Entrepreneuriat : les aides de Pôle emploi

Le rôle de Pole emploi ne se limite pas seulement à aider les chômeurs à trouver un travail. Il propose des dispositifs qui appuient les candidats à se lancer dans l’entrepreneuriat. Dans ce sens, il a le choix entre le maintien de l’allocation d’aide au retour à l’emploi et le versement de l’aide à la reprise ou à la création d’entreprise.

Entrepreneuriat : les aides de Pôle emploi

 

 

 

 

 

Qu’est-ce que l’ARE ?

L’allocation d’aide au retour à l’emploi ou ARE est une aide financière octroyée par Pôle emploi pour les personnes inscrites comme demandeur d’emploi. Pour pouvoir en bénéficier, elles doivent avoir accompli 122 jours d’affiliation au cours des 28 deniers mois qui précèdent la fin du contrat pour les moins de 50 ans, 36 mois pour les 50 ans et plus. 

Le montant de l’ARE est calculé à partir des anciens salaires, primes comprises. Plus exactement, un demandeur d’emploi perçoit le plus élevé entre 40.4 % du salaire journalier de référence + 11.7 euros et 57 % du salaire journalier de référence. Néanmoins, l’ARE ne peut descendre en deçà de 28.67 euros ni dépasser 75 % du salaire journalier de référence.

 

Qu’est-ce que l’ARCE ?

L’aide à la reprise ou à la création d’entreprise ou ARCE est un dispositif qui permet à un demandeur d’emploi de bénéficier d’une certaine somme d’argent sous forme de capital pour créer ou reprendre une entreprise. Il s’agit de 45 % du montant du reste de l’ARE au début de l’activité. Le paiement se fait en deux temps. Le premier versement a lieu au lancement de l’entreprise, le second, 6 mois après à condition que l’entreprise continue d’exister. Pour bénéficier de l’ARCE, le demandeur d’emploi doit avoir une aide au chômeur créateur ou repreneur d’entreprise ou ACCRE.  

 

Maintien de l’ARE ou versement de l’ARCE ?

Les statistiques montrent qu’une entreprise sur deux est créée par un demandeur d’emploi. Chaque chômeur candidat à l’entrepreneuriat doit faire le choix entre le maintien de l’ARE ou le versement de l’ARCE. Avec le maintien de l’allocation, le créateur ou repreneur touche plus. C’est le cas surtout pour ceux qui ont 50 ans et plus. Par contre, si le candidat a un besoin de fonds au cours des premiers mois de sa nouvelle activité, il doit opter pour l’ARCE. 

Avec le maintien de l’ARE, le créateur ou repreneur cumule les allocations et les revenus de son entreprise. Toutefois, si le total dépasse la limite de 100% du salaire de base, l’entrepreneur devra reverser une partie de l’ARE reçue. 

 

Publié le 29/02/2016

 

Démarrer votre activité en toute simplicité

Démarrer mon auto-entreprise » Portail auto-entrepreneur vous accompagne dans la création de votre auto- entreprise en simplifiant toutes les démarches administratives. Obtenez votre dossier complet et vérifié par un conseiller pour démarrer dans les meilleures conditions !

L’article "Entrepreneuriat : les aides de Pôle emploi" a été noté 0 sur 5 sur 0 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !