Les activités interdites en auto-entrepreneuriat

Le statut auto-entrepreneur a été mis en place pour mettre en avant l’entrepreneuriat. Il s’agit d’un ensemble de mesures qui facilitent le lancement d’une petite entreprise. L'accès a ce statut est sounis à certaines conditions. Ainsi, plusieurs activités ne peuvent pas être exercées par un auto-entrepreneur.

Les activités interdites en auto-entrepreneuriat

 

 

 

 

 

Destiné à tout le monde

Le statut auto-entrepreneur est un dispositif qui a vu le jour dans le cadre de la loi de modernisation de l’économie. Il est entré en vigueur le 1er janvier 2009. Le but de cette mesure est de simplifier la création d’une activité entrepreneuriale et de faciliter sa gestion. En d’autres termes, il permet d’entreprendre librement sans les contraintes d’une entreprise classique.

Tout le monde peut devenir auto-entrepreneur. Un chômeur peut démarrer son affaire à titre principal. Les salariés, fonctionnaires et retraités quant à eux peuvent le faire à titre complémentaire. Même les étudiants peuvent se porter candidats. Il y a toutefois des conditions à respecter. Parmi elles, le chiffre d’affaire annuel qui ne doit pas dépasser 32 900 euros pour les activités libérales et artisanales et 82 200 euros pour les activités commerciales. Mais ce qui nous intéresse ce sont les activités interdites.

 

Les activités interdites

Il y a des activités qui sont exclues du régime de l’auto-entrepreneur.

C’est le cas des activités réglementées à savoir les professions juridiques et judiciaires, les professions de la santé, l’expertise comptable ou le courtage en assurance.

Les activités agricoles rattachées au régime social de la MSA sont également exclues. Cette interdiction concerne tout aussi bien les métiers agricoles déclarés auprès de la Chambre de commerce et d’industrie ou de la Chambre des métiers et de l’artisanat. De ce fait, un auto-entrepreneur ne peut devenir jardinier ou paysagiste. Toutefois, il peut toujours effectuer de petits travaux de jardinage dans le cadre d’une activité de service à la personne. Dans ce cas, les revenus générés ne doivent pas dépasser 50 % du chiffre d’affaires.

Les activités relevant de la TVA immobilière sont aussi interdites comme le métier de marchand de bien ou d’agent immobilier.

Il en est de même pour les activités artistiques rémunérées par des droits d’auteur. Toutefois, si le candidat est rémunéré en honoraires, il peut adhérer au régime auto-entrepreneur.

La location de matériels et de biens de consommation durable et aussi exclue.

Il est à noter que certaines professions ne peuvent être exercées sans les diplômes et les qualifications requises. C’est le cas des métiers du bâtiment, de la réparation de véhicule et de machine,  de la plomberie, de ramonage… bref, tout ce qui nécessite un savoir-faire particulier.

 

Publié le 18/05/2015

 

L’article "Les activités interdites en auto-entrepreneuriat" a été noté 0 sur 5 sur 0 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !