recuter-alternant

Peut-on embaucher un alternant en auto-entreprise ?

7 octobre 2020

   7 minutes

Votre auto-entreprise (ou micro-entreprise) est en pleine croissance ? Vous envisagez de prendre un alternant pour vous prêter main forte ? C’est tout à fait possible, mais vous devrez d’abord choisir entre contrat d’apprentissage ou contrat de professionnalisation. Quelles différences entre ces deux formations ?  À quelles obligations devrez-vous faire face ? Y a-t-il des aides auxquelles vous puissiez prétendre ? Est-ce vraiment rentable pour votre activité d’auto-entrepreneur L'équipe du Portail répond à toutes vos questions.

Le contrat d’apprentissage

Il relève de la formation initiale et permet à son bénéficiaire d’obtenir un diplôme ou un titre professionnel. L’apprenti peut notamment préparer un CAP, un bac pro, un BTS, un Master ou encore un diplôme d’ingénieur. Il suit généralement ses cours théoriques dans un Centre de Formation d’Apprentis (CFA), mais cela peut également être dans une Grande École, une université ou encore une école privée. La formation pratique est quant à elle assurée en alternance au sein d’une entreprise. 

Public concerné 

Le contrat d’apprentissage s’adresse à un public bien précis :

  • Les jeunes de 16 à 29 ans révolus
  • Les personnes ayant maximum 34 ans révolus, uniquement si l’apprenti prépare un diplôme de niveau supérieur à celui déjà obtenu ou si son précédent contrat a été interrompu pour des raisons indépendantes de sa volonté (avec une interruption maximale d’1 an entre les 2 contrats)
  • Les mineurs de 15 ans, s’ils ont fini leur année de 3ème (sur dérogation)
  • Sans limite d’âge pour les travailleurs handicapés, les sportifs de haut niveau, ainsi que les candidats à la reprise ou la création d’une entreprise conditionnée à l’obtention d’un diplôme.


Information importante

Pour embaucher un apprenti, vous devrez vous-même :

  • être titulaire d'un diplôme ou titre du même domaine professionnel et d'un niveau au moins équivalent à celui visé par l'apprenti ET d'une année d'expérience professionnelle en rapport avec la qualification préparée 
  • OU justifier de deux années d'expérience professionnelle en rapport avec la qualification préparée par l'apprenti   

Temps de travail 

Lorsqu’il se forme en entreprise, l’apprenti travaille 35 h comme un salarié. Il bénéficie également de 5 semaines de congés payés par an. 

S’il est mineur, il ne pourra pas travailler plus de 4 h 30 consécutives avec un maximum de 8 h par jour. Le travail de nuit sera interdit et il devra bénéficier de 2 jours de repos consécutifs par semaine. 

Notez également que la durée de la formation théorique représente au moins 25 % de la durée totale du contrat. 

 

Durée du contrat 

Sauf exception, un contrat d’apprentissage prend la forme d’un CDD qui dure entre 1 an et 3 ansCela dépendra du diplôme préparé par l’apprenti. 

Cette période de formation peut déboucher sur un emploi en CDI.


Bon à savoir

Ce contrat comporte une période d’essai. Durant les 45 premiers jours (consécutifs ou non) dans votre auto-entreprise, vous ou l’apprenti pouvez rompre en effet le contrat sans motif.

Rémunération de l’apprenti 

La rémunération de votre apprenti dépendra de son âge et de son niveau d’études. Vous serez libre de lui verser le salaire que vous souhaitez, à condition de respecter le barème minimal ci-dessous. 

Notez également qu’un apprenti est payé sur la base d’un temps plein. Vous devrez donc le rémunérer, même pour les périodes où il est à l’école. 


Grille de salaire minimum pour un apprenti (chiffres 2020) 
En 1ère année d’apprentissage 
Âge de l’apprentiMoins de 18 ans18 à 20 ans21 à 25 ans26 ans et plus
Salaire brut 27 % du SMIC43 % du SMIC53 % du SMIC100 % du SMIC
En 2e année d’apprentissage
Âge de l’apprentiMoins de 18 ans18 à 20 ans21 à 25 ans26 ans et plus
Salaire brut 39 % du SMIC51 % du SMIC61 % du SMIC100 % du SMIC
En 3e année d’apprentissage
Âge de l’apprentiMoins de 18 ans18 à 20 ans21 à 25 ans26 ans et plus
Salaire brut 55 % du SMIC67 % du SMIC78 % du SMIC100 % du SMIC


Information importante

À cette rémunération, vous devrez ajouter : 

  • les cotisations patronales à cette rémunération, soit environ 41 % du salaire brut (sauf aide exceptionnelle) 
  • le coût de la formation scolaire de l’apprenti 

N’oubliez pas qu’en auto-entreprise, vous ne pouvez pas déduire vos charges professionnelles de votre chiffre d’affaires. Évaluez bien le coût lié à l’embauche d’un apprenti avant de vous lancer ! 

Pour vous aider, le Portail officiel de l’alternance a mis en place un simulateur. Vous pourrez ainsi évaluer le coût pour votre auto-entreprise, rémunérations et aides inclues.

Formalités obligatoires 

Pour prendre un apprenti, vous devrez transmettre différents documents à l’OPCO (Opérateur de Compétences) de la branche professionnelle dont vous dépendez : 

  • le contrat d'apprentissage (Cerfa n° 10103*07) signé par l’apprenti et vous-même, et visé par le CFA 
  • les pièces annexes au contrat 

Vous devez transmettre ces documents dès la signature et maximum 5 jours après le début d’exécution du contrat. Si vous n’avez pas de nouvelles de l’OPCO au bout de 20 jours, c’est que votre dossier est accepté ! 

Vous avez également l’obligation de transmettre chaque mois une Déclaration Sociale Nominative (DSN) de l’apprenti aux organismes sociaux (URSSAF, CPAM, etc.).


Information importante

Vous êtes maître d’apprentissage et devez donc accompagner votre apprenti dans sa formation. Soyez bien conscient que cela peut vous demander du temps et de l’investissement ! 

Il vous sera également demandé de l’évaluer et de faire le lien avec son centre de formation.

Aides financières possibles pour un contrat d’apprentissage 

Si vous souhaitez prendre un apprenti au sein de votre auto-entreprise, vous pouvez demander à bénéficier de l’aide unique à l'embauche. Octroyée par la Région, celle-ci pourra vous être versée si votre apprenti prépare un diplôme inférieur ou égal au baccalauréat. 

Cette aide s’élève au maximum à : 

  • 4 125 € pour la 1ère année du contrat d'apprentissage 
  • 2 000 € pour la 2ème 
  • 1 200 € pour les 3ème et 4ème année 
Le versement de cette aide est automatique dès lors que vous avez rempli les démarches obligatoires citées plus haut (transmission du contrat à l’OPCO et déclaration DNS chaque mois). 

Les entreprises qui embauchent un apprenti ont également le droit à une réduction des cotisations patronales sur les rémunérations n'excédant pas 1,6 fois le Smic. 

Notez enfin qu’une aide de 3 000 € maximum peut vous être versée pour le recrutement d'un apprenti handicapé. 


Le saviez-vous ?

Dans un décret du 24 août 2020, le gouvernement a mis en place une aide exceptionnelle en faveur du recrutement des apprentis (non valable pour les contrats pro). Ce coup de pouce est ouvert à toutes les entreprises et tous les contrats signés entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021, jusqu’au niveau master. Cette aide s’élève à 5 000 € maximum pour un apprenti de moins de 18 ans et 8 000 € maximum pour un majeur. 

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site du Ministère du Travail. 

Le contrat de professionnalisation

Tout comme l’apprentissage, le contrat de professionnalisation (souvent appelé « contrat pro ») s’inscrit dans le cadre d’une formation en alternance. Son bénéficiaire se forme à la théorie au sein d’une école et à la pratique au sein d’une entreprise.  

Une différence toutefois : ce contrat relève de la formation continue et permet donc d’obtenir une qualification (et non un diplôme).

Public concerné 

Le contrat pro s’adresse à un public plus large : 

  • Jeunes de 16 ans à 25 ans révolus (26 ans moins un jour) pour compléter leur formation initiale 
  • Demandeurs d’emploi d’au moins 26 ans 
  • Bénéficiaires du RSA 
  • Bénéficiaires de l'allocation de solidarité spécifique (ASS) 
  • Bénéficiaires de l'allocation aux adultes handicapés (AAH) 
  • Personnes ayant été en contrat unique d'insertion (CUI) 

Pour être désigné tuteur, vous devez justifier d'au moins 2 années d'expérience professionnelle en rapport avec la qualification que votre alternant prépare.

Temps de travail 

Un alternant en contrat pro travaille 35 h, tout comme un salarié. Le temps passé en centre de formation doit être rémunéré, car inclus dans le temps de travail. 

À l’image des salariés, lepersonnes en contrat d’apprentissage bénéficient de 5 semaines de congés payés et d’un temps de repos hebdomadaire obligatoire. 

La durée de la formation théorique représente quant à elle entre 15 à 25 % de la durée du contrat sans pouvoir être inférieure à 150 heures.

Durée du contrat  

Ce contrat peut être conclu sous la forme : 

  • d’un CDD pour une période de 6 à 12 mois. Il peut être allongé à 36 mois sous conditions  
  • ou d’un CDI qui doit obligatoirement débuter par une période de formation de 6 à 24 mois

Rémunération de l’alternant 

L’auto-entrepreneur pourra fixer la rémunération de l’alternant, mais il devra respecter le barème minimal ci-dessousCette grille de salaire prend en compte l’âge de l’alternant ainsi que son niveau de qualification.


Salaire minimum applicable en contrat de professionnalisation

Âge

Titre ou diplôme non professionnel de niveau IV ou titre ou diplôme professionnel inférieur au bac

Titre ou diplôme professionnel égal ou supérieur au bac ou diplôme de l’enseignement supérieur

Moins de 21 ans

Au moins 55 % du SMIC

Au moins 65 % du SMIC

21 ans à 25 ans révolus

Au moins 70 % du SMIC

Au moins 80 % du SMIC

26 ans et plus

Au moins le SMIC ou 85 % du salaire minimum conventionnel de branche si plus favorable

Au moins le SMIC ou 85 % du salaire minimum conventionnel de branche si plus favorable


Là aussi, n’oubliez pas que vous devrez payer des cotisations patronales en plus. Leur taux pourra varier si vous bénéficiez d’une exonération partielle.

Formalités obligatoires 

Pour prendre un alternant en contrat de professionnalisation, vous devrez transmettre le Cerfa n° 12434*02 à l’Opérateur de Compétences (OPCO) dont vous dépendezComme pour un apprenti, cette démarche est à effectuer dans les 5 jours qui suivent la signature du contrat. Vous devrez accompagner ce document d'un descriptif détaillé de la formation prévue.  

L'organisme dispose ensuite de 20 jours pour annuler le contrat s’il estime que celui-ci ne remplit pas les conditions requises.  

En tant qu’employeur, l’auto-entrepreneur devient le tuteur de l’alternant. Il s’engage à le former et à lui fournir du travail en lien avec son objectif professionnel. Il devra également assurer la liaison avec le centre de formation.


Bon à savoir

Conformément aux dispositions du code du travail, vous pouvez prévoir une période d’essai pour l’alternant que vous souhaitez embaucher en contrat pro. Sa durée dépendra du type de contrat :

  • En CDD de plus de 6 mois, la période d’essai sera d’1 mois  
  • En CDI, la période d’essai pourra aller de 2 à 4 mois en fonction du niveau d’études de l’alternant 

Aides possibles pour un contrat pro 

Vous aurez droit à une réduction générale de vos cotisations patronales, si la rémunération que vous versez à votre alternant est inférieure à 1,6 fois le Smic. 

Pôle Emploi peut également vous verser une aide allant jusqu’à 2 000 € si vous embauchez un demandeur d’emploi de 26 ans et plus (sous conditions). 

Là aussi, n’hésitez pas utiliser le simulateur du Portail officiel de l’alternance pour évaluer le coût pour votre auto-entreprise et le montant des aides dont vous pouvez bénéficier. 

Contrat d’apprentissage ou de professionnalisation : tableau récapitulatif


Contrat d’apprentissage

Contrat de professionnalisation

Objectif

Diplôme ou titre professionnel

Qualification

Âge

  • De 16 à 29 ans révolus

  • Jusqu’à 35 ans sous conditions

  • Pas d’âge limite pour les travailleurs handicapés, les créateurs et repreneurs d’entreprise (sous conditions) et les sportifs de haut niveau

  • De 16 à 25 ans révolus

  • À partir de 26 ans et plus pour les demandeurs d'emploi

  • Sans condition d'âge pour les bénéficiaires du RSA, de l'ASS ou de l'AAH


Temps de travail

35 h

35 h

Durée du contrat

CDD de 1 à 3 ans pouvant déboucher sur un CDI

CDD de 6 à 12 mois (36 mois maximum sous conditions)

CDI incluant une période initiale de formation de 6 à 24 mois

Formation théorique

Au minimum 25 % de la durée totale du contrat

150 heures minimum et comprise entre 15 % et 25 % de la durée totale du contrat

Rémunération

Entre 27 % et 100 % du Smic selon l'âge et le niveau d'études

Entre 55 % et 100 % du Smic selon l'âge et le niveau d'études, ou 85 % de la rémunération minimale prévue par la convention collective ou l'accord de branche de l'entreprise si plus favorable

Formalités

Cerfa n° 10103*07

Cerfa n° 12434*02

Aides possibles

  • Réduction générale des cotisations patronales

  • Aide unique à l'embauche

  • Recrutement d'un apprenti handicapé : 3 000 € maximum

  • Aide exceptionnelle : 8 000 € maximum

  • Réduction générale des cotisations patronales

  • Recrutement d'une personne handicapée : 4 000 € maximum

  • Recrutement d’un demandeur d’emploi : 2 000 € maximum (sous conditions)

Date de recrutement

Entre février et avril pour un début en septembre

Où trouver un alternant ?

Vous pouvez contacter votre CFE.

Adressez-vous à l’OPCO dont vous dépendez ou à Pôle Emploi.



Bon à savoir

Vous pouvez embaucher un alternant quel que soit votre secteur d’activité : artisanat, commerce ou profession libérale. 

Pour aller plus loin : Portail officiel de l’alternance (Ministère de l’emploi, du travail et de l’insertion). 

Les alternatives à l’alternance

Embaucher un alternant vous semble trop complexe ou trop coûteux ? Il existe heureusement d’autres solutions si vous devez faire face à un surplus de travail. 

Vous pouvez par exemple prendre un stagiaire, sur une durée maximum de 6 mois. En deçà de 2 mois, vous n’êtes pas obligé de le payer. Au-delà, vous devrez lui verser une gratification (environ 615 € / mois). Les formalités obligatoires sont également allégées puisque la signature d’une simple convention suffit. 

Pas le temps de former un jeune ? Vous pouvez dans ce cas sous-traiter une partie de votre activité pour faire face par exemple à des délais trop courts ou à la charge d’un projet trop conséquent. Cette pratique devra toutefois rester ponctuelle pour éviter que votre collaboration ne soit requalifiée en salariat déguisé. Si vous exercez dans le BTP, nous vous conseillons enfin de rédiger un contrat de sous-traitance afin de vous protéger en cas de pépin sur un chantier. 

Dernière alternative si vous souhaitez une collaboration sur le long terme sans avoir à former un jeune à votre métier : l’embauche d’un salariéNéanmoins, n’oubliez pas ici qu’un auto-entrepreneur ne peut pas déduire ses charges professionnelles de son chiffre d’affaires. Ce choix n’est donc pas forcément le plus rentable. 
 

Votre activité est florissante et vous aimeriez monter une équipe ou vous associer avec d’autres professionnels ? Dans ce cas, il est peut-être temps de changer de structure juridique. Pour vous soutenir dans vos démarches, contactez notre partenaire SimplitooSon équipe d'experts est à votre disposition pour vous conseiller et vous aider à faire grandir votre projet. Bonne chance ! 

L’article "Peut-on embaucher un alternant en auto-entreprise ?"  a été noté 4,8 sur 5 sur 18 avis d'internautes.