dieteticien-nutritioniste

Diététicien-nutrutionniste

30 juillet 2020

   4 minutes

Vous venez d’obtenir votre diplôme de diététicien et souhaitez vous lancer en indépendant ? Avec ses démarches simplifiées et ses charges moins élevées, le statut d’auto-entrepreneur est idéal pour débuter votre activité et développer votre patientèle. Quelles sont les règles pour devenir diététicien en micro-entreprise ? Quel matériel est indispensable pour se lancer ? Quels sont les outils pour gagner en visibilité ? Nous répondons à toutes vos questions. 

Diététicien : les informations clés

Le Centre de Formalités des Entreprises (CFE) est l'URSSAF

Le code APE est généralement : 86.90 F Activités de santé humaine non classées ailleurs

Le plafond de chiffre d'affaires à ne pas dépasser est de : 72 500 €

Rémunération moyenne : entre 50 € et 80 € de l'heure

 Le montant des cotisations sociales à payer est de : 22 % de votre CA

Qu’est-ce qu’un diététicien ?

Un professionnel de la nutrition

Spécialiste de l’alimentation, le diététicien (de son vrai nom diététicien-nutritionniste) est un professionnel du secteur paramédical. Son métier consiste à éduquer et informer ses patients en matière de nutrition et d’habitudes alimentaires. Il propose généralement un régime adapté à chaque individu afin d’optimiser son état de santé.  

Ses missions sont variées : 

  • Lors de la première consultation, il fait un bilan sur les habitudes alimentaires (rapport avec la nourriture, pratique sportive, rythme de vie, etc.), prend les mesures puis fixe des objectifs (perte de poids, amélioration des performances physiques, etc.). 
  • Il établit des menus adaptés en tenant compte des préférences alimentaires (végétarisme, véganisme), des éventuelles allergies (gluten, fruits à coque) ou de la religion de l’individu. 
  • Il détermine les quantités et le mode de cuisson à privilégier pour chaque catégorie d’aliment. 
  • Il donne des conseils sur les bonnes pratiques nutritionnelles et motive en cas de découragement. 
  • Il établit un suivi, plus ou moins régulier, en fonction des objectifs de son patient. 

Le diététicien en auto-entreprise peut s’orienter : 

  • Soit vers la diététique occidentale : il va alors étudier les comportements alimentaires, proposer un rééquilibrage et donner des conseils en hygiène de vie. C’est une pratique traditionnelle.
  • Ou vers diététique alternative : généralement utilisée par les naturopathes ou les praticiens en médecine traditionnelle chinoise, cette méthode inclut l’utilisation des plantes, l’aromathérapie, la réflexologie, etc. 

Au cours de votre activité, vous pouvez également vous orienter vers la formation, l’animation d’ateliers culinaires ou la rédaction d’ouvrages spécialisés. 


Bon à savoir

Contrairement au diététicien-nutritionniste qui veille à l’équilibre nutritionnel de ses patients, le médecin-nutritionniste est un médecin titulaire qui soigne les maladies liées à l’alimentation (anorexie, obésité, etc.). Étant donné que la profession de médecin répond à des exigences très spécifiques (ordre des Médecins, responsabilité du praticien, caisse de cotisation spécifique, etc.), elle ne peut pas être exercée sous le statut auto-entrepreneur.

Qui sont les patients du diététicien auto-entrepreneur ? 

Vous pouvez intervenir auprès des particuliers (adultes, enfants, personnes âgées), mais également des sportifs de haut niveau. Certains praticiens accompagnent également des personnes souhaitant surveiller leur poids pour des besoins professionnels (comédiens, mannequin, etc.). Les personnes allergiques ou souhaitant changer d’habitudes alimentaires (passage au végétarisme, au sans gluten ou véganisme) sont aussi susceptibles d’aller consulter chez un diététicien. 

Renseignez-vous aussi du côté des entreprises, qui sont de plus en plus nombreuses à faire appel à un diététicien pour élaborer les repas de leurs salariés. C’est également le cas pour la restauration collective (écoles, centres de loisirs), où le bien-manger est une préoccupation majeure. Il est d’ailleurs officiellement recommandé aux chefs d’établissement de faire appel à un professionnel de la nutrition pour la composition des repas  

D’autres structures travaillent avec des professionnels de la nutrition : maison de retraite, centre d’amincissement, thalassothérapie, hôpital, salle de sport, etc. 

