Comment lutter contre la procrastination ?

Comment lutter contre la procrastination ?

8 août 2018

Le travail en indépendant, s’il est passionnant, comporte aussi des moments de solitude. Libre de gérer votre planning comme vous le souhaitez, vous pouvez pour de multiples raisons reporter certaines tâches au lendemain. Le risque : une perte de temps et des contrats qui s’accumulent. Mais pas de panique, il existe des moyens simples pour cesser de procrastiner !

Tout savoir sur la procrastination

Qu’est-ce ça signifie ?

La procrastination est la tendance à repousser la prise de décision ou l’exécution d’une tâche, tout en ressentant un fort sentiment de culpabilité ou d’anxiété. Ce phénomène est l’ennemi d’une bonne productivité, car il empêche d’agir et d’accomplir les tâches nécessaires à l’avancée des projets.

Mais contrairement à ce que l’on pense souvent, la procrastination ne signifie pas forcément « ne rien faire ». La personne concernée est en effet souvent prise dans une frénésie d’activités, mais celles-ci n’ont aucun lien avec la tâche à accomplir.

Quels sont les signes ?

Il existe plusieurs situations qui doivent vous alerter :

  • vous avez du mal à organiser votre journée, à répartir les tâches selon leur ordre de priorité.

  • vous commencez toujours par exécuter des actions qui vous procurent une satisfaction immédiate.

  • vous êtes stressé(e) et toujours dans l’urgence quand il s’agit de terminer une mission.

  • vous repoussez les tâches difficiles ou contraignantes, jusqu’au dernier délai.

Quelles sont les principales causes ?

S’il est d’usage d’associer la procrastination à la fainéantise ou à la mauvaise organisation, les causes sont en réalité plus complexes et font appel à la psychologie.

Selon plusieurs études, cet état serait fortement connecté à des états émotionnels paralysants :

  • la peur du changement, du bouleversement de vos habitudes

  • la peur d’échouer, lié au manque de confiance en soi

  • le perfectionnisme

  • la minimisation de l’importance de vos projets

Nos conseils pour en finir avec la procrastination

1. Être honnête envers soi-même

Si vous êtes un procrastinateur « chronique », cela deviendra vite un vrai problème pour votre activité. Il est donc nécessaire d’identifier les raisons qui vous poussent à agir ainsi.

Est-ce un manque d’intérêt ? Une trop grande pression ? La peur de mal faire ? L’ennui ?

L’objectif est de trouver la source du problème et de travailler dessus. N’hésitez pas à vous faire accompagner par un spécialiste si vous en ressentez le besoin.

2. Organiser sa journée

L’un des moyens les plus efficaces pour apprendre à mieux gérer votre temps est d’établir une « to do list ». Le matin ou la veille au soir, préparez la journée à venir en notant les tâches à effectuer. Indiquez leur ordre de priorité.

Quelques astuces pour vous créer une « to do list » efficace :

  • fixez des objectifs atteignables : définissez ce qui est réellement réalisable pour la journée, en fonction de ce que vous aviez déjà planifié (rendez-vous personnels, intervention chez un client…). Soyez réaliste.

  • planifiez des temps de repos : les pauses sont indispensables à une bonne productivité. Pensez à les intégrer dans votre planning du jour.

  • fixez des limites temporelles : notez en face de chaque tâche une échéance et tenez-vous-y.

  • rayez ou surlignez chaque tâche accomplie : la réalisation d’une étape vous apportera un grand sentiment d’accomplissement.

Conseil de la rédaction

Personnalisez votre « to do list » en y insérant des commentaires positifs, des mots qui vous inspirent et des couleurs qui vous plaisent. Elle n’en sera que plus agréable à suivre.

3. Décomposer les tâches

Rien de plus décourageant que de se retrouver devant une formulation de type « préparer le RDV de mardi ». C’est trop vague, vous vous sentez dépassé(e) par l’envergure du projet et risquez d’abandonner. Il faut simplifier votre objectif principal.

L’astuce est de décomposer la tâche générale de départ en étapes beaucoup plus précises. Il sera plus simple de s’atteler à un point spécifique, car vous saurez exactement quoi faire et comment le faire.

Si l’on reprend notre exemple « préparer le RDV de mardi », voici comment vous pourriez parcelliser l’action :

  • se renseigner sur le potentiel client

  • préparer le déroulé du rendez-vous

  • noter les questions à lui poser

  • créer (ou mettre à jour) un PowerPoint de présentation

  • le rappeler pour confirmer la date et l’objet du rendez-vous

4. Se récompenser

L’idée est simple : ajouter du plaisir dans votre journée de travail. En décomposant votre projet en plusieurs étapes, vous créez des paliers et ceux-ci peuvent être récompensés.

Bien sûr, il ne s’agit pas d’en abuser, mais inconsciemment votre cerveau aura enregistré l’information et vous aurez un regain d’énergie.

Alors n’hésitez plus à vous accorder un café ou une pause musique de quelques minutes. Prenez le temps de vous récompenser pour ce que vous venez d’accomplir. Soyez indulgent envers vous-même !

5. Éviter les distractions

Les distractions sont multiples : téléphone, réseaux sociaux, mails… et elles vous coupent dans votre élan.

Au mieux, vous aurez du mal à vous concentrer à nouveau et vous perdrez un temps de travail précieux. Au pire, vous passerez à une autre activité en laissant tomber la première, la plus importante.

Il faut donc garder votre concentration en vous débarrassant des éléments perturbateurs :

  • fermez tout ce qui vous distrait : messageries, réseaux sociaux, télévision…

  • si vous travaillez à domicile, isolez-vous dans une pièce. Annoncez aux personnes présentes que vous avez besoin de calme.

  • séparez-vous de votre portable et coupez les sonneries, si cela est possible pour vous.

6. Changer d’environnement de travail

Si vous sentez que votre environnement de travail est une source de procrastination, changez de paysage.

Il existe de nombreux espaces dédiés aux freelances comme les coworkings où vous serez entouré(e) d’autres freelances avec qui vous pourrez échanger. Vous pouvez également investir d’autres espaces plus calmes comme une bibliothèque ou simplement modifier votre espace de travail.

7. Trouver une routine

Le plus dur, c’est de commencer à réaliser une tâche. Une fois lancé, vous avancerez sans même vous en rendre compte.

Il existe une astuce qui consiste à mettre en place des rituels, appelés « starters », qui vous aideront à vous sentir plus à l’aise. Au fur et à mesure, ces actions d’amorçage deviendront votre routine et vous permettront de passer plus rapidement à l’action. Cela va du simple fait d’aller chercher un verre d’eau, à la préparation de documents la veille ou ranger votre bureau.

8. Éviter de faire plusieurs choses en même temps

Le meilleur moyen de procrastiner est d’être distrait. C’est ce qu’il se passe quand vous décidez d’être multitâche en traitant un mail en même temps qu’un dossier. Gardez en tête que faire plusieurs choses à la fois ne permet pas de gagner du temps. Au contraire, vous allez perdre en efficacité et en productivité.

Focalisez-vous au maximum sur la tâche et traitez chaque étape dans son intégralité : vous avancerez beaucoup plus vite.

9. Ajouter de la valeur aux tâches

Lorsque vous êtes démotivé(e) face à une charge de travail à accomplir, réfléchissez à la valeur ajoutée que procure la réalisation de cette tâche.

Il s’agit d’associer une conséquence positive à chaque action : le développement de votre entreprise, une rémunération, un fort sentiment d’accomplissement …

Si vous vous trouvez devant une tâche particulièrement répétitive ou contraignante, réfléchissez aux conséquences de sa non-réalisation : perte du contrat, insatisfaction client, prise de risque pour votre entreprise. 

Soyez sélectifs si vous le pouvez

Vous n’êtes pas obligé(e) de tout accepter, au risque que cela favorise du stress et amène à la procrastination. À long terme, libérez-vous des projets qui ne vous intéressent pas. 

10. S’écouter pour mieux repartir

Lorsqu’on est indépendant, on a tendance à ne jamais refuser de contrats, à travailler sans relâche, surtout lorsqu’on débute son activité. Vous n’êtes pas surhumain et vos capacités attentionnelles ne sont pas illimitées
Il ne sert à rien de rester bloqué(e) devant votre ordinateur ou un dossier pendant des heures. Si vous êtes fatigué(e), faites une courte sieste. Si vous ressentez le besoin de vous défouler, allez faire du sport. Bref, écoutez-vous. Il est fort probable que cela vous motive à nouveau. 

La procrastination amène souvent des sentiments négatifs. Au lieu de culpabiliser, vous devez être prêt à évoluer pour faire tomber vos barrières mentales. Progressivement, vos habitudes et votre état d’esprit se modifieront. Vous gagnerez en efficacité et en confiance tout en diminuant votre stress.

L’article "Comment lutter contre la procrastination ?"  a été noté 4.50 sur 5 sur 12 avis d'internautes.