Découvrir le métier de mégissier

Découvrir le métier de mégissier

26 décembre 2018

Vous êtes un spécialiste de la mégisserie et souhaitez travailler à votre compte ? Profession classée dans les métiers d’art, le métier de mégissier a beaucoup changé depuis sa création au Moyen-Âge. Certes ancien, il reste malgré tout d’actualité puisque la filière tannerie-mégisserie continue à former et recruter, œuvrant ainsi à une pérennisation stratégique des savoir-faire. Cette branche offre de nombreux débouchés dans le luxe en France et à l’international.

Mégissier auto-entrepreneur : les informations clés

    Le Centre de Formalités des Entreprises (CFE) est la Chambre de Métiers et de l'Artisanat 

    Le code APE est généralement :  95.23Z - Réparation de chaussures et d'articles en cuir

    Le plafond de chiffre d'affaires à ne pas dépasser est de : 70 000 € 

    Rémunération mensuelle : 1 700 € en moyenne par mois à temps plein (artisan d'art)

    Le montant des cotisations sociales à payer est de : 22 % de votre CA

En quoi consiste le métier de mégissier ?

Un métier ancien toujours au goût du jour

La mégisserie relève de l’artisanat d’art dans le domaine du cuir, tout comme les professions de tanneur, parcheminier, malletier, taxidermiste, maroquinier, gantier, etc.

Le mégissier travaille et prépare les peaux des petits animaux comme l’agneau, le lapin, le veau, la chèvre, le mouton ou encore le chamois, le pécari et plus récemment les reptiles.

Il les transforme en cuir fin à destination de l’industrie textile : ganterie, maroquinerie ou cordonnerie-botterie. Il arrive également que le mégissier traite des peaux qui serviront à réaliser des pièces de fourrure.

Il est le pendant du tanneur, plus connu, qui travaille les peaux des gros animaux (vache, cheval, etc.).

De nos jours, la tannerie-mégisserie regroupe une soixantaine de sociétés en France, dont 45 entreprises industrielles qui représente environ 1 800 personnes. La diminution globale de l’activité de la filière a entraîné un changement dans le profil des emplois avec une augmentation des postes de techniciens qualifiés voire d’ingénieurs.

Bon à savoir

L’ensemble des métiers d’art est répertorié par catégorie dans l’arrêté du 24 décembre 2015 de la loi du 5 juillet 1996 relative au développement et à la promotion du commerce et de l'artisanat.

Histoire d’un nom et d’une technique

Le nom de mégissier vient de « mégis » qui est la préparation à base d’eau, d’alun et de cendres dans laquelle étaient originellement baignées les peaux pour les traiter. De nos jours, les techniques de mégisserie sont les mêmes que celles du tanneur : tannage végétal, aux sels minéraux ou combiné. Ce métier a connu un déclin dans sa pratique originelle à cause de l’industrialisation. Bien que le nombre de mégissiers ait fortement diminué en France au cours des siècles, il est aujourd’hui concentré dans le domaine spécifique de la haute couture et du luxe.

L’activité de mégisserie

En tant que mégissier, vous réalisez donc un ensemble d’opérations de transformation des peaux brutes en cuir fin (peausserie, tannage, séchage, refente, etc.) en suivant les règles de sécurité et les impératifs de production (qualité, optimisation de la matière, respect des délais, etc).

Vous pourrez également être amené à préparer les produits de traitement des peaux, régler et effectuer la maintenance sur les équipements et sur les machines.

L'activité s'exerce le plus souvent au sein de manufactures ou d’industries de transformation des peaux telles que les mégisseries, tanneries ou pelleteries. Les ateliers de production sont en environnement variable : sec ou humide. Le travail implique la manipulation d'outils tranchants et coupants ainsi que celle de produits chimiques.

Dans le cadre de son activité, le spécialiste de la mégisserie devra :

  • transformer les peaux d’animaux à fourrure (renard, vison, astrakans, etc.), caprins, ovins, reptiles, poissons et petits mammifères

  • réaliser les opérations de :

    • dérayage

    • grainage

    • lissage

    •  lustrage

    • palissonnage

    • ponçage et veloutage

    • refente

    • satinage

  • débarrasser les peaux des impuretés (chairs, vaisseaux, etc.)

  • prélever et analyser des échantillons de produit pour faire un contrôle de conformité

  • sécher ou cadrer les peaux, les cuirs selon des critères d'étirement définis

  • déterminer l'affectation des peaux et des cuirs selon leur usage et leur destination et en fonction des commandes

  • paramétrer les machines et les équipements

  • établir un rapport de production

Bon à savoir

En France, le savoir-faire de la mégisserie a été répertorié à l'Inventaire du patrimoine culturel immatériel.

Quelles sont les formations pour ce métier ?

L'Institut textile et chimique de Lyon (ITECH)

Cette école est née en 1988 de la fusion entre L’École supérieure des industries textiles qui existait depuis 1840 et L'École française de tannerie fondée en 1899.

Elle est, dans le monde, l’unique école à préparer au diplôme d'ingénieur cuir pour la tannerie et la mégisserie et leurs utilisations. Elle propose des spécialités afférentes du cuir, du textile, des peintures-encres-adhésifs-cosmétiques et de la plasturgie. La science des polymères est de nos jours au cœur de son enseignement. En cela, la filière a anticipé l’évolution de ce métier tout en conservant les savoir-faire ancestraux qui font de la France un pays de référence dans le domaine de la mode, du façonnage et de la préparation des matières nobles liées à ces domaines.

L’ITECH fait partie — avec le Comité Professionnel de Développement Économique (CTC) - Filière Cuir, la Fédération française de la tannerie mégisserie et l’organisme de financement de la Formation Professionnelle Continue des salariés (OPCALIA) — de ceux qui ont créé en 2011 le cursus labellisé « Tannerie Mégisserie » qui propose une formation certifiante.

Formation initiale

  • Ingénieur cuir

  • Post premier cycle, chimie appliquée au cuir

  • Master spécialisé « Matériaux et revêtements », option transformation du cuir

Formation professionnelle continue

La formation « Post Premier Cycle – Chimie appliquée au cuir » que dispense ITECH est également accessible aux salariés dans le cadre de la formation professionnelle continue.

Des diplômes et formations complémentaires

D’autres formations qualifiantes peuvent mener au métier de mégissier, même si ces formations sont davantage à destination de futurs créateurs qui travaillent avec des mégissiers plutôt que pour former à la mégisserie-tannerie en tant que tel :

  • CAP Fourrure

  • CAP Vêtement de peau

  • Bac pro Métiers de la mode

  • Bac pro Métiers du cuir

Le centre de formation CTC Group (Lyon) propose aussi des formations à destination des professionnels de la tannerie-mégisserie qui souhaitent approfondir leurs connaissances sur le cuir, le tannage, le corroyage et les différentes finitions.

Quelles sont les compétences et qualités pour travailler en mégisserie ?

Manuel et observateur, le mégissier est avant tout un artisan passionné par sa spécialité. Dans le cadre d’une activité aux frontières de l’art, il mettra en œuvre des connaissances en colorimétrie et un sens aiguisé de l’esthétique et du toucher. Il devra également témoigner de multiples compétences pour percer dans ce métier :

1 - Les compétences techniques

  • connaître le cycle du tannage et les techniques du finissage et de corroyage

  • maîtriser l’utilisation des machines

  • connaître le travail de rivière (retaillage, reverdissage, épilage, écharnage, déchaulage, confitage, dégraissage)

  • connaissance de la chimie et des formules de mélanges de produits

  • élargissement manuel de peaux

  • savoir établir les points de contrôle des cuirs et des peaux

2 - Les compétences complémentaires pour une bonne installation

  • estimer les coûts et les prix

  • maîtriser les règles de sécurité

  • savoir tenir une comptabilité

  • connaissance de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvage menacées d’extinction (CITIES)

Bon à savoir

La CITES, connue aussi sous le nom de Convention de Washington, est un accord international entre États signé en 1973. Elle a pour but de veiller à ce que le commerce des spécimens d'animaux et de plantes sauvages ne menace pas la survie des espèces.

Quelles sont les obligations de cette profession ?

La profession de mégissier n’est pas réglementée. Toutefois il est important de respecter une certaine déontologie et avoir une éthique personnelle et professionnelle, principalement en ce qui concerne l’origine des peaux sur lesquelles vous travaillez.

Et bien qu’il n’existe pas d’assurances obligatoires à contracter en tant que mégissier, nous vous conseillons de choisir une police d’assurance RC Pro qui vous protégera correctement (vous et votre entreprise) en cas d’accident physique.

En effet, votre métier comporte des opérations qui nécessitent l’utilisation de nombreux produits chimiques dangereux (solvants, chrome, arsenic, sulfure de sodium, chaux, etc.). Sa pratique va vous demander une manutention lourde (déplacement des ballots de peaux et cuirs). Il peut également y avoir des risques physiques liées à l’humidité de l’atelier (chutes, glissades) ou à l’outillage (coupures, projections, chocs, etc.).

Il est donc primordial de respecter les règles de sécurité. Ainsi, le port d'équipements de protection individuelle (EPI) tels que masques, lunettes, gants, tablier, chaussures de sécurité est obligatoire. 

Le Stage de Préparation à l'Installation

En tant qu’artisan, le mégissier était autrefois concerné par le SPI. Cette formation de quelques jours a pour objectif d’apporter les bases à la gestion d’entreprise : réglementations, études de marchés, couverture sociale de l’auto-entrepreneur… Le SPI devrait toutefois être rendu facultatif pour 2019. La loi a été adoptée en première lecture et est en attente d'adoption définitive par l'Assemblée Nationale. Pour en savoir plus sur le SPI, c’est juste ici

Comment bien débuter dans le métier de mégissier ?

1 - Avant de commencer

Il y a de moins en moins de mégissiers en France, toutefois les connaissances et le savoir-faire français sont très demandés. Aussi, pour bien démarrer démarquez-vous en ayant établi en amont :

  • un budget prévisionnel détaillé qui inclut les frais d'installation et d’équipement

  • un business plan avec projection sur 3 et 5 ans

  • une étude de marché pour vous implanter dans un lieu stratégique

Comme beaucoup d’artisans d’art, vous pouvez envisager d’ouvrir un atelier partagé avec d’autres mégissiers. Vous réduisez ainsi les coûts liés à l’installation et l’amortissement des machines lourdes et des outils. Vous pourrez aussi envisager de répondre à certaines commandes importantes de maisons de haute couture qui ne seraient pas possible seul.

2 - Se faire connaître

Comme pour la plupart des métiers de « niche » qui concernent peu de personnes dans un domaine restreint,  si vous souhaitez démarrer une activité de mégissier en auto-entreprise, il est nécessaire de parfaitement connaître votre milieu professionnel et d’avoir établi un carnet d’adresses pendant vos études et vos stages de formation.

La Fédération Française de la Tannerie Mégisserie est une référence pour aider à l’installation et accompagner les professionnels. Elle défend la profession et fait la promotion de la qualité et des savoirs. N’hésitez pas à vous rapprocher d’eux.

3 - Ne pas négliger la communication

Se faire connaître, c’est aussi savoir se rendre visible. Participez à des salons, des foires, des animations et avoir un site internet contribuent à élargir votre sphère professionnelle, surtout au début.

Vous l’avez compris, si vous vous engagez dans une carrière de mégissier, c’est que vous êtes passionné et avez conscience de la difficulté de ce métier. Pensez également à prospecter à l’international, en valorisant votre savoir-faire et vos qualifications françaises qui sont très recherchées dans l’industrie du luxe et de la mode partout dans le monde !

L’article "Découvrir le métier de mégissier"  a été noté 5 sur 5 sur 0 avis d'internautes.

Démarrez votre auto-entreprise en ligne
Le moyen le plus simple et rapide pour devenir auto-entrepreneur
DEVENIR AUTO-ENTREPRENEUR