Étudiant-entrepreneur et étudiant auto-entrepreneur : quelles différences ?

Étudiant-entrepreneur et étudiant auto-entrepreneur : quelles différences ?

10 décembre 2018

Vous êtes étudiant et vous avez envie d’entreprendre ? Vous pouvez devenir étudiant auto-entrepreneur ou étudiant-entrepreneur, deux statuts qui n’ont rien à voir et qui dépendent avant tout de la nature de votre projet. Découvrez avec nous les particularités de ces deux possibilités pour les étudiants.

Étudiant-entrepreneur : un statut dédié au développement d’un projet entrepreneurial

Le statut d’étudiant entrepreneur a été créé pour permettre à des étudiants de développer leur projet d’entreprise tout en continuant leurs études.

Ce statut n’est pas destiné à des étudiants souhaitant exercer une activité en parallèle de leurs études pour les financer, mais bel et bien à ceux qui ont la volonté de créer une entreprise susceptible de créer des emplois, qui perdurera après la fin de leurs études.  

Il est géré par les PEPITE, les Pôles Etudiants pour l’Innovation, le Transfert et l’Entrepreneuriat Français, qui proposent un accompagnement dans toutes les étapes de la création d’entreprise. Ces pôles ont un fonctionnement similaire aux pépinières d’entreprises, en étant présent dès le début du projet, pour voir naître de véritables start-up.  

Devenir étudiant-entrepreneur comporte plusieurs avantages. En effet, vous pourrez :

  • aménager votre emploi du temps, afin de mener à bien votre projet en parallèle des cours

  • avoir accès à des espaces de coworking dans les PEPITE

  • obtenir un diplôme supplémentaire attestant des compétences entrepreneuriales acquises (le diplôme Étudiant-Entrepreneur)

  • profiter du temps réservé au stage obligatoire pour développer le projet

  • bénéficier d’un prolongement des bourses sur critères sociaux de l’enseignement supérieur

Bon à savoir

Pour pouvoir prétendre au statut d’étudiant entrepreneur, il faut être étudiant ou jeune diplômé, au moins titulaire du baccalauréat, et avoir moins de 28 ans. Les projets sont étudiés et sélectionnés au sein des PEPITE selon leur faisabilité et la motivation du ou des créateur(s) d’entreprise.

Ce statut d’étudiant-entrepreneur permet depuis 2014 à des étudiants de ne pas avoir à attendre la fin de leurs études pour donner vie à leurs plus belles idée d’entreprise, tout en conservant le confort et la sécurité de leur statut d’étudiant.

Étudiant auto-entrepreneur : une solution pour exercer une activité à temps partiel

Vous êtes étudiant et vous voulez exercer une activité à temps partiel en parallèle de vos études ? Le statut auto-entrepreneur est probablement mieux adapté !

Contrairement au statut étudiant-entrepreneur, être étudiant et auto-entrepreneur ne vous donnera pas accès à un accompagnement spécifique, mais simplement à la possibilité d’exercer des missions rémunérées en tant qu’indépendant.

En tant qu’étudiant, vous pouvez devenir auto-entrepreneur sans remettre en question les avantages qui vous sont réservés. Si vous avez moins de 26 ans, vous pouvez avoir droit à l’ACCRE (Aide aux Chômeurs Créateurs ou Repreneurs d’Entreprise) qui vous permettra de bénéficier d’une réduction importante de vos charges sociales durant les trois premières années de votre activité.

Le grand avantage du régime auto-entrepreneur ? Vous ne réglez des cotisations sociales que si vous réalisez un chiffre d’affaires !

Quel que soit le type de missions que vous menez, devenir auto-entrepreneur vous permet d’adapter vous-même votre emploi du temps en fonction de vos obligations scolaires. Une façon de financer vos études tout en gardant votre indépendance. Les missions que vous pouvez exercer grâce à ce statut sont de plus en plus nombreuses : service, livraisons, traductions, rédaction, etc.

Si vous étudiez dans des domaines comme la communication, le graphisme, l’informatique ou la programmation, vous pourrez trouver des missions dans votre domaine d’études. En plus de vous constituer un revenu complémentaire, vous pourrez ainsi développer votre carnet d’adresses et profiter de nouvelles expériences pour étoffer votre CV.

Conseil de la rédaction

Attention cependant à ne pas perdre certaines prestations sociales ! Les bourses sur critères sociaux, ainsi que les APL, sont calculées sur votre revenu N-2. Il est donc plus sûr de lancer votre auto-entreprise les deux dernières années de vos études, ou de limiter votre activité pour ne pas risquer de perdre vos allocations.

L’article "Étudiant-entrepreneur et étudiant auto-entrepreneur : quelles différences ?"  a été noté 3.43 sur 5 sur 7 avis d'internautes.

Démarrez votre auto-entreprise en ligne
Le moyen le plus simple et rapide pour devenir auto-entrepreneur
DEVENIR AUTO-ENTREPRENEUR