journaliste-pigiste-redacteur_auto_entrepreneur

Journaliste, pigiste et rédacteur

10 septembre 2019

   4 minutes

Bien qu’ils soient tous liés au monde de l’écriture, les métiers de journaliste professionnel, pigiste ou rédacteur reelance répondent à des réglementations différentes et ne peuvent pas tous être exercés en auto-entreprise. Vous aimez faire parler votre plume et l’information est une priorité pour vous ? Découvrez toutes les informations essentielles dans cet article.

Journaliste, pigiste et rédacteur : quel statut choisir ?

Le cas des journalistes et pigistes

Les journalistes professionnels analysent, débattent, commentent et décryptent l’évolution du monde politique, culturel, économique et social. Ils peuvent travailler dans différents organes de presse, de radio, de télévision ou sur le web. 

Toutefois, il n’existe que deux situations possibles pour exercer le métier de journaliste professionnel :

  • être titulaire de son poste : il est alors salarié d’une seule rédaction.
  • être pigiste : il est employé à titre occasionnel et n’a pas d’obligation temporelle avec son employeur. Il est alors considéré comme journaliste professionnel indépendant (loi Cressard de 1974) et est salarié à la pige.


Le saviez-vous ?

Le terme pigiste désigne un journaliste professionnel qui est rémunéré à la pige. La pige est donc un mode de paiement et non la désignation d’un métier. 

Dans tous les cas, le journaliste professionnel exerce obligatoirement son métier à titre principal et de façon salariée (article L. 7112-1 du Code du travail). Il n’est donc pas possible de devenir journaliste professionnel (titulaire ou pigiste) sous le statut auto-entrepreneur.

Néanmoins, vous avez tout à fait le droit de conserver votre statut de journaliste ou pigiste et créer en parallèle une auto-entreprise pour des activités complémentaires autour de l’édition et de la presse. 

Le cas des rédacteurs

Le rédacteur freelance exerce en totale indépendance et peut proposer ses services aux entreprises comme aux particuliers. Il est libre de choisir ses missions et organise son emploi du temps comme il l’entend. 

Profession particulièrement présente dans le monde du web, elle est totalement compatible avec l’auto-entreprise et sera considérée comme une activité libérale.

Journaliste et rédacteur freelance : quelles formations ?

Devenir journaliste titulaire ou pigiste

En France, officier en tant que journaliste ne nécessite pas d’avoir un diplôme particulier, chaque citoyen est autorisé, par la loi, à publier. Néanmoins, la concurrence étant rude dans le milieu du journalisme, mieux vaut se former pour mettre toutes les chances de son côté !

Il existe 14 centres de formation en France reconnus par la CPNEJ (Conférence nationale des métiers du journalisme). Ils sélectionnent tous leurs candidats sur concours, car les places sont peu nombreuses (environ une soixantaine par établissement). Le plus connu est SciencePo.

Pour ceux qui échoueraient aux concours d’entrée, il existe également une quarantaine d’écoles privées (non reconnues par le CPNEJ) sur le territoire. 

Devenir rédacteur freelance

Il n’existe pas de diplôme particulier pour devenir rédacteur web. Néanmoins, si vous avez suivi des études littéraires, que vous maîtrisez parfaitement la langue française et ses subtilités, c’est plutôt un bon début !

Une formation spécifique pourra toutefois renforcer vos compétences. Les qualités requises pour devenir un bon rédacteur sont en effet nombreuses. Il doit ainsi :

  • être capable de faire des recherches approfondies pour ensuite les synthétiser
  • faire preuve d'exigence quant à ses sources pour ne pas diffuser de fausses informations
  • savoir adapter son discours à un langage simple et abordable par le plus grand nombre, en évitant d’utiliser le « copier-coller » dans ses textes
  • s’adapter à sa cible et savoir capter son attention

Vous voulez devenir rédacteur web ? Parallèlement à une formation en communication,  nous vous conseillons également de vous former au SEO (search engine optimization), en auto-didacte ou par le biais de formations. Vos clients vous demanderont en effet d’appliquer des méthodes précises pour optimiser le référencement de vos articles dans les principaux moteurs de recherches.


Bon à savoir

Contrairement au journaliste ou au reporter, le rédacteur écrit des articles qui condensent les informations existantes avec des mots simples. En tant que rédacteur, vous ne ferez donc pas d’investigation.

Journaliste ou rédacteur : comment choisir ?

Les journalistes professionnels

Les journalistes professionnels bénéficient d’avantages sociaux et fiscaux spécifiques

  • L’abattement fiscal des journalistes
  • La carte de presse
  • Les protections en cas de licenciement
  • etc.
    De plus, le statut de journaliste professionnel est protégé  par plusieurs lois et décrets qui assurent la liberté d’expression des journalistes et de ceux que l’on appelle couramment « les sources ». Elles garantissent également les responsabilités de la presse et la défense de la déontologie.

L’ensemble des journalistes revendique enfin la Charte des devoirs professionnels des journalistes français, rédigée en 1918.

À noter toutefois que bien que le métier de pigiste soit protégé par la convention collective des journalistes, ce statut reste fragile. Vous pouvez vous retrouver en difficultés face à une baisse du volume de vos piges ou à la suppression de votre relation de travail. 

Les rédacteurs freelances

Les rédacteurs bénéficient quant à eux d’une totale liberté pour choisir la forme juridique de leur entreprise. À cet égard, le statut auto-entrepreneur constitue un réel avantage pour ceux qui veulent débuter en toute simplicité, grâce à des démarches de création simplifiées et une comptabilité allégée.

Puisque votre cerveau, vos mains, votre ordinateur et une connexion web suffisent comme outils de travail, vous pouvez donc vous lancer très vite une fois vos premiers clients contactés.


Bon à savoir

Vous êtes ancien journaliste professionnel ? Dans ce cas, vous bénéficiez d'une carte d'identité de journaliste professionnel honoraire. Ceci peut être un atout pour votre activité de rédacteur auto-entrepreneur par exemple. 

Journaliste, pigiste, rédacteur : comment bien démarrer ?

Dépêches, articles, reportages, interviews, billets, pour entamer une carrière dans ce milieu, il n’y a pas de secret, vous devez écrire ! Lire, rédiger, défricher et déchiffrer, synthétiser, écrire et écrire encore…

Envoyez vos papiers aux rédactions que vous admirez, contactez des homologues et rédacteurs en chefs, rencontrez les rédactions près de chez vous, choisissez les sites dont le ton et l’orientation correspondent à votre personnalité et vos centres d’intérêt.

Et surtout choisissez votre voie ! Le paysage de la rédaction est vaste, varié et complexe, et tout le monde peut y entrer à condition d’être motivé.


Le saviez-vous ?

Souvent pratiquée en amateur, l’activité de blogueur se développe et se professionnalise. Il est désormais possible de vivre de son blog ou d’en faire un revenu complémentaire confortable. Le blogueur professionnel est un rédacteur web spécialisé, il utilise son blog pour diffuser son expérience.

Lorsque son influence (on parle d’ailleurs « d’influenceurs ») et sa communauté grandissent, les marques, établissements de luxe, entreprises peuvent le démarcher pour lui proposer de rédiger des contenus sponsorisés, faisant la promotion de leurs produits ou de leurs services, contre rémunération.

Il peut également générer des revenus via de l’affiliation ou de l’insertion de publicités au sein de son blog.

Il devient alors utile de penser à un statut professionnel, le régime de l’auto-entreprise étant plus adapté, plus souple et plus rentable que le portage salarial, par exemple.

Pour bien démarrer, vous devez déjà avoir une idée des médias et du secteur dans lesquels vous souhaitez jouer de votre plume. Car, vous l’avez compris, le métier ne se déploie pas de la même manière en presse écrite que pour le web, en tant que pigiste ou correspondant à l’étranger.

Politique, mode, people, pluridisciplinaire dans la PQR (Presse régionale quotidienne), enquêteur de fonds ou préposé aux faits divers, dans un journal municipal ou un site d’informations, vos lecteurs sont variés et votre écriture devra s’adapter.

À vos claviers !

L’article "Journaliste, pigiste et rédacteur"  a été noté 4,3 sur 5 sur 6 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !