Marthe-Camille : Maman et auto-entrepreneur à la fois

Marthe-Camille : Maman et auto-entrepreneur à la fois

Créer sa petite entreprise tout en restant maman à plein temps, c'est possible ! Découvrez le témoignage de Marthe-Camille notre super maman auto-entrepreneur qui témoigne de son quotidien où comment concilier vie pro et vie perso.


Ni femme au foyer ni working girl, les 2 à la fois … Qu’est-ce qu’une (super) maman auto-entrepreneur ?

Avant d’être à mon compte, tout ça me paraissait assez opaque. J’avais dans mon entourage des freelances qui n’étaient pas indépendants financièrement, d’autres qui avaient l’air de passer leur temps en terrasse ou à faire du shopping tout en se vantant de gagner très bien leur vie. Parce que oui, être autoentrepreneur soulève souvent deux grandes questions : a-t-on vraiment plus de temps ? Compliquons un peu le tableau … Disons que l’autoentrepreneur en question est une maman et souhaite profiter de cette « liberté d’entreprendre » pour garder son enfant … Vous êtes perdus ? N’ayez pas peur, je vous raconte mon expérience.

Concilier vie pro et vie perso

Personnellement, je me suis lancée en tant que rédactrice et experte storytelling au début de l’année 2015. A l’époque je ne savais pas encore, qu’un an après, je serai maman de deux bébés : mon fils Victor qui a aujourd’hui 18 mois, et ma petite entreprise ! Les deux cohabitent aujourd’hui joyeusement et nous avons vécu différentes phases.

Lors de ma grossesse j’ai réussi à gérer comme je pouvais : au 1er trimestre je me félicitais de travailler à la maison ce qui aidait à camoufler les nausées, au second je profitais de mon énergie pour courir les rendez-vous, et au troisième je luttais pour garder un rythme de travail honorable alors que je n’avais qu’une envie : dormir et ranger les vêtements de mon bébé. Cette période était en fait assez similaire avec les 6 premiers mois de mon fils, période durant laquelle je voulais uniquement rattraper les nuits blanches, et pouponner. Ne vous inquiétez pas, cette phase est tout à fait normale. Je l’avais anticipée en déléguant un maximum mes tâches et je ne suis revenue au travail à proprement parler qu’aux 6 mois de mon fils. C’était pour moi très bénéfique car je n’avais aucune frustration et j’étais vraiment contente de reprendre.

Gérer son temps de maman et de chef d’entreprise

Je découvrais alors un nouveau casse-tête : celui de travailler à la maison … tout en gardant son enfant ! Un réel challenge. Mes conseils pour que ça se passe au mieux :

  • Si comme moi vous ne souhaitez pas le mettre à la crèche pour en profiter pleinement, n’hésitez pas à déléguer en le faisant garder par la famille ou s’il est prêt avec quelques heures en halte-garderie. C’est une aide précieuse pour caler vos rendez-vous et réunions téléphoniques.

  • Formez une team avec le papa : c’est ce qui me permet, encore aujourd’hui, d’arriver à être à la fois mère au foyer et working girl accomplie.

  • Soyez hypra organisée : google agenda familial, alertes pour votre To Do professionnelle, et surtout ne faites pas tout en même temps sinon vous ne ferez rien de bien.

Les avantages d’être une maman auto-entrepreneur :

  • Profiter de son enfant au maximum et lui offrir le confort de la maison et d’activités en famille toute la semaine.

  • Organiser son temps de travail en fonction de la famille : je travaille tôt le matin et tard le soir, mais aussi pendant ses 2h de sieste quotidienne et dès que le papa rentre.

  • Partir en vacances ou en week-end quand on veut avec son ordinateur portable sous le bras, mais la rançon est bien entendu de travailler même en vacances.

Je suis enceinte : quid du congé maternité ?

Je ne vais pas vous mentir : c’est un parcours du combattant. Alors oui vous avez le droit à des indemnités maternité, mais c’est assez complexe et il va vous falloir entamer les démarches seule. Vous avez le droit à une indemnité journalière forfaitaire d’interruption d’activité pour au moins 44 jours d’arrêt. Cela dit en tant que maman autoentrepreneur, il est souvent difficile de laisser son activité pour cette durée, et de nombreuses mamans freelances continuent de travailler sans aucune interruption. Ce n’est pas mon cas mais je leur tire mon chapeau !

Personnellement, j’ai eu un gros manque à gagner durant plusieurs mois car je préférais m’arrêter plutôt que délaisser mes clients, et autant vous dire qu’à la naissance de mon bébé je n’avais pas du tout la tête à travailler. J’ai donc suspendu la collaboration quand c’était possible, ou présenté des freelances de confiance pour me remplacer : dans ces cas-là il faut avoir confiance autant dans la qualité du travail du collaborateur, que dans sa volonté à vous rendre vos clients.

Vous voulez vous lancer ?

Vous êtes maman et déplorez de voir trop peu votre enfant ? Vous avez un projet qui vous taraude et vous souhaitez voler de vos propres ailes ? Sautez le pas !

Evidemment, la configuration la plus confortable est celle de créatrice d’entreprise inscrite à Pole Emploi. Ça sera le cas pour les personnes licenciées, en fin de contrat ou ayant bénéficié d’une rupture conventionnelle. Le droit au chômage vous offre une sécurité non négligeable : vous pouvez soit retirer environ 50% de vos droits et vous en servir de capital de départ, soit bénéficier de l’ARE, ces allocations mensuels étant pondérées en fonction de vos revenus. N’hésitez pas à contacter directement Pole Emploi car il s’agit d’un calcul qui ne s’invente pas. Dans tous les cas, je vous conseille d’avoir une petite trésorerie de départ : vous pouvez avoir du mal à trouver des clients au lancement, avoir des mois creux (l’été par exemple), ou encore des clients qui tardent à vous payer (le quotidien du freelance). Avoir de l’argent de côté vous permettra d’aborder ce tournant de manière sereine.

Lorsque vous êtes dans le vif du sujet, n’oubliez pas de bien déclarer vos charges de manière mensuelle ou trimestrielle selon ce que vous aurez choisi lors de votre création d’auto entreprise, mais aussi de tenir une comptabilité et d’ouvrir un compte professionnel. Vous trouvez des informations sur internet mais il est vrai que la première année est souvent complexe et je ne saurais que vous conseiller d’avoir appel à des pros pour vous accompagner les premiers mois.

Le mot de la rédaction

Nous remercions chaleureusement Marthe-Camille pour son témoignage sur un sujet sensible et parfois obscur. Vous pouvez retrouver Marthe-Camille, son univers en tant que blogueuse et ses conseils pour concilier sa vie de maman et son activité d'auto-entrepreneur à travers son blog. Cette maman connectée est également disponible sur Twitter et Instagram.

 

© Photographie de Alexandra Gorn

 

L’article "Marthe-Camille : Maman et auto-entrepreneur à la fois" a été noté 5 sur 5 sur 1 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !