artisan-art

Artisan d'art

12 septembre 2019

   4 minutes

Costumier, enlumineur, bijoutier, ébéniste… l’artisan d’art participe à la conservation des savoir-faire et du patrimoine culturel en fabriquant ou en restaurant des pièces rares, avec précision et excellence. Ni métier, ni statut juridique, l’artisanat d’art est avant tout une reconnaissance professionnelle, qui répond à des critères bien précis et une législation encadrée. Nous faisons le point !

Artisan d’art auto-entrepreneur : les informations clés

    Le Centre de Formalités des Entreprises (CFE) est la Chambre de Métiers et de l'Artisanat

    Le code APE est généralement : dépend du secteur d'activité

    Le plafond de chiffre d'affaires à ne pas dépasser est de : 70 000 € 

    Rémunération mensuelle : varie en fonction des prestations

    Le montant des cotisations sociales à payer est de 22 % de votre CA

Qu’est-ce qu’un artisan d’art ?

Si l’artisanat d’art regroupe de très nombreuses compétences et professions, il n’est toutefois pas ouvert à tous les métiers artisanaux. 

Pour savoir si votre activité entre dans le cadre de l’artisanat d’art, il vous faudra alors consulter la liste des métiers annexée à l'arrêté du 24 décembre 2015. Divisée en 19 domaines, celle-ci répertorie 217 métiers et spécialisations.

Parmi les domaines d’activité ouverts à l’artisanat d’art, on pourra citer :

  • les arts graphiques avec le calligraphe, le photographe illustrateur, le relieur, le restaurateur de tableaux
  • le bois avec l’ébéniste, le vannier, le tourneur sur bois
  • les métiers liés à l’architecture avec le maçon, le menuisier, le chaumier, l’ardoisier
  • le verre avec le flaconnier, le miroitier d’art, le vitrailliste

Quelles sont les qualités pour devenir artisan d’art ?

Comme son nom l’indique, l’artisan d’art est à la fois artisan et artiste. Quel que soit son domaine d’activité, les mots d’ordre seront toujours les mêmes : excellence et passion ! 

Pour devenir artisan d’art, il vous faudra donc être :

  • créatif et avoir un grand sens esthétique pour façonner ou rénover des pièces uniques ou artistiques
  • patient pour apporter tout le soin et la précision nécessaires à votre ouvrage
  • manuel pour manier tous les matériaux et outils nécessaires avec habileté
  • expert dans votre domaine pour mettre en oeuvre un savoir-faire de haute qualité

Quelles formations pour devenir artisan d’art ?

Il existe de nombreuses écoles pour se former aux métiers de l’artisanat d’art. Celles-ci allient savoirs théoriques en classe et pratique du métier lors de stages auprès d’artisans. Parmi les voies possibles, on peut citer : 

  • le BEP (Brevet d’études professionnelles) ou CAP (certificat d’aptitude professionnelle) pour acquérir les bases du métier, en 2 ans après la classe de troisième
  • le BMA (Brevet des métiers d’art) et certains Bac professionnels, pour améliorer sa pratique, après un CAP notamment
  • le DMA (Diplôme des métiers d'art) pour se spécialiser en 2 ans après le bac ou le BMA.


Si ces formations sont ouvertes aux jeunes qui poursuivent leur formation initiale, certaines d’entre elles accueillent également des adultes qui souhaitent reprendre leurs études dans le cadre d’une reconversion professionnelle par exemple.

Quelles sont les démarches pour être artisan d’art ?

Obtenir la qualité d’artisan d’art

Si vous souhaitez faire reconnaître votre activité comme relevant de l’artisanat d’art, il vous faudra accomplir plusieurs formalités :

  • vérifier que votre spécialité entre bien dans la liste des métiers d’art
  • être titulaire du diplôme nécessaire à la pratique de votre activité (CAP ou BEP minimum ou équivalent) ou justifier de 6 années d’immatriculation au répertoire des métiers dans une activité d’artisanat d’art 
  • adresser votre demande par courrier, accompagnée d’une lettre de motivation et une copie de votre diplôme ou un justificatif de votre durée d’immatriculation, au président de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat dont vous dépendez, en vue d’une inscription au répertoire des métiers.

Obtenir le titre de « maître artisan d’art »

Tout comme il existe les dénominations « artisan » et « maître artisan », vous pouvez aussi demander le titre de « maître artisan d’art ». Celui-ci vous permet notamment de transmettre votre savoir aux artisans d’art en formation. 

Ce titre est ouvert à ceux qui se trouvent dans l’un de ces trois cas :

  • Vous êtes immatriculé au répertoire des métiers en tant qu’artisan d’art depuis au moins 2 ans et justifiez d’un BM minimum 
  • Vous êtes immatriculé au répertoire des métiers depuis au moins deux ans et vous êtes titulaire d’un BM minimum ou d’un diplôme équivalent comprenant des compétences en gestion et en psychopédagogie 
  • Vous êtes immatriculé au répertoire des métiers depuis au moins dix ans et vous justifiez de compétences précises.

Vous devrez adresser votre demande par courrier au président de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat (CMA) dont vous dépendez, en joignant à votre demande une lettre de motivation et une copie de votre diplôme ou un justificatif de votre durée d’immatriculation. 

Dans le premier cas, le président de la CMA n’a pas de délai à respecter pour vous faire part de sa décision.

Dans le deuxième et troisième cas, le président de la CMA transmet votre demande à la commission régionale des qualifications dans un délai de 10 jours. Celle-ci aura ensuite 45 jours pour prendre sa décision. Le président de la chambre vous informera de la décision dans un délai de deux mois à compter de la réception de votre demande complète. 


Bon à savoir

Le titre de « Meilleur ouvrier de France » n’est pas à confondre avec celui de « maître artisan d’art ». Il est en effet uniquement attribué aux gagnants d’un concours organisé sous l’égide du ministère de l’Éducation nationale. 

Quelle est la réglementation des artisans d’art ?

L’artisanat d’art n'étant pas un métier mais une reconnaissance professionnelle, la réglementation de votre activité dépend du métier que vous exercez. Pour connaître les diplômes nécessaires et vos obligations pour exercer, il vous faudra donc consulter les informations liées à votre spécialité. 

Toutefois, quel que soit votre domaine d’activité, la qualité d’artisan d’art vous donne le droit d’utiliser un logo officiel, délivré par la Chambre des métiers et de l’artisanat. Gage de savoir-faire et de qualité, vous pouvez le faire apparaître sur vos documents administratifs et commerciaux.

En tant qu’artisan d’art, vous devrez également respecter une réglementation précise si vous vendez vos créations :

  • vous concevez des oeuvres d’art et souhaitez les mettre à la vente. Si vos créations entrent dans la liste définie par la loi, celles-ci devront alors être signées et numérotées, pour justifier du nombre d’exemplaires en cas de contrôle. 
  • vous souhaitez vendre vos produits manufacturés. Dans ce cas, votre activité sera considérée comme mixte, à la fois artisanale et commerciale. Vous devrez donc en informer votre CFE.

Comment lancer votre activité d’artisan d’art ?

Vous avez accompli toutes les démarches pour acquérir la qualité d’artisan d’art ? Il vous reste désormais à vous faire connaître auprès de vos futurs clients. Pour cela, vous pourrez mettre en place plusieurs stratégies : 

  • communiquez sur votre compétence : la qualité d’artisan d’art est un gage d’excellence. N’hésitez pas à mettre ce titre en avant sur l’ensemble de vos supports de communication (flyers, site internet…).
  • allez à la rencontre des professionnels qui pourraient faire appel à vos services dans votre secteur géographique. 
  • participez à des salons qui seront l’occasion de vous constituer un réseau et de développer le bouche-à-oreille.
  • ouvrez votre atelier au public dans le cadre des Journées Européennes des Métiers d’Art par exemple.
  • faites-vous référencer dans les annuaires en ligne qui répertorie les artisans d’art par secteur géographique ou professionnel
  • participez à des prix et concours en consultant régulièrement les appels à candidatures
  • intégrez des associations ou organisations professionnelles d’artisan d’art pour bénéficier de conseils ou de formations.


À une époque où internet permet de multiplier les échanges, vous pouvez enfin trouver une clientèle à l’étranger. La recherche de la qualité n’a en effet plus de frontières !

L’article "Artisan d'art"  a été noté 2,5 sur 5 sur 2 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !