Comment devenir architecte en auto-entreprise ?

Comment devenir architecte en auto-entreprise ?

12 avril 2018

Passionné par le monde du bâtiment et doté d'une grande créativité, l'architecte est celui qui, au gré de ses plans, invente, rénove ou réhabilite les logements des particuliers ou les espaces et édifices publics. Véritable homme de terrain, il n'hésite pas à quitter son cabinet pour suivre et vérifier les chantiers en cours. Mais attention, la profession étant réglementée, il vous faudra respecter un certain nombre d'obligations avant de vous lancer !

Architecte auto-entrepreneur : les informations clés

    Le Centre de Formalités des Entreprises (CFE) est l'URSSAF 

    Le code APE est généralement :  7111Z - Activités d’architecture

    Le plafond de chiffre d'affaires à ne pas dépasser est de : 70 000 € 

    Rémunération mensuelle : de 30 à 100 € en moyenne par heure

    Le montant des cotisations sociales à payer est de : 22 % de votre CA

La profession d’architecte indépendant

En tant qu’architecte, vous travaillerez pour des particuliers ou des entreprises, qu’elles soient privées ou publiques. Immeubles, maisons individuelles, bâtiments publics ou autres, votre champ d’intervention est large et  pourra concerner la construction, la rénovation ou la réhabilitation.

Vous rencontrerez d’abord vos clients afin de connaître leurs projets. Vous pourrez ainsi les conseiller et les informer des contraintes techniques et réglementaires (normes d’accessibilité, de sécurité… ).

Une fois que vous aurez échangé avec votre client et pris connaissance de ses moyens financiers, il vous faudra établir des esquisses et des plans, après une visite sur site. Vous devrez également trouver des professionnels du bâtiment (maçon, charpentier, électricien…) susceptibles d’accomplir les travaux nécessaires, en tenant compte du budget global de vos clients. Il vous faudra comparer leurs prix et veiller à leur disponibilité afin que le projet soit terminé dans les temps. Toute cette phase de préparation aboutira à la remise d’une étude de faisabilité qui comprendra les plans et une estimation des coûts.

Lorsque votre client vous aura donné son accord, les travaux pourront enfin commencer. Pour autant, vous devrez toujours être présent puisqu’en tant que maître d’oeuvre, vous assurerez aussi la direction technique des travaux et en contrôlerez le bon déroulement et la conformité avec les plans. À la fois homme de bureau et de terrain, vous pouvez être amené à suivre vos projets du début à la fin !

À noter que le métier d’architecte est vaste et compte de nombreuses spécialisations. Parmi elles, on peut citer :

  • l’architecte urbaniste, spécialisé dans l’agencement des villes
  • l’architecte paysagiste, chargé de l'aménagement des espaces verts
  • l'architecte médiateur, chargé notamment de communiquer autour des projets architecturaux

L'architecte d'intérieur

Bien qu’il doive lui aussi concevoir des plans et dialoguer avec différents corps de métier, l’architecte d’intérieur est avant tout un designer dont l’activité ne doit pas être confondue avec celle d'architecte maître d’oeuvre. Ces deux professions répondent à des formations et une réglementation bien différentes.

Quelles sont les qualités requises pour devenir architecte ?

Se lancer dans l’architecture nécessite d’être polyvalent et fait appel à plusieurs compétences :

  • la créativité : il vous faudra une bonne dose d’inspiration pour répondre précisément aux besoins de vos clients
  • de très bonnes capacités en dessin : bien que les outils informatiques puissent prendre le relais, vous devrez malgré tout souvent réaliser des esquisses et des croquis
  • une résistance au stress : vous serez l’intermédiaire entre les bâtisseurs et le client et serez parfois amené à gérer les désaccords
  • la rigueur, la précision et l’organisation
  • des connaissances en histoire de l’art notamment pour la rénovation de bâtiments anciens

Architecte : une profession réglementée

La profession d’architecte est soumise à des conditions strictes ainsi qu’au respect d’un code déontologique.

Les conditions pour pouvoir exercer

Pour prétendre au titre architecte, vous devez justifier d’une qualification professionnelle. Pour cela, il vous faudra :

  • être titulaire du diplôme d’État d’architecte ou d’un autre diplôme d'architecte reconnu par l’État (DESA, INSA)
  • et avoir obtenu l’HMONP (Habilitation de l’architecte diplômé d’état à exercer la Maîtrise d’Oeuvre en son Nom Propre). Sans cette habilitation, vous ne pourrez pas exercer en tant qu’architecte indépendant ! Il s’agit d’une formation théorique de 150 heures à laquelle s’ajoute une mise en situation professionnelle d’une durée minimum de 6 mois.

Il est également possible de bénéficier d’une équivalence au moyen d’une expérience professionnelle suffisante.

L’usage du terme « architecte »  étant protégé, une demande d’inscription au tableau de l’Ordre des architectes sera obligatoire avant la création de votre auto-entreprise.

Réglementation et déontologie de l’architecte

En tant qu’architecte, vous devrez vous conformer au Code de déontologie des architectes. Le non respect de ces exigences peut entraîner diverses sanctions, dont la radiation de l’Ordre de l’architecte.

Selon ce Code, vous serez par exemple dans l’obligation de :

  • réaliser un contrat écrit pour chacune de vos missions
  • faire une parfaite distinction entre votre métier d’architecte et vos autres activités, si vous êtes dans ce cas
  • ne pas sous-traiter l’élaboration des plans d’un projet architectural
  • honorer les contrats sauf en cas de motifs justes et raisonnables.
  • afficher vos tarifs de manière claire

L'assurance de responsabilité professionnelle

Pensez également à souscrire cette assurance dès le début de votre activité. Elle vous sera demandée par l’Ordre des architectes dans le mois suivant votre inscription au tableau de l’Ordre.  

Comment se lancer en tant qu’architecte auto-entrepreneur ?

Une fois votre cabinet d’architecture ouvert, il faudra ensuite vous faire connaître ! Après une éventuelle étude de marché pour évaluer la concurrence, plusieurs possibilités s’offrent à vous.

Pour débuter votre activité, vous pouvez réaliser des missions en sous-traitance pour le compte d’autres architectes. Cette méthode peut s’avérer très efficace au début puisqu’elle nécessite seulement de démarcher les cabinets de vos confrères. En cas de surcharge de travail, ces derniers pourront vous solliciter. Votre statut d’indépendant peut alors représenter un atout puisque votre collaboration ne sera pas liée par un contrat. Cette liberté  et cette souplesse leur permettront de limiter le coût de votre association et de vous solliciter uniquement en fonction de leurs besoins.

Vous pouvez également répondre aux différents appels d’offres publics. Vous devrez dans ce cas réaliser un travail préalable pour vous démarquer de vos concurrents et remporter le projet.

N’hésitez pas également à faire fonctionner le bouche-à-oreille en parlant de votre activité autour de vous. Rencontrer des professionnels du secteur peut aussi vous ouvrir des portes et vous fournir de bonnes indications sur le marché. Les promoteurs immobiliers par exemple pourront éventuellement vous faire part de projets à venir.

Un site internet constitue enfin une excellente vitrine. À vous d’y apporter votre style et de le rendre attrayant pour vos futurs clients !

Vous voilà maintenant prêt pour vous lancer !

 

L’article "Comment devenir architecte en auto-entreprise ?"  a été noté 5 sur 5 sur 0 avis d'internautes.

Démarrez votre auto-entreprise en ligne

Le moyen le plus simple et rapide pour devenir auto-entrepreneur

DEVENIR AUTO-ENTREPENEUR