jardinier_auto_entrepreneur

Jardinier-paysagiste

26 août 2019

   6 minutes

Vous souhaitez devenir jardinier et hésitez à exercer cette activité en auto-entreprise ? Sur la plupart des sites officiels ou dans les articles consacrés au sujet, il est très souvent indiqué que les prestations de jardinage sont totalement incompatibles avec le statut d’auto-entrepreneur. Mais pas de panique ! Si les faits sont justes, sachez qu’il existe cependant une solution simple pour opter pour ce statut. Suivez le guide !

Jardinier auto-entrepreneur : les informations clés

    Le Centre de Formalités des Entreprises (CFE) est la Chambre de Métiers et de l'Artisanat 

    Le code APE est généralement :  variable selon la nature de l'activité principale

    Le plafond de chiffre d'affaires à ne pas dépasser est de : 70 000 € 

    Rémunération mensuelle : entre 15 et 50 € en moyenne par heure

    Le montant des cotisations sociales à payer est de : 22 % de votre CA

Une pratique exclusive interdite d’accès aux auto-entrepreneurs

Selon la loi, il est impossible d’exercer exclusivement le métier de jardinier avec le statut d’auto-entrepreneur.

Pour vous permettre de mieux comprendre cette restriction, voici les trois grands principes à retenir :

  •  

    le jardinage est considéré comme une activité agricole

  •  

    les activités agricoles dépendent d’une caisse sociale spécifique, la Mutuelle Sociale Agricole (MSA), et c’est elle qui gère les cotisations sociales des professionnels exerçant dans ce domaine

  •  

    la MSA ne reconnaît pas le statut d’auto-entrepreneur


Le saviez-vous ?

Le jardinier s’occupe uniquement de l’entretien courant du jardin et du potager.

Le paysagiste quant à lui, intervient comme un architecte du jardin : il étudie le terrain, dessine les plans et pilote entièrement le projet d’aménagement. Cette activité dépend de la MSA et il est également interdit de l’exercer en auto-entreprise. 

Quelles sont les règles pour devenir jardinier auto-entrepreneur ?

1 - Créer une activité de services à la personne

Si vous souhaitez exercer cette profession, sachez qu’il existe une seule option possible : créer une auto-entreprise avec plusieurs activités et non une activité de jardinier exclusivement. Pour information, le « petit jardinage » comprend notamment les activités suivantes : tonte de la pelouse, taille de haies, débroussaillage, entretien des arbres fruitiers et autres plantations, désherbage ainsi que la récolte des fruits et légumes (à des fins de consommation personnelle).


Bon à savoir

Le matériel ainsi que les produits dont vous avez besoin pour vos prestations de « petit jardinage » devront être fournis par vos clients. Cependant, l’évacuation des végétaux est à votre charge.

Dans le cadre des services à la personne, et sous certaines conditions, vous pouvez être rémunéré en Chèques Emploi Service Universel (CESU) préfinancés. Pour cela, vous devrez notamment vous inscrire sur le site du CRCESU, le Centre de remboursement du chèque emploi service universel.

De la même manière, vos clients peuvent prétendre à une réduction ou un crédit d’impôt de 50 %. Pour les faire bénéficier de cet avantage fiscal, il vous suffit de faire une déclaration de Services à la Personne auprès de la DIRECCTE de votre département.

2 - La réglementation à respecter pour être jardinier auto-entrepreneur

Attention, pour être jardinier auto-entrepreneur dans le cadre des services à la personne, vous devrez respecter certaines conditions :

  •  

    vous limiter à l’entretien courant des jardins et / ou de potager (tonte, désherbage, etc.). Les travaux de création et de restauration de jardins ou de parcs, la commercialisation d’outils ou de produits de jardinage et l’élagage sont interdits.

  •  

    proposer obligatoirement, en plus du « petit jardinage », au moins une prestation supplémentaire de services à la personne (par exemple, ménage, petit bricolage, garde d’enfants)

  •  

    exercer uniquement auprès d’une clientèle de particuliers et à leur domicile (vous ne pourrez pas travailler pour des associations ou des entreprises)

  •  

    enfin, le plafond annuel des dépenses de petit jardinage ouvrant droit au crédit d'impôt ne peut excéder 5 000 euros.

Sachez également que certaines activités requièrent un agrément de l’État ou nécessitent une autorisation du Conseil Départemental. Cela vous concerne si vous intervenez auprès d’un public dit fragile : enfants de moins de 3 ans, personnes âgées, dépendantes et/ou handicapées.

Attention, cette réglementation repose sur un cahier des charges strict. Pour obtenir un agrément ou une autorisation, vous devez disposer des moyens financiers, matériels et humains nécessaires pour pouvoir accompagner ces personnes dans leur quotidien.

Quelles formations pour être jardinier indépendant ?

L’activité de jardinier exercée dans le cadre des services à la personne n’est pas une pratique réglementée. Pour créer votre auto-entreprise, vous n’avez donc pas besoin d’un diplôme, d’une autorisation ou d’expérience particulière dans le secteur du jardinage.

Néanmoins, il existe certaines formations qui pourront vous aider à acquérir des compétences dans ce domaine.


À titre d’exemple :

  •  

    les CAPA (Certificat d'Aptitude Professionnelle Agricole) : option « travaux paysagers », « productions horticoles, spécialité pépinières, productions florales et légumières » ou « jardinier paysagiste »

  •  

    le BEPA (Brevet d’Études Professionnelles Agricoles) option « travaux paysagers »

  •  

    le BPA (Brevet Professionnel Agricole) option « travaux des aménagements paysagers »

  •  

    le bac pro option « aménagements paysagers »

  •  

    le bac techno STAV (sciences et technologies de l'agronomie et du vivant)

Quelles sont les compétences et les qualités d’un jardinier auto-entrepreneur ?

Afin d’exercer son métier, le jardinier indépendant doit connaître parfaitement :

  •  

    les spécificités et les besoins des végétaux (notions en botanique)

  •  

    les techniques basiques de jardinage

  •  

    les caractéristiques des produits qu’il emploie (engrais, désherbant, etc.)

Même s’il ne peut pas faire de travaux de création, le jardinier auto-entrepreneur peut avoir un vrai rôle de conseiller auprès de son client. Il peut par exemple :

  •  

    l’orienter dans l’achat de plantes ou d’arbustes spécifiques en fonction de la saison,

  •  

    lui proposer certaines alternatives concernant l’entretien du jardin et du potager (par exemple, l’emploi de produits biologiques).

Une écoute attentive et une bonne compréhension des besoins des clients sont donc indispensables pour effectuer un travail de qualité.

Ce travail manuel nécessite de la précision, une certaine minutie mais surtout une excellente forme physique. En effet, le jardinier travaille en extérieur et subit les aléas climatiques comme de fortes températures, la pluie ou bien les gelées. Il exerce également dans des positions souvent inconfortables et est amené à porter de lourdes charges. Il travaille aussi avec des outils encombrants.

Enfin,  dans le cadre des services à la personne, le jardinier peut travailler pour un public fragile et très différent (enfants, personnes dépendantes, etc.). Cela nécessite un effort d’adaptation important, et de manière générale, une grande disponibilité (travail souvent le week-end ou en soirée), un bon relationnel et de l’empathie.


Information importante

En plus de vos prestations de jardinage, vous devez également proposer au moins une autre activité de services à la personne. Afin de rassurer les clients sur vos compétences, il peut être utile d’avoir déjà une expérience ou une qualification spécifique dans cette activité complémentaire. 

Comment développer son activité de jardinier auto-entrepreneur ?

1 - Construire une offre adaptée

Dans un premier temps, concentrez-vous sur l’analyse de vos concurrents (agences spécialisées, associations, entrepreneurs indépendants). Prenez également le temps de discuter avec votre future clientèle. Cela vous permettra de comprendre précisément leurs besoins et ce qu’ils attendent de vous en tant qu’intervenant indépendant.

À partir de ces informations, vous pourrez ainsi élaborer une offre (tarifs, prestations complémentaires au jardinage, zone d’intervention) et mettre en avant vos spécificités (valeurs, agrément, qualifications).

N’oubliez pas de mentionner la réduction d’impôt dont peuvent bénéficier vos clients et, si c’est votre cas, d’indiquer la possibilité de paiement en CESU.


Bon à savoir

Vous êtes une entreprise de proximité, vos clients recherchent une relation de confiance et d’échange : insistez bien sur vos disponibilités, sur votre capacité d’écoute et soignez votre apparence ! 

2 - Privilégier la communication locale

En créant une auto-entreprise dans les services à la personne, votre clientèle sera majoritairement locale. Pour obtenir de la visibilité, nous vous conseillons donc d’opter pour des outils de communication classiques.

Parmi eux :

  •  

    le bouche-à-oreille (recommandation par vos clients en contrepartie d’une réduction sur leur prestation)

  •  

    la distribution de flyers (chez les commerçants de proximité, dans les boîtes aux lettres, etc.)

  •  

    le marquage sur véhicule

  •  

    la publicité dans les magazines et journaux locaux


Certaines structures sont également souvent en contact avec votre cible, c’est le cas notamment des mairies et associations. Rapprochez-vous d'elles pour créer un véritable partenariat : recommandation officielle, mention de votre activité sur leur site, etc. Avec leur accord, vous pourrez également déposer des flyers à l’accueil.

En complément, nous vous recommandons de référencer votre activité en ligne. Pour cela, plusieurs possibilités, que vous pouvez combiner :

  •  

    l’inscription sur des plateformes de mise en relation, sur des sites de petites annonces ou sur desannuaires locaux

  •  

    la création d’une fiche entreprise sur Google My Business

  •  

    la publicité ciblée sur les réseaux sociaux

  •  

    la création d’un site internet pour présenter votre activité


Vous avez désormais toutes les informations nécessaires pour devenir jardinier en auto-entreprise et créer votre activité de services à la personne. À vous de jouer !

L’article "Jardinier-paysagiste"  a été noté 4,5 sur 5 sur 65 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !