Auto-entrepreneur : attention aux impayés

La gestion des paiements est très importante pour un auto-entrepreneur. Même si ce dernier bénéficie d’une comptabilité allégée, il ne doit pas pour autant la négliger, car c’est le moyen d’éviter les litiges et les impayés.

Auto-entrepreneur : attention aux impayés

 

 

 

 

 

L’importance des devis et des factures

À cause de sa taille, les gens ont souvent tendance à négliger la gestion d’une auto-entreprise. Pourtant, comme il s’agit d’une entreprise à part entière, elle doit être menée de la même manière, et ce, malgré une comptabilité allégée. Il est important de garder une trace écrite des actions même si l’auto-entrepreneur travaille à son compte et discute directement avec ses clients. Non seulement c’est un moyen de mieux s’organiser, mais cela permet également d’éviter les litiges

Premièrement, il y a le devis ou le bon de commande. Ce document signé par le client montre qu’il y a bien eu une commande. C’est la raison pour laquelle il faut toujours trouver le temps de dresser un devis ou un bon de commande à un client.

Deuxièmement, il y a la facture. Même si celle-ci n’est pas obligatoire sauf en cas de transaction avec des professionnels, elle est fortement recommandée pour un auto-entrepreneur. Ce document doit être rédigé selon les règles communes de la facturation avec toutes les mentions obligatoires avec entre autres la date, les descriptions, les coordonnées, les prix unitaires ou encore le montant HT. Comme l’auto-entrepreneur n’est pas soumis à la TVA, ses factures doivent porter la mention " TVA non applicable, article 293 B du CGI ".

 

Le paiement proprement dit

Il n’y a aucune loi qui régit le paiement. Il dépend essentiellement du choix et des besoins de l’auto-entrepreneur. Tous les moyens de paiement qui existent peuvent être utilisés comme le paiement cash, par chèque, par virement bancaire, voire en ligne. Il est toutefois à noter que si la facture dépasse les 3 000 euros, le paiement doit se faire uniquement par chèque ou par virement. Un client professionnel doit de son côté abandonner le paiement en espèces au-delà de 1 100 euros.

Il en est de même pour les délais de paiement. L’auto-entrepreneur et son client peuvent convenir d’une date pour le paiement. Toutefois, la loi a fixé deux modalités, à savoir une échéance de 45 jours fin de mois ou 60 jours calendaire à compter de l’émission de la facture. Le mode et le délai de paiement doivent être stipulés dans la facture.

 

Publié le 23/02/2016

 

L’article "Auto-entrepreneur : attention aux impayés" a été noté 3 sur 5 sur 2 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !