Entreprises artisanales : qu’en-est-il de la sécurité ?

Les risques ne sont jamais négligeables sur un lieu de travail, surtout lorsqu’il s’agit d’une entreprise où il faut manœuvrer des outils comme une entreprise artisanale. La probabilité d’occurrence de maladies professionnelles et d’accidents de travail est donc plus importante. Il est de la responsabilité du patron de protéger ses salariés. La réduction des risques est donc primordiale.

Entreprises artisanales : qu’en-est-il de la sécurité ?

 

 

 

 

 

Évaluer les risques

Avant de penser réduire les risques, il faut avant tout les déterminer et les évaluer. C’est dans ce sens que la loi exige des entreprises artisanales la tenue d’un document unique pour la santé et la sécurité des salariés. Ce document énumère les situations potentiellement dangereuses, mais établit également la fréquence et la gravité des risques. Il comporte aussi un volet prévention où on trouve des solutions et leur mise en œuvre. Les risques sont ensuite réévalués après la mise en place des mesures de prévention. Si une entreprise n’a pas ce document, elle encourt 1 500 euros d’amendes.  

On parle de maladie professionnelle pour une pathologie liée à la présence du salarié sur son lieu de travail. Cela peut être la conséquence d’une exposition prolongée à une substance nocive. L’accident de travail de son côté est un accident survenu dans le cadre de sa mission.

 

Réduire les risques

S’il est impossible de parvenir au risque zéro sur le lieu de travail, il y a plusieurs actions qui peuvent et qui doivent être menées pour réduire considérablement les accidents et les maladies professionnelles. La première chose à faire est d’informer les employés sur l’existence des risques. Pour cela, le document unique pour la santé et la sécurité des salariés doit être à leur disposition. Cela doit s’accompagner de l’affichage des consignes de sécurité. Sur un chantier par exemple, on doit trouver des affiches qui rappellent le port de casque et de bottes obligatoire.

Il est aussi important d’embaucher un salarié qui soit bien formé. C’est un gage considérable de sécurité à la fois pour lui et ses collègues. L’entreprise doit également s’assurer que les connaissances de ses employés en ce qui concerne les dispositifs de sécurité soient régulièrement mises à jour.

Enfin, le chef d’entreprise doit suivre une formation spécifique sur l’évaluation des risques professionnels généralement prodiguée par la Chambre des métiers et de l’artisanat.

Normalement, en suivant scrupuleusement la législation, une entreprise artisanale est en mesure de garantir un lieu de travail à la fois sain et sûr.

 

Publié le 1/06/2015

 

L’article "Entreprises artisanales : qu’en-est-il de la sécurité ?" a été noté 0 sur 5 sur 0 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !