chomage-auto-entrepreneur

Chômage et auto-entrepreneur : le guide complet

7 novembre 2019

   7 minutes

Vous êtes à la fois auto-entrepreneur et inscrit à Pôle Emploi ? En tant que demandeur d’emploi, les règles de cumul avec les indemnités chômage peuvent varier selon la date de création de votre auto-entreprise. Voici un dossier complet pour bien vous préparer.

Qui peut bénéficier des allocations chômage ?

Pour percevoir les allocations chômage d’Aide au Retour à l’Emploi (ARE), vous devez notamment remplir les conditions suivantes :

  • justifier d’une durée d’affiliation de 130 jours travaillés ou 910 heures travaillées au cours d’une période de référence de 24 mois si vous avez moins de 53 ans (36 mois au-delà)
  • être inscrit comme demandeur d'emploi et être en recherche effective
  • ne pas avoir atteint l'âge légal de départ à la retraite
  • ne pas avoir quitté volontairement votre dernière activité professionnelle salariée
  • résider sur le territoire français, c’est-à-dire y être présent plus de 6 mois au cours de l’année civile de versement des allocations

Enfin, la demande d’affiliation à Pôle Emploi doit intervenir dans les 12 mois suivant la rupture du contrat de travail.

Si vous êtes demandeur d’emploi et auto-entrepreneur, vous devez remplir des conditions supplémentaires pour bénéficier de l’ARE. Ces conditions seront différentes selon la date de création de votre auto-entreprise.

Je crée mon auto-entreprise alors que je suis au chômage

Vous êtes devenu auto-entrepreneur alors que vous étiez déjà indemnisé par Pôle Emploi ? Si vous respectez les conditions précédemment énoncées, vous pouvez tout à fait conserver vos allocations chômage et les cumuler avec le chiffre d’affaires de votre auto-entreprise, jusqu’à épuisement de vos droits.

Un cumul partiel de vos ARE

Dans votre cas, vous pouvez donc cumuler auto-entreprise et ARE. Toutefois, la somme totale (chiffre d’affaires + allocations chômage) ne pourra pas excéder le montant de votre salaire journalier de référence (SJR).

Votre Salaire Journalier de Référence dépend des revenus que vous avez perçus au cours des 12 mois précédant votre dernier jour de travail payé.

Ce qu’il faut retenir : 

  • si votre chiffre d’affaires d’auto-entrepreneur est nul, la totalité de votre ARE est maintenue.
  • si votre chiffre d’affaires d’auto-entrepreneur est supérieur à 0, vous ne toucherez qu’une partie de vos allocations chômage. La somme que vous percevrez sera calculée en fonction des revenus de votre activité.


Bon à savoir

Le reliquat non versé des ARE est reporté sur le mois prochain prolongeant ainsi votre période d’indemnisation.

Une actualisation obligatoire tous les mois

Comme tous les demandeurs d’emploi, vous devez actualiser votre situation chaque mois auprès de Pôle Emploi. Il vous sera demandé d’indiquer :

  •  si vous êtes toujours à la recherche d’un emploi
  •  le nombre d’heures travaillées dans le mois
  •  vos revenus, salariés et / ou non salariés

C’est cette actualisation qui permettra le calcul de vos droits à l’ARE.

Attention, si vous avez choisi de déclarer votre CA tous les 3 mois à l’URSSAF, vous devrez malgré tout faire une actualisation mensuelle auprès de Pôle Emploi. 

Enfin, sachez que Pôle Emploi n’a pas connaissance de la périodicité de vos déclarations à l’URSSAF. Pour faire le lien entre ces deux organismes, nous vous invitons donc à leur transmettre un formulaire indiquant à quelle fréquence vous effectuez la déclaration fiscale et sociale de vos revenus d’auto-entrepreneur.

Télécharger le formulaire de déclaration


Information importante

Vous vous demandez si vous devez appliquer vous-même un abattement sur votre chiffre d’affaires avant de le déclarer ? Bien que le pôle national d’indemnisation de Pôle Emploi invite ses allocataires à déclarer avec l’abattement, nous vous conseillons vivement de confirmer la démarche auprès de l’antenne locale dont vous dépendez directement.

Quels justificatifs transmettre à Pôle Emploi ?

Dès que vous avez fait votre déclaration de chiffre d’affaires sur le site autoentrepreneur.urssaf.fr, transmettez la à votre agence Pôle Emploi sans tarder. 

Pour plus de rapidité, nous vous conseillons de télécharger directement votre justificatif sur votre espace personnel de www.pole-emploi.fr.

Cette étape est obligatoire car la régularisation de votre situation est soumise à l’enregistrement de ces justificatifs.

Retrouvez notre tutoriel complet pour vous actualiser sur le site de Pôle Emploi


Bon à savoir

Dès lors que vous créez votre auto-entreprise, vous êtes dans l’obligation d’en informer Pôle Emploi. N’attendez pas que celle-ci génère du chiffre d’affaires !

Comment sont calculées vos allocations chômage ?

Une fois que Pôle Emploi aura eu connaissance des revenus que vous avez perçus, il procèdera au calcul du montant de votre ARE.

Étape 1 : déterminer la base de calcul pour votre ARE

Si vous ne l’avez pas fait vous-même, Pôle Emploi pratiquera tout d’abord un abattement sur le chiffre d’affaires que vous avez déclaré. Cet abattement varie en fonction de la nature de votre activité et s’élève à :

  • 71 % pour les activités d'achat/revente ou de fourniture de logement
  • 50 % pour les autres activités relevant des BIC 
  • 34 % pour les BNC

Exemple : Marie est inscrite comme demandeuse d’emploi et a lancé une activité d’achat/revente en auto-entreprise.

Son SJR s’élève à 100 € et son allocation chômage journalière (AJ) à 57 €. Son salaire de référence est 3 042 €.

En octobre, elle a déclaré 1 500 € de chiffre d’affaires.

Pour calculer son ARE, Pôle Emploi a donc pris comme référence la somme de :

1 500 € x 71 % = 1 065 €


Étape 2 : calculer votre ARE

Pôle Emploi déduit ensuite 70 % de cette somme à son allocation mensuelle.

Dans notre exemple, Marie touchera donc :

(AJ x 31) - 70 % de son chiffre d’affaires après abattement

(57 € x 31) - (70 % x 1065 €) = 1 021,50 €

Marie touchera 1 021,50 € d’ARE en plus des 1 500 € de son auto-entreprise. 

Le cumul reste possible car la somme totale (2 086,50 €) reste inférieure au salaire de référence (3 042 €).


Étape 3 : calculer le report de vos jours indemnisables

Pôle Emploi calculera ensuite le nombre de jours indemnisés, soit :

1 021,50 € / 57 € = 17,92 jours, arrondi à 18 jours.

Marie bénéficiera donc d’un reliquat de 13 jours (31 - 18) qui viendront prolonger sa période d’indemnisation chômage.


Le saviez-vous ?

Le cumul entre l’ARE et vos revenus d’auto-entrepreneur (CA - abattement) ne doit pas pas être supérieur à votre salaire journalier de référence (SJR). Dans le cas contraire, vous ne pourrez pas toucher d’allocations chômage.

J’ai créé mon auto-entreprise avant de m’inscrire à Pôle Emploi

Vous étiez salarié et micro-entrepreneur mais votre contrat avec votre employeur vient de prendre fin ? Vous pouvez vous inscrire à Pôle Emploi tout en conservant votre auto-entreprise. 

Pôle Emploi procèdera alors au calcul de votre ARE et vous pourrez la cumuler intégralement avec votre auto-entreprise, quel que soit votre chiffre d’affaires !

Si vous avez le choix, il est donc conseillé d’ouvrir votre auto-entreprise avant votre rupture de contrat de travail et avoir dans l’idéal :

  • justifié de l’encaissement d’un chiffre d’affaires
  • avoir créé l’auto-entreprise le mois précédent la rupture du contrat

Pour bénéficier de l’ARE, vous devrez toutefois respecter les conditions énoncées au début de l’article.

De plus, le versement de votre allocation chômage sera maintenu uniquement si :

  • vous déclarez chaque mois à Pôle Emploi le chiffre d’affaires généré par votre auto-entreprise
  • vous n’avez pas quitté volontairement votre emploi salarié

Chômage en cas de démission pour création d’entreprise

Depuis le 1er novembre 2019, il est possible de bénéficier des allocations chômage dans le cadre de la création d’une (auto-)entreprise suite à une démission.

Vous devez cependant respecter les conditions suivantes : 

  • justifier d’un projet réel et sérieux de création ou de reprise d’une entreprise
  • avoir travaillé au moins 5 années consécutives pour le même employeur
  • répondre aux autres conditions initiales du bénéfice des ARE

Une commission spéciale sera mise en place pour valider le caractère réel et sérieux du projet de création d’entreprise.

Ce droit pourra être renouvelé tous les 5 ans après validation des conditions exposée plus haut.

L’ARCE, une alternative à l’ARE

Si vous êtes demandeur d’emploi et en phase de création d’entreprise, vous pouvez demander l’Aide à la Reprise ou à la Création d’Entreprise (ARCE).

Ce dispositif permet de convertir 45 % du montant total des ARE à percevoir sous la forme d’un capital. Il peut être particulièrement intéressant si vous souhaitez vous constituer un capital de départ pour financer le début de votre activité.

Attention toutefois, vous ne pouvez pas cumuler ARE et ARCE et devrez donc faire un choix !

Le versement de l’ARCE s’effectue en 2 temps :

  • la moitié du capital est versée lors de la création de l’auto-entreprise
  • l’autre moitié est versée 6 mois plus tard à compter de la création de l’auto-entreprise (à condition que cette dernière soit toujours en activité).

Comment faire le bon choix entre ARE et ARCE ?

Chômage et auto-entreprise : les questions les plus fréquentes

1. Je touche l'ARE et je viens de créer mon auto-entreprise. Comment ça se passe pour mes premeirs versements ?

Les modalités de gestion de vos premiers versements d’ARE vont varier selon la périodicité de votre déclaration auprès de l’URSSAF.

Si vous déclarez votre chiffre d’affaires tous les mois à l’URSSAF : lors de l’actualisation, Pôle Emploi effectuera une avance de paiement à hauteur de 80 % du montant de l’allocation due. La transmission des justificatifs, avant la fin du mois qui suit la période actualisée, permettra de régulariser le paiement. A défaut, l’avance versée sera intégralement récupérée sur le montant des prochains paiements.

Si vous déclarez votre chiffre d’affaires tous les trimestres à l’URSSAF :  un paiement provisoire correspondant à 70 % de l’allocation mensuelle normalement due sera effectué. Une régularisation est ensuite effectuée à partir du chiffre d’affaires réellement réalisé. Le traitement des justificatifs de déclaration de chiffre d’affaires est indispensable à la mise à jour de votre situation et la poursuite des paiements. 

Si l’on reprend l’exemple de Marie citée plus haut :

  • Elle déclare son CA tous les mois à l’URSSAF : Pôle Emploi lui fera une avance de 80 % x (57 € x 30) = 1 368 €
  • Elle déclare son CA tous les trimestres à l’URSSAF : Pôle Emploi lui fera une avance de 70 % x (57 € x 30) = 1 197 €

Lors de l’ouverture de votre micro-entreprise votre première déclaration interviendra dans un délai minimum de 90 jours + fin du mois ou trimestre civil en cours. Pendant ce délai vous percevrez uniquement une partie de vos ARE. En effet vous devez fournir un récépissé de déclaration de CA à votre agence pour percevoir le reste.


Bon à savoir

Certaines agences proposent encore l’attestation sur l’honneur (en principe supprimée depuis 2018) pour permettre de recevoir le reste de vos ARE en attendant le récépissé de déclaration. Renseignez-vous auprès de votre agence.

2. J'ai 50 ans. Comment ça se passe pour moi ?

Si vous avez 50 ans ou plus, votre durée d’indemnisation et le cumul avec votre pension de retraite varient en fonction de votre tranche d’âge. Nous vous invitons à vous renseigner directement auprès de Pôle Emploi.

3. Je suis auto-entrepreneur. Est-ce que je cotise pour le chômage ?

La réponse est non. Si vous décidez de clôturer votre auto-entreprise, vous ne pourrez donc pas bénéficier d’allocations au titre de votre activité d’auto-entrepreneur.

Toutefois, la loi « Avenir professionnel » du 5 septembre 2018 a mis en place un revenu de remplacement pour les travailleurs indépendants qui cessent leur activité si leur entreprise a  :

  • fait l’objet d’un jugement d’ouverture de liquidation judiciaire ou l’objet d’une procédure de redressement judiciaire
  • réalisé un revenu annuel au moins égal à 10 000 € sur deux ans 

Cette indemnisation ne peut excéder 800 € par mois et ne sera pas versée plus de 6 mois.

Pour vous préserver du risque d’une perte importante de revenus, vous pouvez également souscrire une assurance complémentaire ou prévoyance auprès d’un organisme privé. Celle-ci peut vous couvrir en cas de maladie longue durée ou d’invalidité par exemple. Une rente ou un capital décès pour votre famille peuvent également être prévues par ce type de contrat. Nous vous invitons dans ce cas à vous renseigner pour comparer les différents tarifs.

Notez enfin qu’une nouvelle convention d’assurance chômage est en préparation pour 2020.

L’article "Chômage et auto-entrepreneur : le guide complet"  a été noté 4,5 sur 5 sur 13 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !