Etre étudiant et Entrepreneur, c'est possible !

Le risque dans l’entrepreneuriat est plus grand chez les jeunes français qu'aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Scandinavie. Ce ne sont pas les idées pertinentes qui manquent, mais la capacité à franchir le pas et la connaissance du milieu. Le Statut Etudiant Entrepreneur permet de lever les doutes.

Etre étudiant et Entrepreneur, c'est possible !

 

 

 

 

 

Un statut contre l’appréhension

Les jeunes Français veulent devenir leur propre patron mais sans prendre de risque dans la création d’entreprise. Un paradoxe en partie lié à l’aversion au risque, à l’incertitude et à la grande méfiance du secteur entrepreneurial.

L’entrepreneuriat offre pourtant beaucoup d'opportunités, d’autant plus que l’État propose différentes démarches pour les jeunes. Pour les aider à franchir le pas, le ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche (MENESR) introduit le Statut Etudiant Entrepreneur. Les jeunes peuvent donc créer une activité en même temps que leur parcours scolaire ou juste après avoir obtenu le bac (ou un autre diplome).

Le statut est accessible aux moins de 28 ans qui bénéficient de la Sécurité Sociale étudiante. Pour l’inscription, un dossier de candidature est à télécharger sur le site du ministère de l'Enseignement supérieur. Il est possible de se renseigner auprès des 29 Pôles Étudiants pour l'Innovation, le Transfert et l'Entrepreneuriat (PEPITE) en France, DOM inclus.

 

Pourquoi ce régime ?

Le Statut Etudiant Entrepreneur permet d’évoluer au sein d’un espace de co-working en vue de bénéficier des avantages d’un réseau d’entrepreneurs et de divers outils de travail et de formation (bibliographie, accès internet…). Le jeune entrepreneur bénéficie du droit à la césure et trouve facilement des sources de financement grâce aux appels à projets et autres actions engagées par les PEPITE.

Pour optimiser ses chances, 2 tuteurs l'accompagnent pour démarrer son activité. Un enseignant spécialisé en création d’entreprise et un chef d’entreprise (ou chef de mission…) l’épaulent durant les phases d’amorçage du projet. Toutes ces relations et rencontres lui permettent par ailleurs de justifier d’une bonne crédibilité auprès des organismes de financement, des clients et des fournisseurs.

Chaque candidat est sélectionné par le comité d'engagement du PEPITE selon la pertinence de son projet, sans considérer ses diplômes.

 

Particularité avec l'impôt libératoire

L'impôt libératoire permet de libérer son revenus d'auto-entrepreneur du barème progressif à tranches classique de l’impôt sur le revenu.
La condition d'accès à l'impôt libératoire en 2016 est que le revenu fiscal de 2014 doit être inférieur à 26 764 € par part dans votre foyer fiscal.

Si l'étudiant est rattaché au foyer fiscal de ses parents, il faut, s'il souhaite bénéficier de l'impôt libératoire en 2016, que le revenu fiscal total de ses parents soit inférieur à 26 764 € par part fiscal au sein du foyer. Autrement, les revenus d'auto-entreprise générés par l'auto-entreprise de l'étudiant viennent d'ajouter aux revenus fiscaux du foyer familial.

 

Publié le 26/07/2016

 

Démarrer votre activité en toute simplicité

Démarrer mon auto-entreprise » Portail auto-entrepreneur vous accompagne dans la création de votre auto- entreprise en simplifiant toutes les démarches administratives. Obtenez votre dossier complet et vérifié par un conseiller pour démarrer dans les meilleures conditions !

L’article "Etre étudiant et Entrepreneur, c'est possible ! " a été noté 1 sur 5 sur 1 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !