Portrait d’Ella, chef itinérante en auto-entreprise

Portrait d’Ella, chef itinérante en auto-entreprise

24 mai 2018

Formée par l’institut Paul Bocuse, Ella sait ce qu’elle attend de sa cuisine et n’hésite pas à multiplier les challenges pour faire évoluer son style culinaire ! Du haut de ses 25 ans c’est un parcours déjà bien rempli que la pétillante jeune femme nous a raconté.

Originaire de Nice, issue d’une famille juive pour qui la gastronomie est très importante, Ella a développé et enrichi son amour pour la bonne cuisine, entourée de ses proches au rythme incessant des fêtes et de leurs tables bien garnies.

Depuis son enfance elle sait qu’elle veut être cuisinière. Curieuse de nature, elle décide tout de même de se laisser la possibilité d’explorer d’autres horizons. C’est cette idée qui la pousse à continuer ses études et obtenir un bac général au lieu de se diriger sur des études culinaires.

Son diplôme en poche, elle tente avec succès le concours pour intégrer la prestigieuse école de cuisine Paul Bocuse à Lyon.

“J’ai toujours aimé me cultiver, apprendre de nouvelles choses. Ce bac c’était la possibilité de m’ouvrir d’autres portes bien que je savais depuis toute petite que je voulais être cuisinière. Si je n’avais pas été accepté à l’Institut, j’aurai peut-être fait de la philo, je ne sais pas !”

Une formation de qualité pour démarrer sa carrière

C’est avec une grande fierté et beaucoup de bonheur qu’Ella entame trois années d’études pour se former au métier auquel elle aspire. Entourée d’enseignants au titre de “Meilleurs ouvriers de France”, elle apprend à manier le couteau professionnel et à maîtriser les techniques de base de la cuisine française. Habituée à la tradition méditerranéenne qui ne jure que par l’huile d’olive, elle plaisante en se rappelant que ses professeurs lui apprenaient à cuire une pièce de boeuf en l’arrosant copieusement de beurre.

Elle le dit elle-même : le métier de cuisinier s’apprend véritablement sur le terrain, dans une brigade, avec la pression des ordres et des horaires. C’est ce qu’elle expérimente au cours de ses différents stages dans des restaurants étoilés.

Elle s’installe ensuite à Paris afin de parfaire sa connaissance de la “Bistronomie”, grâce à des expériences culinaires intenses qui lui apprennent beaucoup sur la saisonnalité et la qualité des produits, et leur influence sur la cuisine.

“J’ai vraiment compris que sans bon fruit, sans bon légume et sans belle viande dont on connaît la provenance, il n’y avait pas de bonne cuisine.”

Un coup dur transformé en nouveau challenge

Elle décide finalement de suivre son compagnon, lui même cuisinier, qui s’est vu offrir un poste de second dans un restaurant de la ville de Lyon. Ella décide alors de devenir chef à domicile et s’inscrit sur la plateforme “La belle Assiette”. En parallèle le couple déniche un lieu qui les inspire pour monter leur propre restaurant. Ils travaillent six mois à l’élaboration de ce projet qui malheureusement ne voit pas le jour, à cause d’un refus in extremis de prêt bancaire. Qu’à cela ne tienne, ils transforment cet évènement à leur avantage et en profitent pour réaliser un de leurs rêves : voyager en Amérique latine pendant 7 mois !

C’est donc sur un quasi-coup de tête qu’ils prennent leurs sac à dos et partent à l’aventure. Le choix de cette destination ne s’est évidemment pas fait au hasard… mais en relation avec la cuisine !

“L’Amérique Latine est un endroit avec des microclimats où beaucoup de produits sont disponibles en même temps, ce qui est différent de chez nous et se reflète dans les assiettes  ! Je pense vraiment qu’il y a quelque chose qui se passe en ce moment autour de la gastronomie dans ce coin du monde.”

Ils ont profité de ces quelques mois pour se balader, cuisiner et surtout manger ! Ils en reviennent avec de nouvelles connaissances en termes d’épices, piments et condiments ainsi qu’avec des techniques qui leurs étaient inconnues.

Nouvelle vie, nouveaux projets : se faire un nom pour proposer sa propre cuisine

À leur retour de voyage Ella décide de tenter de participer à l’émission de télé Top Chef. Le casting prenant un peu de temps, elle en profite pour se préparer au mieux. Finalement la décision arrive, et elle est prise ! Ella quitte l’aventure à la première émission. C’est le jeu, et comme à son habitude, elle n’en garde que le positif et n’évoque que les bons moments et les rencontres faites grâce à ce concours.

Forte de ses expériences, c’est à Marseille qu’elle décide de reprendre une activité. Elle travaille dans un restaurant, cette fois côté service, afin de cerner la clientèle locale. Pendant quelques mois elle étudie ce nouveau public, comment il se comporte et ce qu’il aime manger.

Son observation faite, elle décide d’ouvrir son auto-entreprise et commence à se constituer son réseau. Elle fait la connaissance  des fondateurs de Jogging, concept store de vêtements et déco, qui reçoivent des cuisiniers dans la cour de la boutique. La clientèle est conquise par la carte d’Ella ! La terrasse de Jogging devient donc “son restaurant pop’up”, une prestation éphémère dans un lieu qui l’inspire, adapté à sa cuisine.

Quand on la questionne sur ses futurs projets, elle évoque le restaurant qu’elle aimerait ouvrir prochainement. Elle souhaite déjà chercher le bon endroit pour se sédentariser et proposer les plats qu’elle crée et qu’elle aime.

Elle parle de l’auto-entreprise comme d’une passerelle pour se faire connaître, se faire un nom et évoluer sereinement avant d’être “chez elle”, dans son restaurant.

“C’est un statut qui permet pas mal de liberté. On peut gérer nos missions et notre temps comme nous le souhaitons, et être plus sélectif sur la clientèle avec laquelle on veut travailler.”

La cuisine, Ella la décrit comme une activité qui procure du bonheur et transmet des émotions aux gens. Elle retient une phrase de Paul Bocuse qui affirmait que “le bonheur est dans la cuisine”. Qu’importe la tendance, pour elle il n’y a pas de mauvais moment pour s’installer autour d’une table et partager un bon repas. Car il ne s’agit pas seulement de manger mais bien de partager.

Une chose est sûre, Ella a su nous donner envie de nous asseoir à la sienne et partager ce moment spécial à ses côtés !

Retrouvez l'interview d'Ella en vidéo

 

 

L’article "Portrait d’Ella, chef itinérante en auto-entreprise"  a été noté 4.80 sur 5 sur 10 avis d'internautes.