Comment vaincre la peur d’entreprendre seul ?

Comment vaincre la peur d’entreprendre seul ?

15 février 2019

La solitude est l’un des aspects les plus difficiles à gérer quand on se lance dans l’aventure de l’auto-entreprise. En effet, en tant que travailleur indépendant, vous prenez des risques, en assumez les responsabilités et agissez souvent de manière isolée, sans forcément pouvoir demander l’avis d’une tierce personne. Découvrez nos conseils pour dépasser vos peurs et entretenir votre envie d’entreprendre.

1 - Identifier vos peurs

Canaliser ses peurs ne veut pas dire les étouffer ! Pour dépasser ses craintes, il est en effet nécessaire de bien les identifier pour mieux s’y confronter.

Les inquiétudes peuvent être de plusieurs ordres. Vous pouvez par exemple avoir peur de faire les mauvais choix, de perdre de l’argent, de ne pas être à la hauteur ou de reproduire un échec passé.

Une fois que vous connaissez l’origine de ce qui freine votre élan, donnez-vous le droit de ressentir pleinement votre peur et soyez tolérant avec vous-même. En effet, tous les succès sont ponctués de craintes et même les plus grands entrepreneurs ont un jour été dans votre situation. Ce que vous ressentez est donc normal !

En étant connecté à vous-même, vous parviendrez à mieux vous connaître et à contrôler vos inquiétudes. Ne les laissez pas décider à votre place !

2 -  Relativiser

Une excellente méthode pour vaincre ses peurs consiste à prendre du recul et envisager concrètement les conséquences d’un échec. L’angoisse a cela de particulier qu’elle brouille notre esprit, nous faisant accumuler les pires scénarios sans réelle cohérence. Mettre de la distance entre vous et vos peurs vous permettra de clarifier les choses.

Demandez-vous alors ce qu’il arriverait si votre projet n’aboutissait pas. D’une nature probablement dynamique, vous trouveriez certainement la force de vous relever. Vous pourriez retrouver un autre emploi, vous faire réembaucher par votre ancien employeur ou encore construire un nouveau projet ? Avez-vous une famille ou des amis sur lesquels vous pouvez compter en cas de coup dur ?

Vous n’arrivez pas à prendre du recul ? Vous pouvez aussi vous confier à une personne de confiance (et positive !). Elle vous aidera certainement à dénouer ce qui vous angoisse et vous faire adopter un autre point de vue.

Une chose est sûre : vous laisser guider par votre peur vous empêchera de concrétiser vos envies et sera source de regret...

3 - Vivre l’instant présent

Avoir peur d’entreprendre, c’est finalement se projeter dans un avenir qu’on ne connaît pas. On a alors tendance à imaginer souvent le pire et rarement le meilleur.

Plutôt que de constamment douter de vous et de votre réussite, reconnectez-vous au présent. Que pourriez-vous faire ici et maintenant pour vous donner les moyens de réussir ?

Avancez ainsi jour après jour en mettant de côté vos inquiétudes et en bâtissant concrètement votre projet. Fixez-vous des objectifs raisonnables et tenez-vous-y. Cette réussite régulière et cette sensation d’avancer viendront vous rassurer. La peur de l’avenir est bloquante, les actions quotidiennes, elles, sont de vrais moteurs.

À cet égard, la méditation peut vous être d’une très grande aide. Bien loin de tout mysticisme, cette pratique de pleine conscience vous permettra de commencer la journée plus apaisé. Dix minutes quotidiennes suffisent à mieux contrôler vos émotions et vous recentrer sur vos objectifs de la journée.

4 - Entretenir sa confiance en soi

Refuser de se laisser envahir par ses peurs est une première victoire. Il vous reste maintenant à nourrir votre confiance en vous.

N’hésitez pas alors à dresser la liste de vos succès, aussi petits soient-ils. Vous avez trouvé une formation, élaboré une stratégie ou avez obtenu un premier contact avec un potentiel client ? Considérez ces premières étapes comme de petites victoires qui mises bout à bout témoignent de votre dynamisme et de votre envie de réussir.

Même si cela peut vous paraître saugrenu, vous pouvez aussi poser sur papier vos compétences, vos aptitudes et vos qualités. Repensez à votre vie d’avant et toutes les épreuves que vous êtes parvenu à surmonter. Donnez-vous le droit d’être fier du chemin que vous avez parcouru !

Et puis, dites-vous bien que se lancer dans l’entrepreneuriat est un pas que peu osent franchir. Vous, vous avez décidé de prendre votre vie en main plutôt que de la subir. Cette seule étape est déjà une première réussite !

5 - Ne pas rester seul

Certes, faire le choix de l’auto-entreprise signifie que vous serez souvent seul au quotidien. Malgré tout, il demeure important de vous construire un réseau professionnel.  Échanger avec d’autres indépendants vous aidera à progresser et peut-être même à mieux identifier les erreurs à ne pas faire.

Il existe pour cela de multiples possibilités qui vous permettront de rencontrer et échanger avec des professionnels :

  • réseautage dans les associations d’entrepreneurs

  • participation à des ateliers proposés par la CMA ou la CCI

  • participation à des conférences, séminaires et formations

  • espaces de co-working qui maintiennent la cohésion sociale entre les travailleurs indépendants

  • collaboration avec d’autres auto-entrepreneurs

  • inscription dans des forums et groupes de discussion sur Internet (LinkedIn ou  Facebook par exemple). Ces communautés représentent une ressource très importante pour les indépendants qui obtiennent ainsi des retours pertinents et un vrai soutien moral.

La communauté des Auto-Entrepreneurs

Nous avons créé un groupe d’entraide et de partage sur Facebook. Espace d’échange et de convivialité, vous pouvez y discuter avec d’autres indépendants et partager votre expérience et vos questionnements. N’hésitez pas à nous rejoindre

6 - Se donner le droit de souffler

Quand on crée son entreprise, on a parfois tendance à délaisser sa vie personnelle pour investir toute son énergie dans le développement de son projet.

Si cette situation est compréhensible au début (peur de passer à côté d’une opportunité, nécessité d’obtenir une rémunération rapide, etc.), il n’en reste pas moins qu’elle peut renforcer la peur d’échouer. Constamment au travail, vous ne parviendrez plus à prendre du recul et risquez de vous épuiser.

Gardez une vie sociale active, indispensable à votre équilibre personnel et professionnel. Sorties entre amis, cours de sport ou vie associative, saisissez ces occasions pour vous aérer l’esprit et penser à vous !

Vous l’avez compris, devenir auto-entrepreneur amène son lot d’interrogations. Vous devrez probablement faire face à votre peur de l’échec et pourrez parfois vous sentir comme submergé par vos émotions. Apprenez à les connaître pour les apprivoiser et écoutez votre motivation plutôt que vos craintes. Vous poserez ainsi la première pierre à l’édifice de votre projet !

L’article "Comment vaincre la peur d’entreprendre seul ?"  a été noté 4.71 sur 5 sur 7 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !