community-manager

Community manager

27 avril 2020

   5 minutes

Considéré comme le porte-parole des entreprises et des marques sur les réseaux sociaux, le community manager est un véritable professionnel de la communication digitale. Entre veille active, publications des contenus et modération des échanges, ses missions sont riches et variées. Vous avez envie d’en savoir plus sur ce métier du web ? Vous voulez exercer en tant qu’auto-entrepreneur (micro-entrepreneur) ? Voici les principales caractéristiques d’un animateur de communautés !

Community manager auto-entrepreneur : les informations clés

    Le Centre de Formalités des Entreprises est généralement l'URSSAF

    Le code APE est généralement : 70.21Z - Conseil en relations publiques et communication 

    Le plafond de chiffre d'affaires à ne pas dépasser est de : 72 500 €

    Rémunération mensuelle : entre 250 et 600 € par jour 

    Le montant des cotisations sociales à payer est de : 22 % de votre CA

Qu’est-ce qu’un community manager ?

Un rôle de fédérateur sur les réseaux sociaux

Garant de la (bonne !) image de l’entreprise sur les réseaux sociaux, le community manager est un véritable expert de la Toile. Il intervient sur différentes plateformes afin d’accroître la visibilité des marques pour lesquelles il travaille. Facebook, Instagram, YouTube ou encore LinkedIn (pour les entreprises qui font du B2B, c’est-à-dire de la vente entre professionnels) sont ses terrains de jeux favoris.

Ultra-connecté, le community manager est l’intermédiaire entre l’entreprise et les internautes sur le web. Son rôle est donc multiple : prendre la parole à la place de son client, gérer les différentes communautés, répondre aux commentaires et fidéliser les abonnés grâce à la diffusion de publications. La plupart du temps, il devra également analyser les données (nombre de vues, nombre d’abonnés, niveau d’engagement, etc.) afin de mesurer l’efficacité de ses interventions et actions. 

Communément appelé « CM » par ses pairs, il véhicule les valeurs de l’entreprise et diffuse ses messages à travers plusieurs types de contenus : textes, photos, vidéos, GIFs ou encore infographies. Son objectif est donc d’humaniser la marque et rapprocher les consommateurs d’une entreprise en faisant des réseaux sociaux un lieu d’échanges agréable et dynamique !

Les différentes missions d'un community manager 

Vous l’avez compris, le community manager est un couteau-suisse du web. Ses fonctions sont variées :

  • Travail de veille : quel est le profil des internautes qui suivent la marque ? Quand prendre la parole ? Comment communique les concurrents ? Quelles sont les tendances du marché ? Ces éléments permettront notamment d’établir la stratégie social media. Le community manager doit donc être en veille constante sur le marché de son client mais également sur les dernières tendances en matière de réseaux sociaux.
  • Animation des communautés : répondre aux commentaires, guider les internautes en renvoyant sur le site internet ou encore renseigner en message privé, c’est le travail de fond du community manager ! Il est en contact direct et permanent avec les abonnés.
  • Acquisition : l’objectif sous-jacent est également de capter de nouveaux abonnés. Outre la diffusion de posts sur la page ou le groupe, il peut mettre en place des campagnes de publicités sur les réseaux sociaux (sponsorisation des publications).
  • Modération : tous les jours, il contrôle la teneur des échanges entre les internautes dans le but d’éviter tout débordement. En cas de conflit, il doit réagir vite pour ne pas laisser la situation s’envenimer. Pour appuyer ses propos, il peut rédiger une charte de bonne conduite.
  • Rédaction : c’est lui qui écrit les légendes des publications tout en respectant le ton et le style éditorial de son client. Dans certains cas, il pourra même être amené à réaliser des visuels.
  • Publications des posts : le community manager décide du moment le plus propice (jours et heures) pour diffuser les publications à son audience. Pour gagner du temps, il programme généralement ses posts à l’avance en utilisant un outil d’automatisation.


Le saviez-vous ?

Tandis que le CM s’occupe de la partie « opérationnelle » (rédaction, publication, modération), le social media manager intervient en amont pour élaborer la stratégie : il étudie les tendances, décide de la ligne éditoriale à adopter et organise la production des contenus. Ces deux professions sont donc complémentaires et, bien souvent, vous serez amené à endosser les deux casquettes !

Qui sont les clients du community manager ?

En tant que community manager indépendant, vous pouvez travailler avec plusieurs types de clients :

  • Les clients « en direct » : la plupart des marques et des entreprises sont présentes sur les réseaux sociaux, mais la plupart n’ont pas le temps de s’en occuper. Vous pouvez donc proposer vos services à toutes ces structures ou choisir de vous spécialiser dans un secteur d’activité (ex : immobilier, mode, etc.).
  • Les clients en sous-traitance : la plupart des agences web ou de communication travaillent avec des freelances du web. N’hésitez pas à les contacter, vous pourriez décrocher de belles opportunités de missions et travailler pour des clients de renom.

La durée des missions peut varier d’un client à l’autre. La plupart du temps, les prestations de community management s’effectuent sur une longue durée car les résultats sont visibles à moyen et long terme. Les prestations « one shot », c’est-à-dire ponctuelles, existent mais sont souvent moins pertinentes dans ce domaine. Cela peut être le cas lors d’un remplacement, par exemple.

Quelles sont les formations pour être community manager ?

Les formations en ligne

La profession n’étant pas réglementée par la loi, vous pouvez devenir community manager freelance par vos propres moyens. Plusieurs formations en ligne, gratuites ou payantes, sont dédiées aux métiers du web et vous apporteront des connaissances sur cette profession. Certaines d’entre elles peuvent être financées par le CPF (Compte Personnel de Formation)

Comptez entre 100 €, pour un cours de quelques heures, à plus de 1 500 € pour un cursus de plusieurs mois.


Bon à savoir

La plupart de ces formations en ligne ne sont pas reconnues par l’État.

Les diplômes dans le digital

Même si cette profession est aujourd’hui fort développement, il n’existe pas de formations spécifiques pour devenir community manager. Pour acquérir une bonne culture du web, il existe plusieurs certifications reconnues dans la communication et le marketing :

  • BTS Communication 
  • Bachelor métiers du web (équivalent Bac+3) 
  • Licence pro « métiers de l'information et de la communication » 
  • Différents diplômes d'école de communication, de marketing, de relations publiques ou de journalisme 
  • Master « Manager de la communication et du marketing digital » 
  • MBA en marketing digital

Les compétences indispensables pour être community manager

Vous avez une bonne connaissance du digital et souhaitez développer cette expertise ? Voici quelques qualités essentielles pour être un véritable animateur de communautés :

  • Un esprit de veille et d’analyse : en tant que community manager, vous êtes les yeux et les oreilles de vos clients. Vous devez faire remonter en interne les remarques des clients mais également « prendre le pouls » du marché en étudiant les dernières tendances.
  • La diplomatie : certains internautes ont parfois tendance à être virulents sur les réseaux sociaux. Veillez toujours à répondre aux commentaires et avis, même les plus négatifs, tout en restant courtois et factuel.
  • La patience : répéter, expliquer, synthétiser… Face à certains comportements des internautes, la relation client nécessite parfois de garder son sang-froid ! Restez objectif et courtois dans les échanges. N’oubliez pas que vous représentez vos clients sur les réseaux sociaux
  • La disponibilité : certaines pages ou groupes sont très actifs, et les internautes attendent une grande réactivité de la part du community manager. Vous devez savoir faire preuve d’empathie pour individualiser vos réponses. Attention, veillez tout de même à ne pas vous laisser submerger et à poser des limites entre la vie professionnelle et personnelle.
  • La créativité : le community manager est souvent amené à réaliser soi-même les visuels, les infographies ou les vidéos qu’il publie. En plus de savoir utiliser les logiciels de montage et/ou de retouches, il doit adapter ses posts à chaque réseau social. Renouveler ses contenus, tant dans le fond que dans le forme, reste essentiel pour continuer de séduire sa communauté.

Y a-t-il des formalités obligatoires pour devenir community manager auto-entrepreneur ?

On vous le disait, la profession de community manager n’est pas réglementée par la loi. Autrement dit, vous n’avez pas besoin de justifier d’une certification professionnelle ou d’une expérience de plus de 3 ans pour lancer votre activité.

Non obligatoire, la rédaction d’un contrat de prestation est toutefois recommandée, notamment lorsque vous débutez une mission avec un nouveau client. Ce document bipartite vous engage à réaliser la prestation et vous protège notamment en cas de factures impayées. Soyez précis dans les informations mentionnées dans votre contrat et n’hésitez pas à y indiquer les motifs possibles de résiliation ainsi que des précisions sur vos garanties en cas de retard de livraison.

Tout savoir sur les prestations de service


Bon à savoir

Vous avez déjà travaillé en tant que community manager dans une entreprise ? N’hésitez pas à demander à votre ancien patron une recommandation ! Cela constitue une vraie preuve de confiance pour vos futurs clients.

Quelques conseils pour développer votre activité de community manager

Depuis quelques années, le métier de community manager a explosé et devient particulièrement concurrentiel. Pour vous démarquer des autres community managers, voici quelques astuces à mettre en place :

  • Développez vos propres réseaux sociaux : on dit souvent que les cordonniers sont les plus mal chaussés ! Il ne tient qu’à vous de rompre cet adage et de montrer votre expertise. Soyez créatif et rigoureux pour donner envie à de potentiels prospects de travailler avec vous.
  • Créez-vous un profil sur les plateformes : certains clients se rendent sur les plateformes de mise en relation entre professionnels pour chercher un freelance. Remplissez soigneusement les informations de votre profil.
  • Utilisez des outils : en tant que community manager, vous aurez besoin d’outils spécifiques pour faire votre veille, créer vos visuels ou automatiser vos publications. La maîtrise de ces différents logiciels est un gage de qualité pour vos futurs clients !

Vous disposez de toutes les informations pour devenir community manager auto-entrepreneur. Avant de démarrer votre activité, le Portail Auto-entrepreneur peut vous accompagner dans vos démarches et vous guider, étape par étape, dans la création de votre micro-entreprise.

L’article "Community manager"  a été noté 4,8 sur 5 sur 11 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !