cci-auto-entrepreneur

La Chambre de Commerce et de l'Industrie : le CFE des commerçants

11 octobre 2019

   4 minutes

Chargée de représenter et d’accompagner toutes les entreprises commerciales et industrielles en France, la Chambre de Commerce et d’Industrie est un partenaire essentiel dans la vie des auto-entrepreneurs commerçants. Qui est concerné par la CCI ? Quelles sont ses missions et dans quels cas devez-vous la contacter ? Nous faisons un point complet sur cet organisme.

Quels auto-entrepreneurs sont concernés par la CCI ?

Ce sont les micro-entrepreneurs ayant une activité commerciale qui dépendent de la CCI. Plus précisément, ceux qui sont inscrits au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS) et qui effectuent :

  • de l’achat / vente de marchandises et denrées à consommer sur place ou à emporter (restaurant, café, brasserie, etc.)
  • et/ou des prestations de services commerciales : chambre d’hôtes, gîte, intermédiaire de commerce

Pour rappel, les auto-entrepreneurs artisans dépendent de la CMA (Chambre de Métiers et de l’Artisanat), les auto-entrepreneurs en activité libérale de l’URSSAF et les agents commerciaux, du Greffe du Tribunal de Commerce.


Bon à savoir

Vous achetez de la marchandise et vous exercez en même temps une prestation de service commerciale ? Vous êtes dans une situation de cumul d’activités et celles-ci sont toutes les deux commerciales. Votre CFE référent reste donc la CCI.

Qu’est-ce que la Chambre de Commerce et de l'Industrie ?

Présentation générale

La CCI est un établissement public à caractère administratif, placé sous la tutelle déconcentrée de l’État et gérée par la Préfecture de votre région. Cet organisme est chargé de représenter les intérêts des entreprises commerciales, industrielles et de service.

La Chambre de Commerce et d’Industrie est le Centre des Formalités des Entreprises (CFE) de tous les entrepreneurs commerçants en France, dont les micro-entrepreneurs commerçants font partie. 

Il y a des centaines de CCI réparties dans toute la France. La CCI dont vous dépendez sera fonction de la domiciliation de votre auto-entreprise.


Le saviez-vous ?

Pour faciliter les échanges, le gouvernement souhaite créer une plateforme électronique unique d’ici 2021 (loi PACTE). Le site centralisera les démarches des auto-entrepreneurs et remplacera les 1 400 CFE physiques, présents en France.

Les missions de la CCI pour les auto-entrepreneurs

À l’instar de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat (pour les artisans) et de l’URSSAF (pour les activités libérales), la CCI a quatre grandes missions :

1/ Recevoir les différentes déclarations

La CCI va traiter les demandes de :

  • création d’auto-entreprise
  • modification d’activité (ajout et suppression)
  • modification d’informations sur l’auto-entrepreneur et/ou son auto-entreprise
  • cessation d’activité.

Une fois les déclarations reçues, la CCI se chargera d’envoyer les informations utiles aux autres administrations.

2/ Contrôler les documents

Avant de les transmettre aux organismes, la CCI doit vérifier que votre déclaration ne présente pas d’erreur et qu’il ne manque aucune pièce justificative. Si votre dossier est incomplet, il sera jugé comme irrecevable et vous sera retourné.

3/ Transmettre les informations

Une fois que votre dossier est complet, c’est la CCI qui se chargera de faire le lien avec les organismes sociaux et fiscaux (les impôts, l’INSEE, etc.).

4/ Vous assister si besoin

En tant que Centre de Formalités des Entreprises, la CCI doit avoir un rôle de conseil auprès des micro-entrepreneurs (et des entrepreneurs commerçants en général). Cet organisme propose des ateliers, des formations ainsi que des entretiens avec des conseillers.

Ce service d’accompagnement est toutefois payant, les tarifs variant en fonction de la région.

Quand contacter la CCI quand on est auto-entrepreneur ?

Pour transmettre son dossier de création de micro-entreprise

Afin de créer officiellement votre auto-entreprise, il faudra remplir le Cerfa P0 CMB et l’envoyer à la CCI, accompagné des pièces justificatives. Comptez entre 1 à 4 semaines avant de recevoir votre n° de SIRET.

Attention, s’il manque une pièce justificative ou que votre dossier a été mal renseigné, la procédure de création d’activité risque d’être prolongée. Vous pouvez donc rester plusieurs semaines sans nouvelles de votre CFE, ce qui repousse le lancement officiel de votre activité.

Afin de mettre toutes les chances de votre côté, les experts de Portail Auto-entrepreneur peuvent vous accompagner dans la création de votre auto-entreprise. Vous bénéficierez d’un suivi régulier et de conseils personnalisés.

JE CRÉE MON AUTO-ENTREPRISE

Pour modifier son auto-entreprise

Au cours de votre activité de micro-entrepreneur, votre situation peut évoluer. C'est la CCI qui validera votre dossier si vous souhaitez :

Un formulaire spécifique devra être rempli pour effectuer ces modifications. Pour les auto-entrepreneurs commerçants, il s’agit du Cerfa P4 CMB. Un doute ? Une question ? Faites appel à nos conseillers et profitez d'un formulaire simplifié qui vous évitera trop de complexités.

JE MODIFIE MON AUTO-ENTREPRISE

Pour cesser son activité 

Comment fermer sa micro-entreprise ? Il faudra remplir et envoyer le même formulaire que pour une modification de situation, c’est-à-dire le Cerfa P4 CMB.

En passant par notre service, vous remplissez là aussi un formulaire simplifié qu’il faudra ensuite envoyer à la CCI, par courrier ou voie dématérialisée si elle le permet. Dans tous les cas, nous vous accompagnons jusqu’au bout de vos démarches et répondons à toutes vos interrogations.

JE FERME MON AUTO-ENTREPRISE

Et ne l'oubliez pas, le Portail Auto-Entrepreneur, c'est aussi une communauté d'entraide et de partage entre professionnels. N'hésitez pas à nous rejoindre sur Facebook !

L’article "La Chambre de Commerce et de l'Industrie : le CFE des commerçants"  a été noté 5,0 sur 5 sur 1 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !