Entretien avec Alexia Allet, directrice artistique et illustratrice en auto-entreprise

Entretien avec Alexia Allet, directrice artistique et illustratrice en auto-entreprise

30 mai 2019

De Troyes à Paris en passant par Londres, Alexia Allet, illustratrice, graphiste et directrice artistique connaît un succès grandissant. Passionnée depuis son plus jeune âge par les arts plastiques, elle se lance d’abord en solo avant de créer le studio de création a:m avec son ami Maxime. Aussi talentueuse qu’ambitieuse, elle multiplie aujourd’hui les opportunités pour son auto-entreprise. Elle a accepté de se confier au Portail Auto-Entrepreneur pour nous parler de son activité.

Comment définir le métier de directeur artistique ?

« On peut voir le métier de directeur artistique comme un petit chef d’orchestre ! De gros projets nous sont confiés avec une liste de tâches plus ou moins importantes. Le but est de conceptualiser le projet de manière créative. Pour cela nous sommes amenés à travailler par le biais du graphisme ou du design produit ou encore d’espace. Dans mon quotidien, je collabore avec une multitude d’indépendants. Cela me permet d’articuler mes idées autour de compétences autres que les miennes. Finalement être directeur artistique pourrait être assimilé au poste de chef de projet. »

Quelle formation as-tu suivi pour devenir directrice artistique ?

« J’ai fait un bachelor en communication visuelle à Troyes. Mon école, la Y School, était reliée à une école de commerce et nichée dans une ancienne abbaye. C’était assez dingue d’étudier dans un lieu pareil !

Mon cursus m’a amenée à faire mon premier stage à Londres. Ensuite c’est à Paris que j’ai fait mon second et dernier stage. Je travaillais pour une petite agence de presse nommée “Deux filles à lunettes”. »

Pourquoi avoir choisi le statut auto-entrepreneur ?

« Pour être très honnête à l’époque où je me suis lancée, c’est tout simplement parce que j’avais très envie de continuer à travailler avec cette agence de presse “Deux filles à Lunettes”.

Malheureusement par manque de moyen elles ne pouvaient pas me proposer un contrat en tant que salariée. Elles m’ont finalement invitée à rejoindre leur équipe de freelances. À vrai dire c’est  cette mission qui m’a donné le goût à l'entrepreneuriat. J’ai vu que leur investissement personnel et que leur activité fonctionnaient très bien. C’est tout naturellement que j’ai eu envie de me lancer à mon tour.

J’ai tout de même accepté un CDD de graphiste chez My Little Paris. Même si cette expérience était géniale, j’ai très vite voulu retrouver ma liberté d'entrepreneure à la fin du contrat.

J’ai enfin été très inspirée par le parcours de certaines entrepreneures, notamment Sophia Amuroso (Nasty gal), Mathilde Lacombe (Birch box), Fanny Péchiodat (My Little Paris) ou encore Leslie David (graphiste). Ce sont elles qui m’ont donné envie de me lancer. »»

Peux-tu nous en dire plus sur tes activités et projets ?

« Maxime, mon binôme créatif comme j’aime l’appeler, et moi-même avons créé A:M studio.

A:M c’est à la fois pour rappeler nos initiales : Alexia et Maxime mais aussi pour ce côté Midi/Minuit (AM - PM) parce qu’on travaille énormément. Chacun de nous est directeur artistique en auto-entreprise. Nous travaillons pour des marques et des start-ups dans le milieu de la mode, la beauté et d’autres projets plus ciblés.

En parallèle, j’ai récemment signé l’illustration du livre T’es bonne bébé. C’est une première pour moi ! Côté écriture, c’est mon ami Juliette, créatrice de la chaîne YouTube Coucou les girls, qui s’en est chargé. En fait, plusieurs maisons d’éditions l’avaient déjà contactée pour un projet, mais elle ne s’est pas tout de suite sentie légitime pour se lancer dans l’écriture d’un livre. Comme nous avions déjà collaboré dans le passé sur des projets d’illustration, je lui ai alors proposé de travailler avec elle.

De manière générale, j’ai toujours plein de projets à l’esprit. Par exemple, j’aimerais créer une marque de papeterie ou encore des pins. Ce n’est absolument pas abouti mais oui, ca me trotte dans la tête.

Enfin, je suis actuellement en plein questionnement sur l’avenir de mon statut. J’aimerais continuer à développer mon activité et faire décoller mon auto-entreprise vers quelque chose de plus ambitieux. »

As-tu un conseil à donner à ceux qui se lancent en auto-entreprise ?

« Je suis tutrice de diplôme dans mon ancienne école, c’est donc une question qui revient souvent. Mon conseil principal est simplement de travailler beaucoup. À mon sens, le talent ne fait pas tout. Il faut énormément travailler pour faire ses preuves. La communication est aussi très importante. C’est primordial de montrer ce qu’on fait et surtout d’avoir la patience de réussir. Si j’en crois mon expérience, aujourd’hui cela fait 5 ans que j’ai mon activité mais seulement un an que c’est l’explosion. Je ne dis pas que je manquais d’argent pendant ces trois ans mais il y a vraiment eu des hauts et des bas. Surtout ne pas avoir peur de se lancer sans pour autant se précipiter. »

Pour en savoir plus sur Alexia

Le site du studio a:m

Le compte Instagram d'Alexia Allet

Son livre T’es bonne bébé

Article rédigé par Laëtitia Lorieul - Rédactrice Portail Auto-Entrepreneur

Photographies :  Maxime Cordier

L’article "Entretien avec Alexia Allet, directrice artistique et illustratrice en auto-entreprise"  a été noté 5.00 sur 5 sur 2 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !