Comment devenir électricien en auto-entreprise ?

Comment devenir électricien en auto-entreprise ?

13 octobre 2018

Depuis plusieurs années, les avancées technologiques impliquent d’importants changements au niveau de la consommation d’électricité tant pour les particuliers que pour les professionnels. Le secteur a donc encore de beaux jours devant lui ! Mais connaissez-vous les démarches et la réglementation liées à cette activité ? Voici notre guide complet pour devenir électricien en auto-entreprise.

Électricien auto-entrepreneur : les informations clés

    Le Centre de Formalités des Entreprises (CFE) est la Chambre de Métiers et de l'Artisanat 

    Le code APE est généralement :  43.21A - Travaux d'installation électrique dans tous locaux

    Le plafond de chiffre d'affaires à ne pas dépasser est de : 70 000 € 

    Rémunération mensuelle : à partir de 30 € de l'heure

    Le montant des cotisations sociales à payer est de : 22 % de votre CA

En quoi consiste le métier d’électricien ?

Un large champ d’action

L’électricien est un professionnel qui conçoit, installe, gère et répare des réseaux et des équipements électriques. Ses prestations peuvent être variées :

  • détermination de l’emplacement des futurs équipements électriques

  • pose des tableaux et prises électriques

  • installation des équipements : chauffage, éclairage, climatisation, alarme…

  • contrôle de la bonne distribution de l’électricité et du respect des normes de sécurité

  • réalisation des plans de montage

  • entretien et réalisation de la maintenance des réseaux et installations électriques

Bon à savoir

Si vous achetez et revendez des pièces à vos clients en plus de votre prestation de services (entretien, réparation), vous serez considéré comme artisan et commerçant et serez dans le cas d'un cumul d'activités. Vous devrez alors déterminer votre activité principale et respecter les différents seuils de chiffre d’affaires. 

L’électricien travaille généralement sur des raccordements en très basse tension mais peut également se former pour intervenir sur des réseaux en haute tension.

En fonction de ses habilitations et de sa formation, il opère sur des domaines divers comme les télécommunications, les alarmes, l’informatique ou les équipements automatiques. Il peut également choisir de se spécialiser dans des secteurs en pleine expansion comme la domotique (techniques permettant d’automatiser les fonctions électriques d’un lieu) ou le photovoltaïque.

À noter enfin que l’électricien a aussi un rôle de conseiller ! En effet, les entreprises et les particuliers sont de plus en plus sensibles à leur consommation et au respect de l’environnement. Dans ce cadre, l’électricien a tout intérêt à proposer des solutions innovantes et durables à ses clients : il les informe sur leur consommation ainsi que sur les nouvelles normes et les aide à faire des économies d’énergie en modernisant leurs équipements.

Un métier indispensable dans tous les environnements

L’électricien qui créé son auto-entreprise peut travailler pour des particuliers en intervenant à leur domicile et/ou pour des professionnels dans des secteurs variés : bâtiments industriels, habitats collectifs, administrations publiques... Il peut également exercer dans le monde de l’évènementiel et du spectacle (cinéma, les plateaux télévisés, etc.).

Dans son activité, l’électricien a généralement deux types de missions :

  • des chantiers importants pendant plusieurs semaines dans le cadre de rénovation ou de construction de bâtiments

  • des missions plus ponctuelles de type réparation ou maintenance

Sauf s’il se spécialise, l’électricien auto-entrepreneur doit donc pouvoir s’adapter à tout type d’environnement pour passer facilement d’un chantier à un autre, parfois dans la même journée.

Quelles sont les qualités requises pour devenir électricien ?

En plus d’avoir des connaissances techniques, notamment dans le domaine des sciences exactes (mathématiques et physique), vous devez posséder des qualités essentielles :

  • avoir le sens de l’analyse : l’électricité demande des connaissances pointues et un bon sens de l’observation. Vous devrez être capable de réfléchir rapidement et faire preuve de logique afin d’apporter une solution rapide et efficace à votre client.

  • être habile et méthodique : afin de garantir votre sécurité et celle de votre client, vous devrez respecter scrupuleusement chaque étape tout en faisant preuve de dextérité et de rigueur tout au long de votre intervention.

  • être à l’aise avec la hauteur : pour certains projets, vous serez amené à travailler sur des escabeaux, voire des toits, notamment si vous intervenez sur de gros chantiers de construction ou lors de la pose de panneaux photovoltaïques. Gare au vertige !

  • être vigilant : la manipulation de l’électricité comporte des risques et peut provoquer des dommages matériels (surchauffe, incendie) et corporels (électrocution) très graves. Afin de prévenir ces éventuels sinistres, ce métier vous demandera donc une vigilance accrue et un respect sans condition des règles de sécurité.

Quelles sont les formalités obligatoires pour devenir électricien auto-entrepreneur ?

En tant qu’électricien indépendant, vous serez soumis à une réglementation liée à votre secteur d’activité et à votre statut d’artisan.

1 - Justifier d’une formation professionnelle

L’activité d’électricien auto-entrepreneur fait partie des métiers du bâtiment, ce qui en fait une profession réglementée.

Pour exercer cette activité, vous devrez justifier de qualifications professionnelles auprès de la CMA :

  • être en possession d’un diplôme qualifiant en électricité (type CAP, BEP) ou tout autre diplôme d’un niveau égal ou supérieur délivré pour l’exercice du métier d’électricien)

  • ou avoir une expérience professionnelle d’au moins 3 ans dans ce domaine 

Bon à savoir

Afin d’effectuer des opérations sur des installations électriques, vous devez disposer d’une habilitation électrique respectant la norme NF C 18-510 « Opérations sur les ouvrages et installations électriques dans un environnement électrique - Prévention du risque électrique ». Pour l’obtenir, il vous faudra suivre une formation sur les risques et la sécurité liés à l’électricité. 

2 – Souscrire à des assurances professionnelles obligatoires

En tant qu’électricien auto-entrepreneur, vous faites partie du secteur de la construction et de la rénovation de bâtiments. Dans ce cadre, vous êtes soumis à la loi Spinetta du 4 janvier 1978, relative à la responsabilité et à l'assurance dans le domaine de la construction.

Vous devez donc souscrire à trois assurances professionnelles obligatoires, et ce, avant toute ouverture de chantier :

  • l’assurance biennale : d’une période de 2 ans, elle garantit les interventions ponctuelles ou non directement liées au circuit électrique mis en place lors de la construction ou de l’aménagement du bâtiment

  • l’assurance responsabilité civile professionnelle (RC Pro) pour couvrir d’éventuels dommages matériels, immatériels ou corporels causés à autrui dans l’exercice de votre activité

  • l’assurance (ou garantie) décennale : d’une période de 10 ans, elle couvre les dommages liés à une malfaçon, un vice ou un défaut de construction mettant en péril la solidité de l’ouvrage. Elle concerne plus particulièrement les constructions récentes, les chantiers de rénovation et les aménagements de surfaces.

Pour plus de sécurité, vous pouvez aussi opter pour d’autres assurances facultatives, quoique fortement conseillées :

  • l’assurance multirisque professionnelle pour couvrir vos équipements, matériaux, marchandises et possibles locaux face aux risques classiques (incendie, dégât des eaux, etc.)

  • la garantie de délai de livraison des travaux et la garantie de parfait achèvement

3 - Obtenir une carte de commerce ambulant

Si vous intervenez hors de la commune de domiciliation de votre auto-entreprise, vous serez considéré comme un artisan ambulant et devrez posséder une carte de commerce ambulant.

Cette dernière est délivrée par la CMA dans les deux mois suivant la demande et coûte 15 €. Sachez qu’en attendant d’avoir la carte définitive, vous pouvez demander un certificat provisoire et ainsi, débuter votre activité plus rapidement.

4 – Informer le consommateur

Si vous êtes électricien à domicile et que vous intervenez chez les particuliers, vous serez soumis à des règles d’information. Il s’agit par exemple d’afficher clairement vos tarifs sur votre site internet, de communiquer vos taux horaires aux clients avant la vente et de leur délivrer une facture, s’ils en font la demande 

Bon à savoir

En tant qu’artisan auto-entrepreneur, vous serez également soumis à la réalisation du Stage de Préparation à l’Installation, qui est une formation à la gestion d’entreprise, ainsi qu’à l’immatriculation de votre auto-entreprise au Répertoire des Métiers.

Comment se faire connaître en tant qu’électricien auto-entrepreneur ?

Faire une étude de marché

Bien que l’étude de marché ne soit pas indispensable pour créer votre auto-entreprise, elle reste néanmoins le meilleur moyen de formaliser votre projet et de partir sur de bonnes bases. En effet, même si vous avez l’impression de maîtriser votre environnement, l’étude de marché vous permettra d’analyser réellement comment agissent vos concurrents et quels sont les besoins réels de vos potentiels clients. Au final, cela vous permettra d’établir une stratégie claire et surtout, de limiter les mauvaises surprises !

Opter pour une communication locale

Que vous interveniez auprès de particuliers et/ou d’entreprises, votre clientèle sera généralement locale. Afin de promouvoir efficacement votre activité d’électricien auto-entrepreneur, il est judicieux d’opter pour des outils de communication classiques, à faible budget :

  • distribuez des flyers et/ou cartes de visite dans les boîtes aux lettres et chez les commerçants

  • contactez la presse locale pour obtenir un article

  • marquez votre véhicule avec vos coordonnées

  • affichez une PLV (Publicité sur le lieu de vente) lors d’interventions sur les chantiers (soumis à réglementation)

  • mettez une annonce dans les pages jaunes

Enfin, une présence sur internet constitue un vrai plus ! Il existe de multiples outils à votre disposition : site, réseaux sociaux, plateformes de mise en relation entre professionnels et particuliers, annuaires en ligne, sites de petites annonces…

Pour en savoir plus, découvrez 10 outils pour une communication locale réussie

Créer un réseau de proximité

Comme pour tous les métiers de proximité, le bouche-à-oreille est excellent pour développer rapidement votre activité. Pour en bénéficier, vous devrez fournir un travail de qualité, être agréable et commerçant, en accordant par exemple des remises aux clients fidèles. Sachez que les recommandations de clients satisfaits sont un véritable gage de qualité, notamment pour les particuliers, soucieux de trouver un artisan sérieux. N’hésitez pas à les mettre en avant sur vos réseaux sociaux et votre site internet.

Pour développer votre réseau professionnel, vous pouvez également :

  • contacter les syndics de copropriété et des agences immobilières qui recherchent des artisans du bâtiment

  • participer à des salons dédiés à l’habitat en général

  • nouer des partenariats avec des artisans évoluant dans le même secteur d’activité (plombier, décorateur, etc.)

Vous voilà prêt à débuter votre nouvelle activité d’électricien auto-entrepreneur !

L’article "Comment devenir électricien en auto-entreprise ?"  a été noté 3.28 sur 5 sur 15 avis d'internautes.

Démarrez votre auto-entreprise en ligne
Le moyen le plus simple et rapide pour devenir auto-entrepreneur
DEVENIR AUTO-ENTREPRENEUR