Tout savoir sur la nouvelle appellation d’artisan-cuisinier

Tout savoir sur la nouvelle appellation d’artisan-cuisinier

Les cuisiniers ont désormais la possibilité d’obtenir l’appellation d’artisan-cuisinier, officiellement reconnue depuis le 1er juin 2017. Similaire à un label, la désignation d’artisan-cuisinier a pour objectif de soutenir la réputation de votre entreprise et d’offrir à vos clients l’assurance de produits de qualité.


Véritable amélioration de la profession réclamée depuis des années par l'UMIH (Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie), cette qualité d'artisan-cuisinier répond à un ensemble de critères permettant de valoriser le savoir-faire des cuisiniers.

Quelles sont les conditions à remplir pour être artisan-cuisinier ?

Afin d’obtenir cette appellation, le cuisinier doit pouvoir répondre à plusieurs critères :

  • Etre titulaire d’un CAP, BEP ou titre équivalent en cuisine, ou justifier d’une immatriculation d’au moins 6 ans dans ce métier

  • Avoir 10 salariés maximum

  • Être le chef de son entreprise

  • Proposer une carte portant intégralement la mention « fait maison »

L’exigence du 100% fait maison

L’obligation de proposer une carte «100 % fait maison» est le point clé qui permet de distinguer les artisans-cuisiniers des restaurateurs industriels ou de ceux utilisant des produits déjà transformés.

Concrètement, la législation définit un plat comme « fait maison » si celui-ci :

  • Est préparé dans les locaux où sont servis les clients

  • Est fait à partir de produits bruts et crus ne contenant aucun assemblage avec d’autres produits, excepté le sel

Les dérogations sont toutefois nombreuses, puisqu’il ne peut-être attendu du restaurateur qu’il réalise l’intégralité de ses produits lui-même.

Le saviez-vous ?

Les traiteurs “traditionnels” ou “pluri-spécialisés” qui proposent des produits alimentaires à la vente dans leur commerce sont également éligibles !

Quels sont les avantages pour votre activité ?

L’appellation d’artisan-cuisinier répond à une demande exprimée par les acteurs de la profession qui est de séparer la restauration artisanale de la restauration industrielle.
 

"L’objectif est de distinguer la malbouffe des vrais restaurateurs. Un quart des professionnels, actuellement noyés dans la masse des restaurants, vont pouvoir revendiquer leur travail et se distinguer des autres."

Hubert Jan, président des restaurateurs de l'UMIH.

Le terme d’artisan-cuisinier, qui est un gage de qualité et de savoir-faire, peut donc désormais être utilisé. La restauration artisanale peut être enfin valorisée et clairement identifiée. L’appellation caractérisera ainsi les professionnels qui œuvrent pour le rayonnement de la gastronomie française et de ses produits.

Elle pourra être utilisée à des fins promotionnelles sur chaque support de communication de votre restaurant, afin de diffuser une image positive de votre entreprise et de toucher une clientèle sensible au savoir-faire artisanal.

Quelles sont les démarches à effectuer ?

Tout cuisinier souhaitant démarrer son activité en tant que artisan cuisinier peut choisir d’obtenir cette qualification en déposant une demande d’immatriculation au Répertoire des Métiers de l’Artisanat. Cette immatriculation a un coût, qui varie selon les régions.

L’ensemble des critères à justifier feront l’objet d’un contrôle par l’Assemblée permanente des Chambres de Métiers et de l'Artisanat au moment de la délivrance de l’immatriculation.

Pour les auto-entrepreneurs déjà en activité : nous vous conseillons de prendre directement rendez-vous avec votre Chambre de Métiers et de l'Artisanat de votre région.

Pour aller plus loin : se lancer en tant que cuisinier à domicile en auto-entreprise 

Quelle différence y a-t-il avec le titre de Maître-Restaurateur ?

Les deux appellations se rejoignent sur des valeurs chères à la profession telles que la promotion des terroirs, l’authenticité et la saisonnalité des produits, les circuits de distribution locaux, et le savoir-faire culinaire.

Mais si le titre de Maître-Restaurateur exige lui aussi de réaliser une cuisine portant intégralement la mention « fait maison », celui-ci prend également en considération la qualité du service, de la vaisselle, et le cadre du restaurant.

Il est possible de cumuler ces titres de façon à bénéficier de leurs avantages pour faire valoir l’excellence de votre activité !

 

Vous êtes cuisinier et souhaitez proposer de nouveaux gages de qualité à vos clients ? Vous avez à cœur de valoriser l’image de votre métier et celle de votre entreprise ? N’attendez plus et faites les démarches pour obtenir l’appellation d’artisan-cuisinier.

 

L’article "Tout savoir sur la nouvelle appellation d’artisan-cuisinier" a été noté 4,5 sur 5 sur 2 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !