Pilote de drone : l'auto-entreprise qui prend de la hauteur

Pilote de drone : l'auto-entreprise qui prend de la hauteur

Les drones sont devenus, en à peine quelques années, un objet très répandu, entraînant l’apparition d’un nouveau métier : celui de pilote de drone professionnel, également appelé télépilote. Vous envisagez de pratiquer ce métier en tant qu’indépendant ? Découvrez nos conseils pour devenir pilote de drone auto-entrepreneur.


Pilote de drone auto-entrepreneur : vos informations clés

    Le Centre de Formalités des Entreprises est généralement la Chambre de Métiers et de l'Artisanat

    Le code APE est généralement :  59.11B - Production de films institutionnels et publicitaires 0.42Z 

    Le plafond de chiffre d'affaires à ne pas dépasser est de : 33 200 € 

    Tarif moyen d'une prestation :  300 € par demi-journée

    Le montant des cotisations sociales à payer est de : 22,5 % de votre CA

 

Quelles activités pour un pilote de drone auto-entrepreneur ?

Plus dynamiques et bien moins coûteux qu’un hélicoptère, ces appareils offrent de nouvelles possibilités de prise de vue, et sont de plus en plus utilisés dans le tournage de vidéos ou la prise de photographies. Les drones sont également utilisés dans le domaine de la surveillance, car ils permettent de contrôler à distance de grandes surfaces, même difficilement accessibles.

Les entreprises de BTP peuvent aussi avoir recours à des pilotes de drones pour contrôler des chantiers.

Vous pouvez également, dans votre activité de pilote de drone, être amené à réaliser les missions suivantes :

  • Surveillance d’exploitations agricoles

  • Surveillance de sites industriels

  • Contrôle d’infrastructures (toitures par exemple)

  • Prises de vue de bâtiments (pour la vente d’une propriété privée par exemple) ou d’agglomérations

  • Reportage photo ou vidéo auprès de particuliers ou de professionnels (youtubeurs, réalisateurs, journalistes…)

Les entreprises font régulièrement appel à des drones pour mener des missions de natures très variées.

 

Quelles qualités pour exercer ce métier ?

Vous êtes passionné de pilotage et avez passé des centaines d’heures à vous entraîner ? C’est déjà un très bon début, mais pour transformer cette passion en métier, vous devez avoir certaines qualités !

Il vous faut être capable de travailler en autonomie : le pilote de drone exerce généralement seul et doit donc être capable de prendre des décisions rapidement, sans le soutien d’une équipe.

Le sens de l’orientation est bien évidemment capital, tout comme une grande rigueur dans le travail. Un drone est un objet soumis à de nombreuses réglementations qu’ils faut respecter : le pilote doit être à même de réagir en cas de défaillance de l’appareil pour veiller à ne blesser personne par une chute accidentelle.

 

Quelle formation pour devenir pilote de drone ?

Depuis 2012, l’activité de pilotage de drone est une activité très réglementée et encadrée.

4 situations de vols ont été définies, de la plus simple à la plus complexe :

  • S1 : vol en zone non-peuplée, à maximum 200 mètres du pilote

  • S2 : vol en zone non-peuplée, à maximum 1 kilomètre du pilote

  • S3 : vol en zone peuplée à maximum 100 mètres du pilote

  • S4 : vol en zone peuplée, avec une distance illimitée entre le pilote et le drone. Cette situation de vol est celle utilisée pour faire des prises des vue ou de la surveillance

Pour les trois premières situations de vols, correspondant à des vols en zones non-habitées, un brevet théorique de pilote d’ULM suffit. Cette certification, délivrée par le ministère des transports, s’obtient suite à un QCM concernant les connaissances théoriques de pilotage.

Vol en zone habitée : attention !

Pour pouvoir piloter un drone en zone habitée, il faut obligatoirement suivre une formation complémentaire pratique pour obtenir une Déclaration de Niveau de Compétence (DNC) délivrée par un organisme privé ou un exploitant*.

De nombreux organismes privés proposent une formation permettant de délivrer la Déclaration de Niveau de Compétence avec un coût de l'ordre de 1 000 à 3 000 €.

*Un auto-entrepreneur étant à la fois chef d'entreprise et exploitant d’un aéronef. S'il utilise celui-ci pour des activités particulières il doit déclarer son activité à la DGAC, et renouveler sa déclaration systématiquement tous les 24 mois.

Comment devenir de pilote de drone professionnel ?

1. Réalisez une formation

Le pilotage de drone étant réglementé, il faut avant tout vous former ! Choisissez votre formation en fonction de vos besoins, de votre lieu d’habitation et de son tarif.

Certains organismes sont conventionnés et permettent de financer une partie de la certification grâce à vos droits à la formation.

2. Choisissez votre spécialité

Le pilotage de drone peut s’exercer dans de nombreux domaines ! A vous de choisir celui qui vous convient le mieux.

Vous pouvez proposer vos services pour de l'inspection de terrain ou alors tout simplement devenir photographe vidéaste artisan.

Si vous décidez de vous spécialiser dans la prise de vue, continuez votre formation pour acquérir les bases en matière de vidéo.

3. Réglez vos formalités administratives

Vous êtes prêt à lancer votre activité de pilote de drone auto-entrepreneur ? Il faut maintenant vous inscrire en tant qu’auto-entrepreneur auprès de votre CFE compétent. Pour l’activité de télépilote c’est la Chambre de Métiers et de l’Artisanat qui prend en charge les demandes d’immatriculation.

Nos conseillers sont également à votre disposition pour vous guider tout au long de votre démarche de création d’auto-entreprise et accomplir avec vous les formalités.

4. Le Stage de Préparation à l'Installation (SPI)

Le Stage de Préparation à l'Installation (SPI) étant une condition nécessaire à l'installation de tout artisan, le pilote de drône n'y échappe pas. Cette formation dure 30h minimum et s'étale sur une durée qui varie entre 5 et 8 jours. Comptez débourser environ 250 € pour vous permettre d'appréhender les bases de la gestion d'entreprise.

Pour en savoir plus : Le Stage de Préparation à l'Installation (SPI)

5. Faites-vous connaître !

Maintenant que vous êtes prêts à démarrer, il vous suffit de vous faire connaître pour dénicher des clients.  Commencez par vous créer un site internet, qui vous servira à mettre en valeur vos compétences.

Pour vous faire de nouveaux contacts, vous pouvez adhérer à la Fédération Professionnelle du Drone Civil, association regroupant des pilotes professionnels de drones sur toute la France.

 

Démarrer votre activité en toute simplicité

Le Portail Auto-Entrepreneur vous accompagne dans la création de votre auto-entreprise en simplifiant toutes vos démarches administratives.

L’article "Pilote de drone : l'auto-entreprise qui prend de la hauteur" a été noté 4,7 sur 5 sur 6 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !