Comment pratiquer la sophrologie en auto-entreprise ?

Comment pratiquer la sophrologie en auto-entreprise ?

18 juillet 2014

Les médecines douces ou dites « alternatives » connaissent un réel engouement depuis quelques années. Désormais perçues comme des compléments efficaces à la médecine traditionnelle, elles apportent relaxation, équilibre énergétique et confiance en soi. Parmi elles, la sophrologie séduit un nombre croissant de Français.

Les informations clés

    Le Centre de Formalités des Entreprises (CFE) est l'URSSAF

    Le code APE est généralement :  8690F - Activités de santé humaine non classées ailleurs

    Le plafond de chiffre d'affaires à ne pas dépasser est de : 33 200 € 

    Rémunération mensuelle :  entre 35 € et 75 € la séance individuelle et jusqu’à 600 € la séance en entreprise

    Le montant des cotisations sociales à payer est de : 22,5 % de votre CA

Qu’est-ce que la sophrologie ?

Au carrefour de l’hypnose et de la pensée orientale (méditation, yoga et zen), la sophrologie fut créée par le neuropsychiatre Alfonso Caycedo en 1960. Elle signifie « science de la conscience en harmonie ». Exclusivement verbale, cette méthode agit à la fois sur le corps et sur l’esprit en combinant respiration, visualisation guidée et détente musculaire.

Naturellement porté vers l’humain, le sophrologue aide ses clients à stimuler leur potentiel et à s’adapter à leur quotidien en toute sérénité.

Depuis 2013, les sophrologues sont considérés comme des professionnels libéraux. Ils sont affiliés automatiquement à la Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d’Assurance Vieillesse.

Les champs d’application de la sophrologie sont multiples : 

  • gestion du stress, de l’anxiété, des douleurs mentales et physiques

  • troubles de la mémoire, de la concentration et du sommeil

  • préparation aux examens, aux compétitions sportives et à l’accouchement

  • soutien lors d’un traitement médical lourd

  • accompagnement dans le traitement des phobies et des addictions (tabac, alcool, drogues)

Les limites de la sophrologie

La sophrologie est adaptée à tous, à partir de 4 ans. Néanmoins, les clients souffrant de troubles neurologiques (psychose ou schizophrénie notamment) devront d’abord demander l’avis d’un médecin. Par ailleurs, si le sophrologue est là pour accompagner, il ne peut ni faire de diagnostic, ni établir de prescription médicamenteuse.

Comment se déroule une séance de sophrologie ?

Une séance de sophrologie dure en moyenne une heure en individuel et une heure trente en groupe. Le sophrologue conseillera généralement un suivi sur dix à vingt séances, à raison d’une par semaine ou toutes les deux semaines.

La séance se déroule toujours en trois temps :

  • la phase d’accueil et d’échange : le client exprime ses besoins et fait part de son état général au sophrologue. Celui-ci précise ensuite le contenu de la séance à venir.

  • les exercices de sophrologie : ils se font assis et/ou debout et sont guidés par la voix du sophrologue. Ce dernier invite chacun à enchaîner des mouvements de relaxation dynamique et des phases de visualisation.

  • la phase de dialogue : les participants qui le souhaitent décrivent ce qu’ils ont ressenti.

Le sophrologue intervient tout au long de la séance pour guider les participants dans leur pratique. Il s’agit d’une méthode verbale et non tactile. Bienveillant et à l’écoute, il instaure un climat de confiance en respectant les principes de confidentialité et de non-jugement.

L’objectif du sophrologue est de rendre les participants autonomes par des exercices simples et concrets.  Cette méthode peut en effet se pratiquer en tous lieux et à tout moment de la journée.

Où un sophrologue peut-il pratiquer son activité ?

En tant que sophrologue, vous pourrez exercer dans des lieux et contextes très divers :

  • dans un local professionnel : seul ou dans le cadre d’un partage de cabinet, vous pourrez ainsi recevoir votre clientèle dans un lieu dédié et vous implanter géographiquement. Vous devrez disposer d’une surface suffisante si vous souhaitez faire des séances de groupe. Il vous faudra également prévoir le budget nécessaire au coût de la location ou de l’achat. À noter que si vous choisissez le statut d’auto-entrepreneur, vous ne pourrez pas déduire de votre chiffre d’affaires toutes les charges liées à votre local.

  • au domicile des clients : ce choix est intéressant lorsque vous débutez votre pratique et permet d’éviter la location ou l’achat d’un cabinet. Néanmoins, vos déplacements seront nombreux et engendreront des frais d’essence et éventuellement de stationnement. Vous devrez également prévoir le temps de transport nécessaire entre chacun de vos rendez-vous.

  • à votre domicile : vous pouvez consacrer une partie de votre logement à la sophrologie. Il faudra dans ce cas veiller à respecter certaines démarches obligatoires, notamment si vous êtes en location (accord du bailleur et de la copropriété, mise en place d’un bail mixte, assurances).

  • dans des structures collectives : entreprises, structures médicales, établissements scolaires, clubs sportifs, maisons de quartier, centres de remise en forme ou de bien-être sont autant de lieux où vous pourrez proposer des séances individuelles ou de groupe.

N’oubliez pas la loi sur l'accessibilité des personnes handicapées !

Si vous optez pour un local professionnel, vous devrez veiller à ce que celui-ci soit accessible aux personnes souffrant d’un handicap. Dans le cas contraire, vous devrez  vous inscrire à un Agenda d'Accessibilité Programmée (Ad'AP) qui permet d'engager les travaux nécessaires dans un délai limité. Si vous utilisez une pièce de votre domicile, vous n’êtes pas soumis à cette obligation.

Quelle formation pour devenir sophrologue ?

La profession et le titre de sophrologue ne sont pas réglementés. Il est donc possible de se lancer en tant que sophrologue sans avoir de qualification spécifique. Cependant, il existe des formations délivrées par nombre d'instituts et associations, chacun appartenant à une « école » de sophrologie.

Il existe aujourd’hui plus d’une centaine d’écoles de sophrologie. Celles-ci proposent 4 grands types de formation :

  • Les écoles d’inspiration caycédienne : regroupées au sein de la Fédération des Écoles Professionnelles en Sophrologie (FEPS), elles enseignent les bases théoriques et techniques de la sophrologie dite « caycédienne ».

  • Les écoles caycédiennes : elles sont affiliées à la Fédération mondiale de sophrologie caycédienne. La FEPS s’est écartée de cette fédération.

  • Les écoles non-caycédiennes : elles ont été développées par d’anciens collaborateurs de Caycédo. Elles se distinguent notamment par la part plus importante donnée à la psychothérapie et l’analyse.

  • Les écoles de pseudo-sophrologie : leurs enseignements mêlent diverses théories (hypnose, psychologie, etc.) et techniques (relation, visualisation, sophrologie)

Étant donné la diversité des écoles de sophrologie, il est conseillé de faire preuve de prudence lorsque vous ferez votre choix. Vous devrez notamment être attentif à l’objectif de la formation, son programme et la nature de l’examen final.

Soyez vigilant !

Seuls les sophrologues formés à la pratique Caycédienne pourront proposer à leurs clients un éventuel remboursement par leur mutuelle.

Sophrologue en auto-entreprise : comment lancer votre activité ?

Tout sophrologue que vous soyez, vous pouvez aussi connaître une période de stress lors de votre installation. Pour débuter dans les meilleures conditions, voici quelques bonnes pratiques :

1 - Commencez par faire une étude de marché pour vérifier que votre offre correspond bien à la demande du public. Vous pourrez ensuite affiner le contenu de vos prestations.

2 - Communiquez sur la création de votre activité. Cette profession étant non réglementée, vous avez le droit de faire de la publicité (flyers, encart dans les journaux, etc.) Avoir un site web professionnel vous permettra également de présenter l’ensemble de vos prestations ainsi que vos tarifs. Il est également possible de s’inscrire sur des annuaires en ligne. Les réseaux sociaux et professionnels sont enfin de bons leviers pour faire parler de vous. Et pourquoi ne pas créer une chaîne YouTube ? Car ne l’oubliez pas, sortir du lot est le meilleur moyen de se faire remarquer !

3 - Jouez la carte de la proximité en vous rapprochant notamment des professionnels de santé. Vous pouvez également vous présenter auprès des établissements scolaires pour faire fonctionner le bouche-à-oreille.

4 - Continuez à vous former par le biais d’une veille documentaire ou de formations complémentaires. Les demandes de vos clients seront nombreuses et très variées. Il s’agira pour vous de proposer des prestations au plus près de leurs demandes.

Vous avez maintenant toutes les clés pour débuter votre activité d’auto-entrepreneur en toute sérénité !

 

 

L’article "Comment pratiquer la sophrologie en auto-entreprise ?"  a été noté 3.87 sur 5 sur 7 avis d'internautes.

Démarrez votre auto-entreprise en ligne
Le moyen le plus simple et rapide pour devenir auto-entrepreneur
DEVENIR AUTO-ENTREPRENEUR