Quelles sont les formations pour être diététicien ?

Pour exercer votre métier, qui est réglementé, vous devez obligatoirement obtenir un niveau d’étude Bac+2, et plus précisément choisir entre l’un de ces deux diplômes : 

  • un BTS en diététique  
  • ou un DUT génie biologique, spécialisation en diététique. 

Ces formations, délivrées par l’Éducation Nationale, sont accessibles après un bac général (l’option scientifique est généralement conseillée), un bac STL (Sciences et Technologie des Laboratoires) ou un bac SMS (Sciences Médico-Sociales). 

Si vous le souhaitez, vous pouvez également poursuivre vos études et vous spécialiser grâce à une Licence professionnelle. Voici quelques exemples de formations : 

  • « Commerce et distribution option agroalimentaire et agrofournitures »  
  • « Commercialisation des produits alimentaires »  
  • « Métiers de la santé : nutrition alimentation »  

    Bien qu’il ne soit pas obligatoire pour exercer, un Master en nutrition pourra éventuellement venir compléter votre parcours. Grâce à cette certification, vous pourrez faire de la recherche ou devenir chef de projet dans l’agroalimentaire. 

    Les compétences indispensables pour être diététicien

    Outre des connaissances solides dans la nutrition et l’alimentation, certaines qualités humaines sont indispensables à votre activité en auto-entreprise : 

    • Pédagogie: il faudra faire preuve d’écoute et de patience pour guider vos patients vers l’autonomie nutritionnelle. Un bon diététicien a une réelle envie d’accompagner les changements alimentaires, sans brusquer.
    • Tact et diplomatie : l’alimentation est un sujet tabou chez certaines personnes. Vous devez pouvoir conseiller et aider vos patients, sans les vexer. L’empathie est une qualité essentielle pour exercer ce métier !
    • Rigueur : vous devrez être organisé et méthodique pour suivre le régime alimentaire de chacun de vos patients. 
    • Capacité d’adaptation : à moins que vous ne soyez spécialisé, vous recevrez des profils très différents au sein de votre cabinet. Suivant les besoins, vous devrez peut-être rediriger vos patients vers d’autres confrères. 

    Certaines connaissances complémentaires en bien-être (techniques de relaxation, méditation, etc.) permettront également à votre patient de trouver un équilibre global.

    Les démarches pour devenir diététicien micro-entrepreneur

    Quelle est la réglementation ? 

    La profession de diététicien est une activité libérale réglementée. Outre l’obtention de votre numéro de SIRET, vous devrez obligatoirement : 

    • Disposer d’un diplôme niveau Bac+2 : vous aurez le choix entre BTS diététique ou DUT biologie appliquée option diététique. Cette certification est obligatoire pour exercer votre métier.
    • Assurer votre activité : vous êtes obligé de prendre une assurance responsabilité civile professionnelle (RC Pro) pour couvrir les risques liés à l’exercice de votre activité. En plus, vous devrez également souscrire une assurance pour votre local et votre matériel. Si vous vous déplacez chez vos patients, pensez à assurer votre voiture pour un usage professionnel 
    • Enregistrer votre diplôme auprès de l’ARS de votre lieu d’exercice : vous avez un mois maximum pour le faire, après la date de votre immatriculation. Cet enregistrement est obligatoire et vous permettra d’être inscrit auprès des professionnels de santé réglementés (répertoire ADELI).
    • Vous former en continu : selon la loi, « chaque professionnel de santé doit justifier, sur une période de 3 ans, de son engagement dans une démarche de développement professionnel comportant des actions de formation continue, d'analyse, d'évaluation et d'amélioration de ses pratiques et de gestion des risques. » (Articles L4021-1 et suivants etR4021-4 du code de la santé publique).
    • Informer sur le prix et la prise en charge : bien que vos honoraires soient libres, vous devez afficher distinctement les tarifs que vous pratiquez (par exemple, dans la salle d’attente). Expliquez également à vos patients que leur mutuelle peut, dans certains cas, rembourser une partie de leur consultation. 

    En tant que diététicien-nutritionniste (non-médecin), vos consultations ne sont pas remboursées par l’Assurance Maladie. À ce titre, vous n’avez pas besoin de vous enregistrer auprès de cet organisme. 

    Comment exercer votre métier ? 

    Vous avez plusieurs possibilités pour travailler en tant que diététicien auto-entrepreneur : 

    • Ouvrir votre propre cabinet : dans le cas d’un local partagé, vous disposerez de votre propre salle de consultation, mais la salle d’attente sera commune à tous les praticiens. 
    • Exercer à domicile : vous pouvez également recevoir vos patients à votre domicile, mais devrez prévoir un local séparé et aménagé. Si vous êtes locataire, renseignez-vous auprès de votre bailleur pour connaître vos droits. Dans le cas où vous êtes propriétaire de votre appartement, contactez votre syndic de copro.
    • Exercer en tant que remplaçant : vous intervenez au sein du cabinet d’un confrère, en cas de congés ou de maladie, par exemple. Cette solution, transitoire, doit obligatoirement être contractualisée.
    • Intervenir dans des structures : quelques heures par semaine, vous pouvez exercer au sein d’établissements spécialisés (maison de retraite, salle de gym, etc.).


    Bon à savoir

    Si vous ouvrez votre cabinet dans un bâtiment neuf, les règles d’accessibilité PMR doivent obligatoirement être respectées. Si votre local a changé de destination, si votre cabinet est situé dans un immeuble collectif (copropriété) ou si vous exercez à domicile, renseignez-vous : il existe des dérogations. 

    Nos conseils pour développer votre activité de diététicien en auto-entreprise

    Soyez présent sur Internet 

    Pour trouver un diététicien, la plupart des individus font confiance aux moteurs de recherche. Pour développer votre patientèle, vous devez donc être présent en ligne. Plusieurs options possibles : 

    • Créer un site internet : mentionnez vos coordonnées, le type de soins que vous pratiquez ainsi que votre calendrier de disponibilités. Idéalement, le patient pourra prendre RDV en ligne.
    • Tenir un blog, une chaîne YouTube ou poster sur Instagram : l’objectif est de donner des conseils gratuits en nutrition et alimentation aux internautes afin de gagner en visibilité. 
    • Créer un profil sur Google My Business : cet outil, totalement gratuit, vous permettra de booster votre visibilité locale. 
    • Demandez également à vos patients de vous laisser des recommandations sur vos réseaux sociaux ou votre site. 

    Constituez-vous un réseau 

    La plupart des diététiciens travaillent en relation avec d’autres professionnels de santé, comme les médecins, les naturopathes, les coachs sportifs ou encore les nutritionnistes. Recensez les praticiens présents dans votre ville, et contactez-les pour vous présenter. 

    Vous avez besoin d’échanger avec vos confrères ? Rapprochez-vous des groupements de professionnels. N’hésitez pas à adhérer à l’AFDN, l’Association française des Diététiciens Nutritionnistes. L’organisme organise probablement des séminaires et formations. 

    Profitez également des événements grand public pour intervenir lors d’une conférence. En plus d’augmenter votre notoriété, vous pourrez communiquer sur votre métier, souvent confondu avec celui de médecin-nutritionniste. 

    Misez sur le bouche-à-oreille 

    Souvent, les personnes ont du mal à trouver « le » bon praticien. Le bouche-à-oreille est donc très utilisé et les recommandations constituent une vraie mine d’or pour développer votre patientèle. N’hésitez pas à demander des avis et à les partager sur votre site et vos réseaux sociaux. 

    Pour compléter, vous pouvez également utiliser des méthodes de communication plus traditionnelles comme la distribution de cartes de visite, les flyers dans les boîtes aux lettres ou le flocage de votre véhicule ! 

     

    Vous avez désormais toutes les informations utiles pour devenir diététicien en auto-entreprise. Si vous souhaitez vous faire accompagner dans vos démarches, nos experts sont là pour vous guider. 

    L’article "Diététicien-nutrutionniste"  a été noté 4,7 sur 5 sur 12 avis d'internautes.

    L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !