moniteur-equitation_VyNHlx9

Moniteur d’équitation

23 septembre 2019

   4 minutes

Passionné par l’univers équestre, vous souhaitez donner des cours de cheval ou de poney ? Le statut d’auto-entrepreneur (ou micro-entrepreneur) vous permet d’être moniteur d’équitation indépendant ! Avant de vous lancer dans la filière équine, découvrez tout ce qu’il faut savoir entre formation, démarches à réaliser et qualités nécessaires pour connaître le succès en tant que moniteur d’équitation auto-entrepreneur. 


Note de la  rédaction : cette fiche métier concerne uniquement les personnes voulant devenir moniteur d’équitation sans fourniture de cavalerie et / ou d’installation équestre. Le statut auto-entrepreneur n’est pas adapté aux professionnels possédant des chevaux, qui dépendent, eux, du régime agricole.

Moniteur d’équitation auto-entrepreneur : les informations clés

    Le Centre de Formalités des Entreprises (CFE) est l'URSSAF 

    Le code APE est généralement :  85.51Z - Enseignement de disciplines sportives et d’activités de loisirs

    Le plafond de chiffre d'affaires à ne pas dépasser est de : 70 000 € 

    Rémunération mensuelle : entre 20 et 40 € par heure de cours

    Le montant des cotisations sociales à payer est de : 22 % de votre CA

Moniteur d’équitation auto-entrepreneur : les particularités

Le métier de moniteur d’équitation peut s’exercer de différentes façons : 

  • Le moniteur peut posséder ses propres chevaux et les utiliser pour enseigner.  Il dépend alors du régime agricole. 
  • Le moniteur peut travailler dans une écurie où il est salarié
  • Il est aussi possible de devenir moniteur d’équitation en libéral, notamment grâce à l’auto-entreprise.

 

En d’autres termes, pour bénéficier du statut micro-entrepreneur, vous devez donner des cours dans des centres équestres uniquement. Vous n’avez pas le droit d’enseigner chez vous et / ou avec des chevaux que vous possédez (ou que vous louez en votre nom propre)

Les qualités requises pour devenir professeur d’équitation

Comme dans toute discipline d’enseignement, votre patience et votre sens de la pédagogie vous permettront d’être bon dans votre domaine. Mettre vos élèves en confiance est le meilleur moyen de les faire progresser. 

La pratique de l’équitation n’est pas un sport sans danger : face à des cavaliers débutants ou des chevaux récalcitrants, vous devez être apte à garder votre calme et être vigilant en permanence pour éviter tout accident.

La formation : passage obligatoire pour les moniteurs équestres

Après plusieurs années de pratique de l’équitation, obtenir un diplôme permettant l’enseignement peut être relativement rapide. 

Vous devrez en effet consacrer une année à l’obtention du Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l’Education Populaire et du Sport (BPJEPS) mention activités équestre. À noter qu’il est possible de préparer cette formation en alternance.


Bon à savoir

Pour accéder à cette formation professionnelle de niveau IV reconnue nationalement, il vous faudra un niveau BEP minimum.

Devenir moniteur équestre indépendant : la marche à suivre

Pour donner des cours d’équitation, vous devez obligatoirement être titulaire d’une carte professionnelle délivrée par la DDJS (Direction Départementale de la Jeunesse et des Sports).  

Étape 1 : créer votre auto-entreprise et obtenez votre SIRET

Première démarche à effectuer : demander votre numéro SIRET. Celui-ci sera en effet nécessaire pour ensuite demander votre carte professionnelle.

Vous devez donc dans un premier temps déclarer la création de votre auto-entreprise et accompagner votre demande des justificatifs nécessaires.

Une fois votre dossier déposé auprès de votre CFE (l’Urssaf), comptez environ 2 à 3 semaines pour recevoir votre SIRET par courrier.

Attention, si votre dossier de création d’auto-entreprise est incomplet, il ne pourra pas être traité aussi rapidement. N’oubliez rien ! 

Besoin d’aide pour votre projet ? Le Portail Auto-Entrepreneur peut vous accompagner dans la création de votre dossier et ainsi faciliter vos démarches avec l’administration. Vous vous focalisez sur votre activité, on se charge du reste ! 

Étape 2 : déclarez-vous à la DDJS et demandez votre carte professionnelle

Votre SIRET est arrivé ? Bonne nouvelle ! Toutefois, vous n’avez pas encore l’autorisation d’exercer…

Vous devez maintenant, et dans un délai maximum d’un mois, demander votre carte professionnelle. Sans elle, vous ne pourrez pas exercer votre activité ! 

Pour lancer cette demande, remplissez le CERFA N°12699-01 « Déclaration des personnes désirant enseigner, animer ou encadrer une ou des activités physiques ou sportives, ou entraîner ses pratiquants contre rémunération » et retournez-le à la DDJS du département où vous comptez exercer. 

Vous donnerez des cours dans plusieurs départements ? Référez-vous à la DDJS de celui où vous aurez la majorité de vos clients.

Cette déclaration peut aussi se faire en ligne sur le Portail de déclaration des éducateurs sportifs.


Bon à savoir

La carte professionnelle doit être renouvelée tous les 5 ans. 

Vous devrez joindre à votre demande :

  • la copie de votre carte d’identité ou passeport
  • une photo d’identité
  • les justificatifs de vos formations
  • un certificat médical de moins d’un an d’aptitude à la pratique sportive

Si votre dossier est complet, votre carte vous sera adressée par courrier dans un délai moyen d’un mois.

Étape 3 : souscrire un contrat d’assurance 

L’enseignement équestre fait partie des professions pour lesquels une assurance de responsabilité civile professionnelle est obligatoire. Quand vous êtes auto-entrepreneur, c’est votre propre responsabilité qui est engagée si un incident survient durant un de vos cours : c’est pourquoi être bien protégé est essentiel.

La responsabilité civile professionnelle vous permettra d’être couvert, notamment par une assistance juridique en cas de litige avec un client, ou de blessure à la suite d’un accident pendant le cours. 

De nombreuses compagnies proposent des contrats adaptés à vos besoins d’indépendants. N’hésitez pas à faire jouer la concurrence en demandant plusieurs devis.

Tout savoir sur la Responsabilité civile professionnelle

Nos conseils pour vous lancer

Tout est prêt, et vous vous demandez comment trouver vos premiers clients ? Voici quelques pistes pour faire décoller votre micro-entreprise.

Créez votre réseau

Avoir de nombreux contacts dans le domaine équestre pourra vous permettre de trouver des clients régulièrement : soignez donc votre réseau dès le début de votre formation. Vos lieux de stages, vos professeurs et toutes les personnes que vous y rencontrerez pourront un jour vous proposer une mission.

N’hésitez pas non plus à démarcher les centres d’équitation de votre département. Montrez-vous disponible pour des remplacements ou l’animation de stages.


Le saviez-vous ?

La plupart des centres équestres organisent des stages d’équitation durant les vacances scolaires et peuvent avoir besoin d’effectifs supplémentaires. N’hésitez pas à les contacter un à deux mois avant chaque période de vacances pour rappeler votre disponibilité.

Trouvez vos premiers clients en ligne

Montrez votre présence en ligne ! Un petit site vitrine présentant simplement vos compétences et les moyens de vous contacter pourra vous permettre d’être accessible à de potentiels clients.

N’hésitez pas non plus à vous inscrire sur des plateformes de mises en relations entre professeurs et particuliers. À vous de valoriser vos compétences et votre expérience pour attirer des personnes possédant leurs propres chevaux. Il ne vous restera plus qu’à fixer vos propres tarifs !

L’article "Moniteur d’équitation"  a été noté 5,0 sur 5 sur 2 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !