4 coins de la France. Il aura donc tout intérêt à renforcer sa présence en ligne en créant son site web par exemple, et / ou en s’inscrivant sur des plateformes professionnelles.
  • une coiffeuse à domicile, quant à elle, pourra aussi avoir un site internet mais la communication locale restera le levier le plus efficace.

2 - Tissez un réseau professionnel

Quand on est indépendant, on a parfois tendance à s’isoler des autres professionnels. C’est une erreur ! Participer à des conférences, des ateliers ou des séminaires de formation vous permettra de faire de nouvelles rencontres. L’expérience d’autres professionnels peut vous donner de nouvelles clés pour continuer d’avancer. En parallèle, vous vous faites connaître car ne l’oubliez pas, le bouche-à-oreille reste un allié de poids quelle que soit votre activité !

3 - Formez-vous

Les auto-entrepreneurs ne le savent pas toujours mais ils règlent la Contribution pour la Formation Professionnelle (CFP) en même temps que leurs cotisations sociales. Ils disposent donc de droits pour faire financer leurs formations.

Se former tout au long de sa carrière professionnelle est un atout indéniable pour rester à la carte et gagner en expertise :

  • En vous spécialisant, vous vous démarquez de la concurrence et apportez une plus-value à votre prestation. Cela vous permet de fidéliser votre clientèle et pourquoi pas pratiquer des tarifs un peu plus élevés.
  • En élargissant votre champ de compétences, vous toucherez un public plus large et multiplierez les opportunités.

4 - Vendez-vous au prix juste

Fixer ses tarifs est une question épineuse pour bon nombre d’indépendants, qui ont parfois tendance à pratiquer des tarifs trop bas dans l’espoir de gagner des clients.

Si cette pratique, fréquente chez les débutants, se prolonge dans le temps, vous risquez de perdre en rentabilité et de vous épuiser à la tâche.

Prenez le temps de réfléchir aux prix que vous appliquez. Sont-ils réellement à la hauteur de votre travail ? Comment vous situez-vous par rapport à la concurrence ? 

Par ailleurs, n’oubliez pas que vos tarifs n’intègrent pas uniquement le coût de la mission. Vous devrez en effet prendre en compte l’ensemble des charges présentes ou à venir.

5 - Évaluez précisément vos charges

Si les charges professionnelles ne peuvent être déduites de votre chiffre d’affaires au moment de vos différentes déclarations, elles pèsent toutefois dans la balance de votre équilibre financier.

Mieux vaut donc ne pas oublier :

  • les frais liés à votre activité : communication, frais d’installation et d’investissement
  • les frais fixes : factures énergétiques, matériel, frais bancaires, mutuelles, assurances
  • les taxes et cotisations
  • la prise en compte de vos congés et périodes « creuses ».

Désormais indépendant, vous aurez un œil constant sur votre chiffre d’affaires. Calcul, déclaration ou équilibre, nous vous souhaitons le meilleur pour votre auto-entreprise !

L’article "Le chiffre d’affaires : le guide complet"  a été noté 4,5 sur 5 sur 50 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !