Être photographe en auto-entreprise

Être photographe en auto-entreprise

4 avril 2018

Être photographe en auto-entreprise

Au service des particuliers ou des entreprises, en studio ou en extérieur, le métier de photographe est par nature polyvalent. Créatif dans l’âme et doté d’un véritable « coup d’œil », vous devrez composer avec vos modèles et les décors. Une parfaite maîtrise du matériel est également primordiale pour mettre en valeur vos sujets en toute situation.

Photographe auto-entrepreneur : les informations clés

    Le Centre de Formalités des Entreprises (CFE) est la Chambre des Métiers et de l'Artisanat

    Le code APE est généralement :  74.20Z - Activités photographiques

    Le plafond de chiffre d'affaires à ne pas dépasser est de : 70 000 € 

    Rémunération mensuelle : de 100 € (photos portrait) à 1 500 € (photos de mariage)

    Le montant des cotisations sociales à payer est de : 22 % de votre CA

La photographie : une passion pour trois métiers

Le photographe-auteur

Connu également sous le nom de photographe d’art, il sera amené à photographier tous les sujets de son choix : paysages, vivants ou objets, mais toujours avec créativité et originalité. Le sens du détail et le talent artistique sont des atouts essentiels pour ce métier très prisé, où les élus restent rares.

Le photographe-auteur dépend de l’Agessa, le régime de Sécurité Sociale des Artistes-Auteurs, et ne peut générer que des Bénéfices Non Commerciaux (B.N.C.). En tant qu’artiste-photographe, sa rémunération consiste en droits d’auteur, dès lors qu’il cède la propriété de son oeuvre. C’est à lui d’en fixer le montant.

En tant que photographe-auteur, vous pourrez :

  • faire des photographies dont vous céderez les droits d’usage à des entreprises ou des banques d’images

  • vendre des tirages originaux, dans la limite de 30 exemplaires numérotés et signés, tous formats confondus. Au-delà, votre photographie ne sera plus considérée comme une œuvre d’art mais comme un produit commercial.

En tant que photographe auteur vous ne pourrez pas :

  • réaliser des photographies de type « sociales », prestation de service aux particuliers comme par exemple des prestations de Mariage, shooting, formation photo, naissance, grossesse etc...

A savoir

Le photographe-auteur ne peut pas réaliser cette profession sous le statut d’auto-entrepreneur, en revanche il peut tout à fait cumuler cette activité à celle de photographe d’illustration, qui elle est compatible avec l’auto-entrepreneuriat !

Le photographe de presse

Ce photographe travaille pour la presse papier ou internet ainsi que pour les agences de presse. Il peut soit travailler seul et donc rédiger lui-même les articles (il sera alors photojournaliste), soit collaborer avec le rédacteur qu’il accompagnera sur le terrain.

Les déplacements seront fréquents et sa disponibilité essentielle. Le photographe de presse doit également être doté d’un bon sens de l’analyse et d’un tempérament curieux, pour saisir le cliché inédit qui illustrera le mieux une situation précise.

Il peut également réaliser des reportages photos en toute autonomie et les proposer ensuite à différents médias.

En tant que photographe de presse, vous pouvez exercer votre métier  :

  • en indépendant : vous collaborez ainsi avec plusieurs médias.

  • en étant salarié : vous travaillez pour un seul organe de presse. Vous percevez alors un salaire et dépendez du régime social général.

Le photographe d’illustration

Il pratique la photographie dite « sociale ». Celle-ci regroupe de multiples prestations :

  • photographies d'identité, de classe, de mariage, etc.

  • photographies publicitaires, d'édition, de mode, à des fins immobilières ou touristiques

  • photographie aérienne

  • réalisation de vidéos pour des événements : mariages, réunions, etc.

Vous pourrez également faire du traitement de films :

  • développement, tirage et agrandissement de photos ou de films réalisés par les clients

  • laboratoires de développement et tirage de photos et de films

  • montage de diapositives

  • boutiques photos avec développement en une heure

  • copie, restauration et retouche de photographies

À la différence du photographe d’art, cette activité relève d’une prestation de service : vous prenez des photos mais celles-ci ne vous appartiennent pas.

En tant que photographe d’illustration, vous serez un artisan sous le régime d’imposition des Bénéfices Industriels Commerciaux (BIC). Vous pouvez exercer cette activité sous le régime d’auto-entrepreneur.

Vous n’arrivez pas à choisir ?

Il est possible de cumuler deux ou trois de ces métiers. Vous pouvez en effet dépendre de l’Agessa pour vendre vos tirages, mais aussi avoir une activité auto-entrepreuneuriale pour être photographe indépendant de presse ou d’illustration. Vous pouvez également être à la fois photographe salarié et compléter vos revenus par une activité de photographe-illustrateur ou de photographe d’art.

Faut-il un diplôme pour être photographe professionnel ?

Il s’agit d’une activité non réglementée. À cet effet, il n’est pas nécessaire de justifier d’un diplôme ou d’une expérience professionnelle de 3 ans pour devenir photographe.

Néanmoins, plusieurs écoles proposent des formations allant du CAP au Bac+5. Ces diplômes peuvent constituer un atout dans ce métier très prisé.

Avec ou sans diplôme (vous devrez alors présenter votre portfolio), vous pouvez également devenir assistant photographe. Métier à part entière, il vous permettra de continuer à vous former tout en étant rémunéré. Aux côtés d’un photographe expérimenté, vous perfectionnerez votre pratique en l’aidant notamment lors de la mise en place des différents shootings (gestion du planning et du matériel, coordination entre les différents intervenants, etc.).

Auto-entrepreneur : un statut prisé par les photographes débutants

Lorsque vous entamerez votre activité de photographe professionnel, vous devrez faire preuve de patience et de ténacité. La concurrence est en effet très importante et il vous faudra du temps pour réussir à vous faire une place.

Débuter avec le statut d’auto-entrepreneur vous permettra d’exercer votre passion, tout en conservant un emploi salarié si vous en avez un.

Ce statut couvrant par ailleurs de nombreuses prestations, il vous permettra de diversifier votre offre, à la fois pour vous faire connaître et enrichir votre portfolio.

En tant que photographe auto-entrepreneur, vous pourrez également cumuler prestation de services et vente des produits. Vous aurez ainsi la possibilité de faire de la photographie dite « sociale », tout en vendant des photos pour des reproductions commerciales (cartes postales, posters, etc.).

Bon à savoir

Si vous optez pour une activité mixte (prestation de service et vente de produits), vous devrez en informer le Centre des Formalités des Entreprises (CFE). Le plafond de votre chiffre d’affaires annuel s’élèvera alors à 82 800 € , dont 33 200 € pour les prestations de service.

Photographe auto-entrepreneur : comment se lancer ?

Investir dans un matériel de qualité

Afin d’être opérationnel, vous devrez investir dans un équipement de qualité et prévoir le budget nécessaire. La majorité des photographes ont au minimum deux appareils photo (pour parer aux pannes de batterie), plusieurs objectifs, un ordinateur et un logiciel pour le traitement des images. Parmi les autres achats obligés : des flashs ou lumières artificielles et plusieurs cartes mémoires.

Vous devrez par ailleurs parfaitement maîtriser votre matériel et les différentes techniques de la photographie (contraste, mise au point, cadrage…) ainsi que les logiciels de traitement d’images.

Se faire connaître

Véritable vitrine en ligne, un site internet vous permettra de faire connaître votre travail. Vos potentiels clients y découvriront votre style photographique, vos différentes prestations ainsi que vos tarifs. Les réseaux sociaux (Facebook, Instagram et LinkedIn en priorité) constituent également un bon tremplin pour se faire connaître. En tant que photographe d’illustration et si vous ciblez une clientèle de proximité, vous pouvez aussi opter pour des flyers et des plaquettes.

En tant que photographe débutant, vous n’avez pas forcément un portfolio très conséquent. Pour l’alimenter, vous pouvez proposer dans un premier temps des séances photo en collaboration, à des tarifs préférentiels, voire gratuites de façon à faire connaître votre travail et votre style. Ce book est là pour mettre en évidence la qualité de vos compétences. Il pourra aussi mettre en avant votre spécialité, véritable plus-value dans un domaine très concurrentiel.

Testez les banques d’images

Vous pouvez aussi vendre vos photos sur internet, à des banques d’images ou « microstocks » en ligne. Celles-ci jouent le rôle d’intermédiaire entre vous et les acheteurs (entreprises ou particuliers). À noter qu’elles s’octroient généralement des commissions assez élevées (de 30 % à 60 % suivant les cas).

Vous voilà prêt pour débuter votre activité !

 

L’article "Être photographe en auto-entreprise"  a été noté 4.61 sur 5 sur 64 avis d'internautes.

Démarrez votre auto-entreprise en ligne
Le moyen le plus simple et rapide pour devenir auto-entrepreneur
DEVENIR AUTO-ENTREPRENEUR