Comment avoir confiance en soi quand on est auto-entrepreneur ?

Comment avoir confiance en soi quand on est auto-entrepreneur ?

17 décembre 2018

Que vous soyez un auto-entrepreneur débutant ou confirmé, il peut vous arriver de manquer d’assurance lorsque vous faites face à des situations difficiles. Même si les sentiments de doute et d’appréhension sont fréquents dans la vie d’un entrepreneur, ils ne doivent pas vous empêcher d’avancer sur vos projets. Pour cela, rien de mieux que d’appliquer quotidiennement quelques techniques pour croire en soi ! Zoom sur des astuces simples et efficaces pour vous affirmer et booster votre confiance.

1. Se féliciter pour le chemin parcouru

Dans les moments compliqués, on a souvent tendance à oublier toutes les actions positives déjà accomplies et cela peut conduire à l’envie d’abandonner. Pour avancer, gardez toujours à l’esprit les progrès que vous avez accomplis depuis la création de votre auto-entreprise.

N’hésitez pas à  mesurer le chemin parcouru en dressant régulièrement un bilan de vos petites et grandes réussites. Elles peuvent être de nature différente (lancement officiel de votre activité, premier client, création de votre site internet, etc.) mais ces victoires ont toutes leur importance. Rappelez-vous aussi des solutions concrètes que vous avez appliquées pour surmonter les obstacles. En cas de coup dur, replongez dans ces souvenirs positifs, ils constituent de bonnes raisons de croire en vous !

2. Lister ses points forts et ses compétences

Il arrive parfois qu’on se focalise sur ses défauts et ses points faibles, lorsque l’on débute ou que l’on doute par exemple. Cette forme d’auto-dépréciation est évidemment néfaste pour l’estime de soi.

Au lieu de vous concentrer sur ce qui vous manque, essayez d’adopter l’attitude inverse. Soyez conscient de vos acquis et listez les ressources en votre possession. Lors de vos précédentes expériences professionnelles ou pendant vos stages, vous avez acquis des compétences techniques et développé des qualités humaines essentielles. Vous n’en n’avez peut-être pas encore totalement conscience mais elles vous seront forcément utiles pour créer et développer votre activité d’auto-entrepreneur.

Continuez à vous former !

Si vous souhaitez acquérir de nouvelles compétences pour booster votre confiance, vous pouvez choisir de vous former. Il existe de nombreuses solutions, gratuites pour certaines : conférences, vidéos et articles sur internet, ateliers organisés par des institutions (CMA/CCI), etc. Pour en savoir plus, c'est juste ici

3. S’entourer de personnes bienveillantes

Dans les moments de remise en question, il est courant de vouloir chercher des réponses et du réconfort auprès des personnes de confiance. Cependant, certains auto-entrepreneurs peuvent se retrouver dans des situations compliquées et manquer de repères car :

  • ils sont seuls et n’ont pas de retours extérieurs sur les décisions qu’ils prennent pour leur auto-entreprise (feedbacks)

  • ils sont entourés de proches ou de partenaires pessimistes dont les paroles négatives peuvent engendrer une baisse de motivation voire conduire à un abandon.

Sachez que l’auto-entrepreneuriat n’est pas obligatoirement synonyme de solitude. Vous pouvez très bien être indépendant tout en étant entouré mais le choix de vos interlocuteurs reste très important. Il est conseillé de laisser de côté les relations qui vous tirent vers le bas et qui pourraient altérer votre énergie et votre enthousiasme. Entourez-vous plutôt de personnes bienveillantes, qui vont vous rassurer tout en gardant un esprit critique.

N’hésitez pas également à rencontrer des professionnels qui vous inspirent. Grâce à leur expérience, ils pourront vous livrer de précieux conseils et parfois même, vous aider à rebondir après un échec. En leur présence, vous vous sentirez stimulé et encouragé !

4. Utiliser la pensée positive

Les moments d’anxiété sont souvent associés à des pensées négatives, appelées aussi « pensées limitantes ». Il s’agit de phrases dévalorisantes auxquelles nous pensons, notamment lorsqu’on se retrouve face à un obstacle ou qu’on n’atteint pas son objectif :  

  • « je ne vais pas y arriver »

  • « c’est trop dur de … »

  • « je vaux moins que … »

Répétées en boucle, les pensées limitantes produisent un fort sentiment d’infériorité et peuvent nourrir grandement le manque d’estime de soi.

Rassurez-vous, il existe une méthode simple qui consiste à « contrôler » les pensées quotidiennes que vous envoyez à votre cerveau : l’affirmation positive. L’objectif est de considérer les potentiels obstacles comme des opportunités.

Voici quelques conseils si vous souhaitez appliquer cette méthode :

  • listez des phrases affirmatives telles que « je vais arriver à … », « je suis fier d’avoir accompli … », « je crois en mes capacités ».

  • répétez plusieurs fois ces phrases dans la journée et notamment quand vous vous sentez déstabilisé

  • croyez réellement en ce que vous dites, mettez-y de la conviction !

5. Se lancer des objectifs atteignables

Dans le but de développer rapidement leur activité, certains auto-entrepreneurs débutants ont tendance à se fixer des objectifs imprécis ou des délais trop courts. Si vous n’arrivez pas à les atteindre, cette situation peut être très compliquée à gérer moralement. En effet, vous risquez d’être rapidement frustré et de douter de vos capacités à entreprendre.

Rien ne sert donc de vous mettre trop de pression ! Sachez qu’il est tout à fait possible d’être ambitieux et réaliste à la fois. Pour cela :

  • classez vos objectifs par priorité

  • découpez vos gros projets en plus petites tâches et soyez précis. Au lieu d’utiliser des termes trop généraux (« prospection »), mentionnez plutôt toutes les étapes (« lister les clients potentiels », « repérer leurs besoins », « écrire le mail de prospection »)

  • accordez-vous un délai raisonnable pour atteindre vos buts puis fixez-vous des dates précises pour réaliser chaque sous-tâche

  • essayez de déléguer certaines tâches si vous n’avez pas les compétences

L’enjeu est de vous lancer des petits défis quotidiens tout en prenant en compte vos ressources réelles et votre planning personnel et professionnel.

6. Éliminer ses « fausses » peurs

Lorsqu’on manque de confiance en soi, on a tendance à ressentir une peur exacerbée face à certaines situations, même si celles-ci ne représentent pas un réel danger. Par exemple, il peut arriver d’être tétanisé à l’idée de réaliser un premier devis ou de devoir écrire un mail de relance pour un potentiel client. Ces peurs ne sont pourtant pas toujours légitimes : elles sont certes inconfortables car elles provoquent un stress chronique mais elles ne remettent pas nécessairement en question le bien-fondé de votre activité.

Afin d’éliminer ces « fausses » peurs, l’objectif est de faire un tri et  de dédramatiser certaines situations qui peuvent vous angoisser. Quand vous manquez de confiance, essayez de relativiser et de vous poser les bonnes questions : dans l’état actuel, est-ce vraiment grave si je n’ai pas ce client / Vaut-il vraiment le coup ? Pour cette situation précise, le regard des autres est-il important ? Pensez également aux opportunités que représentent ces expériences.

Au final, vous vous apercevrez que certaines de vos peurs sont corrélées à vos « pensées limitantes » et que le stress que vous éprouvez peut être combattu.

7. Parler avec des clients satisfaits

Quand vous doutez de vos compétences, le fait de parler avec des clients satisfaits est probablement la manière la plus efficace de vous rassurer. Cette reconnaissance constitue une preuve tangible de votre aptitude à proposer un service ou à créer un produit de qualité. N’hésitez donc pas à utiliser ces retours positifs pour forger votre confiance.

Il existe de nombreuses manières de procéder pour demander des retours à vos clients satisfaits. Vous pouvez les contacter par mail ou téléphone, discuter en face-à-face, leur demander de laisser un avis sur votre site ou vos réseaux sociaux ou leur envoyer un questionnaire de satisfaction.

Astuce de la rédaction

En plus de vous redonner confiance, ces retours constituent un moyen de communication gratuit et très efficace pour convertir de potentiels prospects en nouveaux clients. N’hésitez pas à les mettre en avant !

8. Accepter l’échec

Tout au long de votre activité d’auto-entrepreneur, vous allez rencontrer des obstacles. Selon leur importance et votre capacité à rebondir, vous pourrez les surmonter plus ou moins facilement. Cependant, il peut arriver d’essuyer quelques revers et de ne pas atteindre vos objectifs.

La bonne attitude à adopter quand cette situation vous arrive est d’accepter votre échec pour continuer à avancer. Saisissez cette occasion et faites-en une opportunité : cela vous a permis de tirer les enseignements nécessaires pour, à l’avenir, ne plus refaire les mêmes erreurs.

L’objectif est d’éviter de remettre systématiquement tout en cause car, sur le long terme, votre estime personnelle peut être fortement impactée. Gardez une attitude positive, soyez moins dur avec vous-même et acceptez l’idée d’être faillible !

Au-delà d’être une simple qualité, avoir confiance en soi quand on est auto-entrepreneur est une véritable force. Gage d’épanouissement dans votre vie professionnelle, elle représente surtout un élément déterminant dans la réussite de votre auto-entreprise. Alors en cas de remise en question, il ne vous reste plus qu’à appliquer ces conseils !

L’article "Comment avoir confiance en soi quand on est auto-entrepreneur ?"  a été noté 4.00 sur 5 sur 6 avis d'internautes.