La décoration d'intérieur en auto-entreprise

La décoration d'intérieur en auto-entreprise

23 novembre 2018

Suite aux diverses émissions de télévision sur la décoration d’intérieur, les demandes d’interventions ont explosé. Pas de temps, pas assez de compétences, pas l’envie, les motivations pour faire appel à un professionnel sont nombreuses. Si vous êtes passionné de décoration et que vous souhaitez en faire votre métier, voici tout ce que vous devez savoir pour créer votre auto-entreprise.

Décorateur d'intérieur auto-entrepreneur : les informations clés

    Le Centre de Formalités des Entreprises (CFE) est l'URSSAF 

    Le code APE est généralement :  74.10Z - Activités spécialisées de design

    Le plafond de chiffre d'affaires à ne pas dépasser est de : 70 000 € 

    Rémunération mensuelle : de 60 € à 100 € en moyenne par heure

    Le montant des cotisations sociales à payer est de : 22 % de votre CA

Le métier de décorateur d’intérieur en quelques mots

La décoration d’intérieur consiste à aménager l’espace intérieur d’un bâtiment, qu’il s’agisse d’un appartement, d’une maison ou d’un bureau. Ses missions sont diverses : améliorer l’ergonomie d’une pièce, raviver les couleurs des murs, proposer des meubles adaptés aux besoins des clients…

Le décorateur d’intérieur intervient lorsque son client n’a pas le temps, les compétences ou la motivation de décorer entièrement une pièce dont il n’est pas satisfait. Il ne touche jamais à la structure même du bâtiment : il n’altère pas l’agencement des pièces ou des cloisons, mais s’occupe exclusivement des éléments qui composent l’espace intérieur du bâtiment.

Bon à savoir

Si votre activité de décorateur d’intérieur se résume à conseiller vos clients, elle relèvera des professions libérales non réglementées. En revanche, si vous effectuez vous-même les travaux (peinture, rénovation…), vous aurez alors le statut d’artisan, serez soumis à une obligation de diplôme ou expérience et dépendrez de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat. 

Quelles formations pour devenir décorateur d’intérieur ?

La profession n’étant pas réglementée, il n’existe pas de formation obligatoire pour devenir décorateur d’intérieur. Toutefois, créer des projets pour des clients nécessite de pouvoir leur expliquer clairement les idées que vous voulez mettre en place, le plus souvent à l’aide de dessins et plans. Une formation vous apportera donc l’appui nécessaire pour :

  • maîtriser le dessin technique

  • maîtriser les différentes logiciels de PAO/ DAO permettant de faire des plans

  • respecter les normes de sécurité

  • gérer un planning et optimiser votre temps

Une certification ou un diplôme viendront aussi rassurer les clients potentiels et vous aideront à vous démarquer de la concurrence.

Vous pouvez suivre des formations post-bac comme un BTS Design d’espace ou Agencement de l’environnement architectural ou suivre des formations en écoles privées spécialisées. Les compétences artistiques et techniques seront valorisées dans le parcours menant à la profession de décorateur d’intérieur.

Du niveau Bac + 2 au niveau Bac + 5, de nombreuses formations sont disponibles en suivant un cursus standard. Néanmoins, si vous êtes déjà sur le marché du travail et que vous souhaitez vous reconvertir, sachez qu’il existe également bon nombre de formations à distance.

Pour ne pas vous tromper, vérifiez que la formation que vous souhaitez entreprendre figure au Répertoire national des Certifications Professionnelles. N’hésitez pas également à vous renseigner en parcourant les forums qui parlent de la formation.

Quelles qualités faut-il pour devenir décorateur d’intérieur ?

Lorsque l’on imagine un décorateur d’intérieur, on pense tout d’abord à l’esthétique. Ce professionnel devra en effet avoir du goût pour associer les formes, les matières, les couleurs. Ce créatif sera aussi au fait des évolutions en matière d’aménagement et de décoration.

Le décorateur d’intérieur ne peut pas se contenter de faire « du joli », il doit aussi faire « du pratique ». C’est pourquoi il se projettera dans un espace et fera preuve d’ingéniosité pour l’optimiser avec goût. Il doit également être astucieux pour mettre à disposition de ses clients des solutions uniques, totalement adaptées à leur intérieur, à leurs envies et leur budget.

Pour présenter ses projets, il élaborera des plans, en 2D et en 3D. Pour cela, il devra être minutieux et rigoureux, d’autant plus qu’une erreur de quelques centimètres peut parfois remettre en cause tout l’aménagement d’une pièce, surtout s’il s’agit d’un aménagement sur mesure.

Enfin, pour être capable de répondre parfaitement à la demande de ses clients, il lui faudra être à l’écoute et ouvert d’esprit. Il devra également faire preuve de polyvalence afin de s’adapter aux différents univers dans lesquels il doit opérer.

Décorateur d’intérieur et architecte d’intérieur : quelles différences ?

Si les deux métiers ont souvent tendance à être confondus, ces deux professionnels n’ont pourtant pas le même profil. En effet, contrairement au métier de décorateur d’intérieur, celui d’architecte d’intérieur est réglementé. Pour exercer et obtenir les assurances indispensables, l’architecte d’intérieur doit justifier d’un diplôme spécifique dans le domaine de l’art ou de l’architecture.

Le fait d’avoir ce diplôme et les assurances qui vont avec ses qualifications donne le droit à l’architecte de repenser complètement l’agencement de l’intérieur. Ainsi, il peut abattre des cloisons ou créer des ouvertures, modifier les matières couvrantes aux murs ou encore installer un escalier. Il dispose donc des compétences nécessaires pour entreprendre des projets de plus grande envergure par rapport au décorateur d’intérieur.

Passionné de décoration d’intérieur, quelles autres possibilités ?

Si vous envisagez de travailler dans la décoration d’intérieur, sachez que cette activité compte une large gamme de professions.

Conseiller en décoration d’intérieur

Il s’agit non pas de réaliser vous-même la décoration, mais simplement d’apporter à vos clients les clés pour optimiser leur intérieur. Vous élaborez le projet et les plans selon les spécifications de votre client et son budget.

Home-stager

Le home-staging, concept venu tout droit des États-Unis, consiste à redécorer un bien immobilier de façon à accélérer sa vente. L’objectif n’est donc pas de répondre aux goûts du client, mais de mettre en avant les atouts du bien immobilier tout en rendant l’intérieur assez neutre pour permettre à n’importe qui de s’y projeter. À noter que vous pouvez également être conseiller en home-staging.

Décorateur-merchandiseur

Le décorateur-merchandiseur a la particularité de travailler dans des boutiques, notamment pour la mise en scène des vitrines. Il réalise donc des décors éphémères, souvent en lien avec des événements ou avec la saison. Pour mener à bien sa mission, il doit bien sûr avoir des compétences en agencement et décoration, mais aussi en merchandising. Des notions de marketing peuvent également lui être utiles.

Des activités cumulables

Vous envisagez de vendre des accessoires de décoration ? Il vous faudra alors déclarer cette activité secondaire et enregistrer cette partie de votre chiffre d’affaires en vente de marchandises. 

Quelles assurances pour le décorateur d’intérieur ?

Comme nous l’avons dit, le décorateur d’intérieur ne touche pas à la structure de l’habitation. Vous n’avez donc pas besoin d’une responsabilité civile décennale pour exercer votre activité, et ne pourrez de toute façon pas en obtenir une.

En revanche, vous devrez obligatoirement souscrire une responsabilité civile professionnelle. Celle-ci vous couvrira dans le cas d’un dommage commis à un tiers dans le cadre de votre profession, qu’il soit immédiat ou qu’il intervienne après la mise en place d’un article défectueux.

Pour vous protéger en cas de litige, vous pouvez également opter pour une assistance juridique. Celle-ci prendra en charge les frais de justice en cas de recours en justice et vous offrira un accompagnement dans vos démarches. Elle peut être souscrite avec votre responsabilité civile professionnelle ou dans un contrat à part.

Si vous réalisez vous-même les travaux de décoration chez vos clients, il vous arrivera fréquemment de transporter du matériel, des objets de décoration, voire du mobilier. Pour vous couvrir en cas de sinistre sur la route, il peut être judicieux de souscrire une assurance automobile professionnelle. En plus de couvrir les dommages sur le véhicule, elle prendra en charge son contenu au moment du sinistre.

Enfin, si vous stockez du matériel chez vous ou que vous avez un local dédié à votre activité, une assurance multirisque professionnelle sera indispensable. En effet, même si vous travaillez depuis chez vous, sachez que votre assurance habitation ne couvrira pas les dommages causés à ou à cause de votre matériel professionnel.

Comment bien vous lancer comme décorateur d’intérieur ?

1.   Faites-vous de l’expérience

La première étape pour réussir dans la décoration d’intérieur, comme dans tout métier créatif, est de monter un portfolio qui met en avant votre savoir-faire. Pour cela, vous devrez impérativement réaliser des missions. En attendant les clients, vous pouvez commencer par votre propre intérieur. Chaque pièce pourra en effet nourrir votre book de présentation.

Puis tournez-vous vers votre entourage et proposez-leur vos services gratuitement, certains ayant peut-être un projet.

Vous pouvez également poster des petites annonces pour trouver des personnes susceptibles d’être intéressées. Même mineures, ces premières missions vous permettront de vous constituer un book assez fourni et diversifié pour démontrer votre talent et pousser les futurs clients à vous faire confiance.

2.   Faites-vous connaître

Avoir un portfolio, c’est bien, mais le faire connaître, c’est encore mieux ! Pour cela, de nombreuses possibilités s’offrent à vous :

  • un site internet dédié : s’il est bien réussi, vous vous garantissez une image professionnelle qui donnera envie de vous contacter.

  • les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Instagram sont autant de possibilités de faire circuler les images de vos travaux et de toucher des clients potentiels.

  • les salons pour cibler des clients dans votre secteur géographique ou des événements auxquels vous souhaitez participer. N’hésitez pas à mettre en avant de belles photos de vos réalisations et des cartes de visites qui démontrent votre professionnalisme pour décrocher des contrats.

  • les cartes de visite que vous déposerez dans des boutiques de décoration, de matériel de rénovation. Vous pouvez aussi laisser vos coordonnées à des artisans. En effet, si ceux-ci rénovent un logement, peut-être souhaiteront-ils par la suite se tourner vers un décorateur d’intérieur pour l’agencement final.

3.   Fidélisez et faites fonctionner le bouche-à-oreille

Contrairement à ce que l’on peut penser, vos clients sont susceptibles de faire appel à vous plusieurs fois. S’ils ont refait leur cuisine, peut-être voudront-ils également s’atteler à la décoration de leur salon ou de leur salle de bain les mois suivants… N’hésitez donc pas à retourner régulièrement vers eux pour leur rappeler que vous existez. Et si eux n’ont pas besoin de vos services, ils vous recommanderont peut-être à leurs proches. Vous pouvez d’ailleurs mettre en place un système de parrainage qui incitera vos clients à parler de vous.

Vous avez désormais toutes les informations en main pour débuter votre activité de décorateur d’intérieur dans les meilleures conditions !

L’article "La décoration d'intérieur en auto-entreprise"  a été noté 2.81 sur 5 sur 16 avis d'internautes.

Démarrez votre auto-entreprise en ligne
Le moyen le plus simple et rapide pour devenir auto-entrepreneur
DEVENIR AUTO-ENTREPRENEUR