Laurent, tatoueur esthétique en auto-entreprise

Laurent, tatoueur esthétique en auto-entreprise

29 octobre 2018

Avec sa barbe aussi fournie que soignée et ses tatouages « old school », Laurent, 48 ans, est à la fois auto-entrepreneur, père de famille et tatoueur professionnel. Un parcours riche qu’il nous raconte depuis son salon situé à Antibes. Sa spécialité ? Le tatouage esthétique dans le domaine médical.

Il lui aura fallu quelques années avant de se lancer. Laurent s’était en effet tout d’abord tourné vers la restauration, domaine dans lequel plusieurs membres de sa famille travaillaient déjà. Des bars à cocktail aux bars de nuit en passant par les restaurants plus traditionnels, Laurent n’en oublie pourtant pas le tatouage, spécialité qu’il a découverte durant son service militaire. C’est alors qu’il décide quelques années après de tenter l’aventure entrepreneuriale en ouvrant son propre salon de tatouage artistique. Tout s’enchaîne alors très vite ! Son SIRET en poche, il décroche rapidement les clés de son local. Il nous raconte la suite...

Peux-tu nous en dire plus sur le tatouage esthétique dans le domaine médical ?

« J’ai découvert cette spécialité à travers un reportage. Moi qui suis passionné par le tatouage artistique, je me suis demandé pourquoi je n’en ferais pas profiter ceux qui en avaient besoin. Les personnes qui sont touchées par des maladies, cicatrices et autres lésions de la peau n’ont pas les mêmes souhaits, parce que certaines ne vivent pas bien les marques présentes sur leur corps. C’est là que cette technique intervient.

Que ce soit pour une cicatrice, pour les personnes atteintes de vitiligo ou encore pour la reconstruction du mamelon d’une femme qui a subi une ablation du sein, la technique consiste à repigmenter la peau en essayant de se rapprocher le plus possible de l’intensité de la couleur d’origine. »

Qu’est-ce qui te plaît dans cette technique ?

« L’artistique c’est fabuleux, on va pas se mentir. On est dans la création, on fait plein de belles choses, mais d’un autre côté, l’échange humain qui a lieu lors d’un tatouage esthétique me plaît également beaucoup. Quand je tatoue artistiquement un client, je réponds à une envie d’être marqué, d’être tatoué sur le corps. Dans l’autre cas, on est au contraire face à quelqu’un qui souhaite rester neutre. Et cette personne qui ne veut pas garder une quelconque marque sur sa peau a elle aussi besoin que l’on réponde à sa demande. Tout cela me fait dire que cette technique de tatouage apporte du bien-être et c’est ça qui me plaît. »

Existe-t-il une formation de tatoueur esthétique ?

« Oui il existe des formations ! Celle que je vais suivre est reconnue par l’État puisqu’elle est enseignée dans un Centre de Formation d'Apprentis (CFA). De ce fait, elle peut être financée par Pôle emploi. C’est en ce sens que j’ai déposé mon dossier de formation à ma conseillère. À ce jour, je ne sais pas si celle-ci sera prise en charge, mais je la ferai dans tous les cas ! »

Comment vas-tu mettre en place ce projet avec ton auto-entreprise ?

« C’est un projet que je souhaite voir naître dans mon secteur géographique parce qu’il y a pas mal d'hôpitaux et de cliniques. J’ai choisi de prendre contact avec les médecins et chirurgiens de ma région. Mon but est d’abord de me créer une clientèle. Dans un deuxième temps, j’aimerais avoir la possibilité de profiter des locaux des médecins puisque cette clientèle préfère généralement se faire tatouer dans un environnement chirurgical. »

Pourquoi avoir choisi le statut d’auto-entrepreneur ?

« J’ai arrêté la restauration après une rupture conventionnelle. En allant à Pôle emploi pour me renseigner sur différents sujets, j’ai commencé à parler du métier de tatoueur avec ma conseillère. C’est une activité qui n’est pas vraiment reconnue. J’avais des interrogations sur les statuts possibles pour me lancer. Elle m’a alors fourni des renseignements qu’elle avait trouvés sur votre site ! J’ai trouvé ce statut assez simple et efficace pour se lancer rapidement ! »

Qu’est-ce qui t’anime dans la vie ?

« Mes enfants ! J’en ai 3, dont deux faux jumeaux. Ils me poussent énormément dans mes projets. J’aime aussi la moto ! J’imagine que ça va avec le personnage tatoué et le reste… Je conduis une Victory, une custom américaine. Avec ma bande de potes, nous voyageons beaucoup en France et en Europe. »

Pour en savoir plus

Rendez-vous sur la page Facebook de Laurent

L’article "Laurent, tatoueur esthétique en auto-entreprise"  a été noté 5 sur 5 sur 0 avis d'internautes.