voiturier-auto-entrepreneur

Voiturier

26 août 2019

   5 minutes

L’activité de voiturier est un métier de services présent en majorité dans l’hôtellerie de luxe. Néanmoins, la profession tend aujourd’hui à se développer et l’on trouve désormais ces professionnels dans les grandes villes où ils facilitent la vie des clients de différents établissements. Vous souhaitez vous lancer et cherchez le statut idéal ? Découvrez les avantages de la micro-entreprise pour exercer cette profession.


Voiturier auto-entrepreneur : les informations clés

    Le Centre de Formalités des Entreprises (CFE) est la Chambre de commerce et d’industrie  

    Le code APE est généralement :  96.09Z - Autres services personnels n.c.a

    Le plafond de chiffre d'affaires à ne pas dépasser est de : 70 000 € 

    Rémunération moyenne : de 10 à 25 € de l’heure selon les lieux et la région (hors pourboires)

    Le montant des cotisations sociales à payer est de : 22 % de votre CA

Le métier de voiturier en quelques mots

Cette profession est ancienne et était auparavant connue sous le nom de roulier (personne qui acheminait des marchandises à l’aide d’un véhicule). Elle s’est modernisée lors de la démocratisation de l’automobile et l’essor des établissements de luxe.  

Connue désormais sous le nom de voiturier, l’activité a changé ces dernières années avec la hausse du nombre de voitures individuelles, les difficultés de stationnement dans les grandes agglomérations et s’est étendue à de nouveaux domaines.

Les prestations du voiturier

Le voiturier soulage sa clientèle de la corvée de parking. Il se charge de trouver un emplacement adapté au véhicule, vérifie et garantit leur sécurité et les rend disponibles pour leurs propriétaires à tout moment. Il est aussi celui qui accueille et assure aux clients une qualité de prestation et des services haut de gamme (accueil et services exemplaires, détecter les attentes et y répondre, diplomatie, prise en compte de la dimension interculturelle).


Le saviez-vous ?

En tant que voiturier pour des hôtels, pour pourrez également vous occuper de charger et décharger les bagages et de travailler en étroite collaboration avec le service bagagiste de l’établissement.

Qui fait appel à une auto-entreprise de voiturier ?

Les services de voituriers sont présents depuis longtemps dans l’hôtellerie, principalement dans les palaces. Mais depuis quelques années, ce métier se développe dans les zones urbaines en pénurie de places de stationnement. Ce service n’est donc plus uniquement cantonné dans le domaine de la résidence de luxe. Ainsi, il se déploie désormais chez certains coiffeurs de renom, des restaurants gastronomiques et même certains centres commerciaux qui le proposent à l’approche des fêtes de fin d’année.

Le plus souvent le voiturier est rattaché à un établissement ou à une société qui possède un parc de stationnement, un garage ou un parking. Il peut néanmoins exister des contrats pour lesquels vous serez amené à garer les voitures dans l’espace public et en assurer la surveillance.

La particularité des plateformes

Avec l’expansion du métier, des plateformes et start up ont vu le jour ces dernières années. Elles proposent des services de voituriers aux abords des gares et des aéroports des grandes villes.

Il s’agit le plus souvent d’une mise en relation entre l’auto-entrepreneur et le client pressé, même s’il arrive que ces entreprises proposent des contrats de salarié à leurs voituriers.

Le client réserve en ligne ou sur l’application. Vous l’attendez dans la zone dépose-minute, déchargez ses bagages, vérifiez l’état de la voiture avant d’aller la garer dans un parking réservé. Vous ramenez le véhicule au même endroit au retour du client suivant le jour et l’heure indiqué dans sa réservation.

Certaines start up proposent des prestations supplémentaires comme le nettoyage du véhicule (intérieur et extérieur) et la possibilité de gérer des réparations. Cela plaît aux clients qui voient ces corvées se faire pendant qu’ils sont en vacances !

Quelle formation pour devenir voiturier ?

Aucun diplôme spécifique n’est nécessaire pour devenir voiturier, si ce n’est (évidemment) un permis de conduire en règle !

Une bonne connaissance de différents constructeurs automobiles et des spécificités de conduite de certains modèles est un plus. En effet, vous aurez entre les mains le volant de nombreuses voitures, de la petite citadine à des véhicules prestigieux et de grande valeur, il s’agit de les maîtriser rapidement et de les manier en toute prudence.

La maîtrise de l’anglais et de certaines langues étrangères sont des atouts certains dans ce métier.


Bon à savoir

Les voitures de grand luxe comme les Rolls-Royce, les Porsches et autres illustres marques italiennes comme Ferrari et Lamborghini attirent les convoitises et sont souvent approchées par des gens qui veulent les toucher, les photographier et faire des selfies. Dans la pratique de votre métier, il sera donc important d’être vigilant et observateur pour éviter tout incident.

Les qualités nécessaires pour être un bon voiturier

Une bonne présentation

Vous représentez votre auto-entreprise mais aussi l’établissement auquel vous êtes éventuellement assimilé. Vous en êtes la première image. Il est donc important d’avoir une présentation irréprochable, que vous portiez un uniforme ou pas, votre tenue, votre hygiène et votre coiffure doivent être impeccables.

Attention et discrétion

Discret, le voiturier prend en charge le véhicule des clients, il est attentionné et se doit d’anticiper les besoins et les demandes. Vous devez donc être observateur et habile, ouvrir un parapluie pour protéger votre client jusqu’à sa portière ou avancer le véhicule avant qu’il n’ait besoin de vous le demander par exemple.

Vous devez savoir être à l’écoute sans familiarité et savoir rester à votre place tout en donnant le sentiment aux clients qu’ils sont en sécurité, comme à la maison.

Assurez votre activité de voiturier auto-entrepreneur

En tant que voiturier auto-entrepreneur, vous avez la responsabilité des véhicules que l’on vous confie. Et même s’il vous arrivera de travailler régulièrement en contrat de sous-traitance, il est important de ne pas négliger les risques. En effet, votre client (restaurateur, hôtelier, bijoutier, etc.) ne couvrira pas votre activité.

De fait, ce métier peut comporter des risques : dommages sur les véhicules ou accident de personne, collision, etc.

Veillez à être parfaitement couvert en termes d’assurance car vous manipulez le bien d’autrui, la plupart du temps extrêmement précieux.

En tant que voiturier auto-entrepreneur, vous avez donc l’obligation de souscrire une responsabilité civile professionnelle (RC Pro). Celle-ci vous protège en cas d’éventuels dégâts causés à vos clients (ou vos clients interposés), à leurs biens (les véhicules) ou à des tiers via les véhicules dont vous êtes responsables.


Bon à savoir

Vous devez obligatoirement faire figurer sur vos devis et factures le nom et les coordonnées de votre assureur, le type d’assurance souscrite et la couverture géographique de votre contrat ou de votre garantie.

Pour vous protéger encore plus, vous pouvez également opter pour une protection juridique. Cette assurance vous permet d’avoir accès à une assistance en cas de litige et de vous défendre en cas de procédure judiciaire liée à votre activité micro-entrepreneuriale. Elle n’est pas obligatoire.

Comment bien débuter votre activité de voiturier auto-entrepreneur ?

1 - Définir votre tarification

Pour chiffrer correctement votre grille tarifaire, il faut :

  • bien étudier le marché de votre secteur
  • déterminer votre territoire d’action
  • calculer vos périodes de travail
  • définir vos frais (fixes et variables) et vos charges (directes et indirectes)
  • analyser votre taux de marge


Pensez également à adapter vos tarifs selon votre clientèle ! L’activité de votre auto-entreprise de voiturier peut s’exercer dans différents domaines et auprès d’un public varié. Cependant, bien que vous soyez en contact avec des usagers très divers, ce ne seront pas eux vos clients directs.


En effet, la plupart du temps ce sont des établissements qui feront appel à vos services pour une période donnée. Ainsi, vous devez adapter votre tarification lorsqu’elle est directe (quand votre auto-entreprise se positionne auprès des automobilistes) et lorsqu’il s’agit de prestations effectuées en sous-traitance (contrat pour d’autres sociétés).

2 - Faites-vous connaître

Comme pour toute entreprise qui travaille dans un secteur de niche et concurrentiel, il est important que votre auto-entreprise soit visible pour vous faire connaître.


Vous pouvez démarcher les hôtels, SPA, casinos et établissements de luxe directement avec une plaquette qui reprend l’ensemble de vos services, en mettant en avant la qualité de vos prestations et votre expérience.


Pensez également à un site internet qui présentera vos services et pourquoi pas dans un second temps des réservations en ligne. À vous alors de bien gérer votre planning pour ne pas faire faux bond à des clients !

3 - Attention à la sous-traitance

Faire appel à des sous-traitants auto-entrepreneurs n’est pas illégal, toutefois restez prudent face cette pratique et protégez-vous en signant systématiquement avec vos clients un contrat de sous-traitance.


Vérifiez que votre mission et vos horaires sont bien distincts de ceux d’un salarié afin d’éviter que cela puisse passer pour du salariat déguisé (même en « extra ») car il s’agit d’un délit.


Le contrat de sous-traitance permet de cadrer et de sécuriser les relations entre vous (le sous-traitant) et le donneur d’ordre (votre client). Il est donc signé par les deux parties.


Vous devrez y faire figurer pour chacune des  2 parties :

  • le nom
  • la forme juridique
  • le montant du capital social
  • l’adresse du siège social
  • l’inscription au RCS
  • le nom du représentant légal


Puis

  • l’objet du contrat de sous-traitance
  • la durée
  • les modalités d’exécution
  • le montant de la prestation
  • les modalités de paiement
  • les obligations des deux parties (sous-traitant et donneur d’ordre)
  • les modalités de rupture et de résiliation du contrat
  • la gestion des litiges


Bon à savoir

Les entreprises avec lesquelles vous signez un contrat en tant que sous-traitant peuvent le rompre à tout moment, sans être obligé de vous verser d’indemnités.

L’engorgement des villes, la concurrence des établissements de luxe et la course aux meilleurs services font qu’aujourd’hui, voiturier est un métier en pleine expansion.


Le contact avec les palaces, les têtes couronnées et la jet set vous tente ? Vous aimez vous dépasser et faire le maximum pour satisfaire une clientèle exigeante et fortunée ? Vous avez une véritable  passion pour les voitures de luxe, les berlines et autres marques italiennes ? Alors, créer votre auto-entreprise de voiturier est idéale pour allier vos qualités, votre amour automobile et une réponse positive et rapide à ces nouveaux besoins urbains !

L’article "Voiturier"  a été noté 4,3 sur 5 sur 13 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !